D'argent à une aigle de gueules, au vol abaissé, membrée, becquée et couronnée d'or, empiétant une montagne de trois coupeaux de sable issant d'une mer d'azur mouvant de la pointe et ondée d'argent.

Avertissement
Plan du site

Prélude
Les circonstances
Les danses
Les instruments
fichier Midi de cet air de musique traditionnelle partition de l'air traditionnel
Musique du MIDI !
Les auteurs
Le cinéma
Bibliographie
Discographie

Revue de presse
Téléchargement

Liens
Sites amis
Partenaires
Remerciements

mail to Contact
Au fifre niçois - Les traditions musicales du comté de Nice (MTCN)Musique traditionnelle du comté de Nice
Lu Doui Ae dins A lou fifre nissart - Li tradicioun musicali de la countéa de Nissa (MTCN)   Lu Doui Ae in About fife from Nice - The musical traditions from County of Nice (MTCN)  
Imprimer Lu Doui Ae Imprimer cette page
Envoyer Lu Doui Ae Envoyer cette page à un ami
Générer PDF Lu Doui Ae Générer un fichier PDF
Suivez Lu Doui Ae sur Facebook  Suivez Lu Doui Ae sur Plus 1  Suivez Lu Doui Ae sur Twitter
Rechercher    dans le site « MTCN »  
 Vous êtes ici : Accueil > Musique du MIDI ! > Chansons animalières > paroles Lu Doui Ae (Les Deux Ânes). Mercredi 18 octobre 2017, saint Luc. 
En octobre tonnerre, vendanges prospères. 
 

Lu Doui Ae fichier Midi de cet air de musique traditionnelle partition de l'air traditionnel
(Les Deux Ânes)
Paroles niçoises et musique Louis Genari. Traditionnel comté de Nice.

Les paroles françaises d'origine, versifiées par Georges Delrieu, ne sont pas reproduites ici. Le texte en français correspond à la traduction mot à mot de la version niçoise.

Refrain
Coum’aquéu de Bertoumiéu,
Ai un ae, ai un ae,
Ma lou siéu es pas lou miéu
E lou miéu es pas lou siéu !
 Comme celui de Barthélemy,
J’ai un âne, j’ai un âne,
Mais le sien n’est pas le mien
Et le mien n’est pas le sien !

1er couplet
An toutei doui meme coua,
Una e una, acò fa doua.
Vieston lou meme pel gris,
Per la divisa, tambèn li fa bis.
An parièri li auriha
Que fa quatre... à la maniha
E lu meme pichoui pèn :
Acò fa vuèch quoura si trovon ensèn !
 Ils ont tous deux même queue,
Une et une, cela fait deux.
Ils sont vêtus du même poil gris,
Pour la devise, pareillement cela fait bis.
Ils ont les oreilles semblables
Cela fait quatre... à la manille
Et les mêmes petits pieds :
Cela fait huit quand ils se trouvent ensemble !

2e couplet
Per puada o per valièra,
S’arnescon parié : testièra,
Cascavèu em’ au poumpoun.
Dintre l’estable, an lou meme briloun.
De vé’ lou bast, cadun suda
E de pourtà, sènsa ajuda,
Mèstre, berioun o fai,
An pòu parièra dòu meme travai.
 Par montée ou par vallonnet,
Ils s’arnachent semblablement : têtière,
Grelots avec pompons.
Dans l’étable, ils ont le même bridon.
De voir le bât, chacun sue
Et de porter, sans aide,
Maître, botte de foin ou fagot,
Ils ont peur pareillement du même travail.

3e couplet
Quoura un raia, l’autre raia ;
Mastegon la meme paia
E’n la marrida sesoun
Un pau de bauca ’mb’un pau de peloun.
Meme barriéu sus l’esquina,
Espantegon un’ òudou fina.
Faiòu, cougourda, raïn,
Tant li emplisson lu meme gourbin.
 Quand l’un brait, l’autre brait ;
Ils mâchent la même paille
Et, dans la mauvaise saison,
Un peu d’herbe avec un peu de fourrage pauvre.
Même baril sur l’échine,
Ils répandent une odeur fine.
Haricots, courges, raisin,
Aussi bien leur emplissent les mêmes corbeilles (1).

4e couplet
Ma se quaucun mi demanda
De croumpà lou miéu rounsin,
Li diéu, sènsa fà de landa :
« Li a soun fraire en lou cal dòu vesin. »
Ben que vièi mé proun de vici,
Tant es brave e fà servìci
Qu’en lou perdènt, paure o ric,
Mi semblerìa que pèrdi un amic.
 Mais si quelqu’un me demande
D’acheter mon roussin,
Je lui dis, sans faire de manière :
« Il y a son frère dans la chaumière du voisin. »
Bien que vieux avec beaucoup de vices,
Tellement il est brave et rend service
Qu’en le perdant, pauvre ou riche,
Il me semblerait que je perds un ami.

5e couplet
Aquesta cansoun v’empare
Que, bèn que noun sigue rare,
C’en qu’es vouostre a quaucarèn
De mai dòu rèsta, qu’en lou couor vous tèn.
Mouostra, fusiéu o pipeta,
Ae, sauma o fremeneta,
Lu cau saupre bèn tratà
E, soubretout, a degun lu prestà.
 Cette chanson vous apprend
Que, bien qu’il ne soit pas rare,
Ce qui est vôtre a quelque chose
De plus que le reste, qui dans le cœur vous tient.
Montre, fusil ou pipe,
Âne, bête de somme ou petite femme,
Il faut savoir les bien traiter
Et, surtout, à personne les prêter.

1. Gourbin : panier de bât.

Bibliographie
     • Delrieu (Georges), Anthologie de la chanson niçoise, Nice, éd. Delrieu et Cie, 1960, p. 128-129.
     • Tosan (Albert), Princivalle (Gaël) et d’Hulster (Frédéric), Anthologie de la chanson du comté de Nice, Nice, Serre éditeur, collection « Encyclopædia niciensis – Patrimoine régional », vol. III, 2001, p. 94-95.

 

Retour page musique - Haut

© 2001-2017 Jean-Gabriel Maurandi.


musiques traditionnelles du comté de Nice pour fifre et farandole

Suivez « MTCN » Suivez Lu Doui Ae sur Facebook Suivez Lu Doui Ae sur Twitter Partagez « MTCN »
      Partage de signets  : Lu Doui Ae
 Pour accéder directement au site « MTCN » :  - ajouter le bouton Lu Doui Ae (Les Deux Ânes) à la barre d’outils Google
 - ajouter aux favoris


Si vous trouvez cette page intéressante, vous pouvez poser un lien vers elle. Simplement copier-coller le code ci-dessous dans votre site (Ctrl+C pour copier), ce qui donnera ceci :
Lu Doui Ae (Les Deux Ânes)

6 visiteurs

 Lu Doui Ae (Les Deux Ânes), avec PHP  Valid HTML 4.01 for Lu Doui Ae (Les Deux Ânes) !  Valid CSS for Lu Doui Ae (Les Deux Ânes) !  Lu Doui Ae (Les Deux Ânes), avec Firefox   Conception site jean gabriel maurandi, creation sites internet de musique  
 Lu Doui Ae (Les Deux Ânes)  Ce site respecte le droit d’auteur. Les titres proposés sont dans le domaine public. Leur réalisation est sous forme de séquencements dans des fichiers Midi et non sous forme de musiques originales ; ils ne sont ni interprétés ni produits par les artistes. Les droits des auteurs des œuvres encore protégées, reproduites sur ce site avec leur autorisation, sont réservés. Sauf autorisation, toute utilisation de la totalité du matériel multimédia mis à disposition sur le site « MTCN » autre que la reproduction et la consultation individuelles et privées est interdite.
Aucun animal n’a été maltraité pendant la conception de ce site internet. Cependant, j’ai mangé plusieurs fois de la viande.