D'argent à une aigle de gueules, au vol abaissé, membrée, becquée et couronnée d'or, empiétant une montagne de trois coupeaux de sable issant d'une mer d'azur mouvant de la pointe et ondée d'argent.

Avertissement
Plan du site

Prélude
Les circonstances
Les danses
Les instruments
fichier Midi de cet air de musique traditionnelle partition de l'air traditionnel
Musique du MIDI !
Les auteurs
Le cinéma
Bibliographie
Discographie

Revue de presse
Téléchargement

Liens
Sites amis
Partenaires
Remerciements

mail to Contact
Au fifre niçois - Les traditions musicales du comté de Nice (MTCN)Musique traditionnelle du comté de Nice
La Marcho di rèi dins A lou fifre nissart - Li tradicioun musicali de la countéa de Nissa (MTCN)   La Marcho di rèi in About fife from Nice - The musical traditions from County of Nice (MTCN)  
Imprimer La Marcho di rèi Imprimer cette page
Envoyer La Marcho di rèi Envoyer cette page à un ami
Générer PDF La Marcho di rèi Générer un fichier PDF
Suivez La Marcho di rèi sur Facebook  Suivez La Marcho di rèi sur Plus 1  Suivez La Marcho di rèi sur Twitter
Rechercher    dans le site « MTCN »  
 Vous êtes ici : Accueil > Musique du MIDI ! > Noëls de Provence > paroles La Marcho di rèi (La Marche des rois). Jeudi 18 octobre 2018, saint Luc. 
En octobre, il faut que l’homme vite s’habille quand le mûrier se déshabille. 
 

La Marcho di rèi fichier Midi de cet air de musique traditionnelle partition de l'air traditionnel
(La Marche des rois)
Paroles attribuées à Joseph-François Domergue (1691-1729). Traditionnel Provence.
Sur l’air La Marche de Turenne.

Chant de Noël célébrant l’Épiphanie et les Rois mages. Le thème en a été popularisé par Georges Bizet dans son Arlésienne. Parfois attribuées de façon erronée à Nicolas Saboly, les paroles ont été écrites par Joseph-François Domergue, curé-doyen de 1724 à 1728 à Aramon dans le Gard. Son nom apparaît sur la copie manuscrite datée de 1742, conservée à la bibliothèque d’Avignon. Le texte est publié pour la première fois dans le Recueil de cantiques spirituels provençaux et françois publié en 1749.
L’origine précise de l’air est inconnue ; une origine médiévale est parfois évoquée, d’après une tradition avignonnaise qui la fait remonter au roi René. Mais la copie de 1742 mentionne l’air d’une « marche de Turenne », marche militaire en l’honneur des victoires du maréchal de Turenne, que certains auteurs ont voulu attribuer à Lully, bien qu’aucun document ne puisse corroborer cette hypothèse. Cette mention respecte l’usage établi des noëlistes consistant à plaquer leurs textes sur des timbres répandus.

1er couplet
De matin,
Ai rescountra lou trin
De tres grand rèi qu’anavon en vouiage ;
De matin,
Ai rescountra lou trin
De tres grand rèi dessus lou grand camin.
Ai vist d’abord
De gardo-corp,
De gènt arma em’uno troupo de page ;
Ai vist d’abord
De gardo-cors,
Touti daura dessus si justo-corp.
 De [bon] matin,
J’ai rencontré le train
De trois grands rois [mages] qui allaient en voyage ;
De [bon] matin,
J’ai rencontré le train
De trois grands rois [mages] dessus le grand chemin.
J’ai vu d’abord
Des gardes du corps,
Des gens armés avec une troupe de pages ;
J’ai vu d’abord
Des gardes du corps,
Tout dorés dessus les justaucorps (1).

2e couplet
Li drapèu,
Qu’èron segur fort bèu,
I ventoulé servien de badinage ;
Li camèu,
Qu’èron segur fort bèu,
Pourtavon de bijou touti nouvèu.
E li tambour,
Pèr faire ounour,
De tèms en tèms fasien brusi soun tapage ;
E li tambour,
Pèr faire ounour,
Batien la marcho chascun à soun tour.
 Les drapeaux,
Qui étaient sûrement fort beaux,
Leur éventoir servait de badinage (2) ;
Les chameaux,
Qui étaient certainement très beaux,
Portaient des bijoux tout nouveaux.
Et les tambours,
Pour faire honneur,
De temps en temps faisaient bruire leur tapage ;
Et les tambours,
Pour faire honneur,
Battaient la marche chacun à son tour.

3e couplet
Dins un char
Daura de touto part,
Vesias li rèi moudèste coume d’ange ;
Dins un char
Daura de touto part,
Vesias bria de riche-z-estendard ;
Ausias d’auboues,
De bèlli voues
Que de moun Dièu publiavon li louange ;
Ausias d’auboues,
De bèlli voues
Que disien d’er d’un amirable choues.
 Dans un char
Doré de toutes parts,
On voyait les rois [mages] modestes comme des anges ;
Dans un char
Doré de toutes parts,
On voyait briller des riches étendards.
On entendait des hautbois,
De belles voix
Qui, de mon Dieu, publiaient les louanges ;
On entendait des hautbois,
De belles voix
Qui disaient des airs d’un admirable choix.

4e couplet
Esbahi
D’entèndre acò d’aqui,
Me siéu renja pèr vèire l’equipage ;
Esbahi
D’entèndre acò d’aqui,
De luèn en luèn li-z-ai toujou suivi ;
L’astre brian
Qu’èro davan
Servié de guido e menavo li tres mage ;
L’astre brian
Qu’èro davan
S’arrestè net quand fuguè vers l’enfant.
 Ébahi
D’entendre cela d’ici,
Je me suis rangé pour voir l’équipage ;
Ébahi
D’entendre cela d’ici,
De loin en loin je les ai toujours suivis.
L’astre brillant
Qui était devant
Servait de guide et menait les trois mages ;
L’astre brillant
Qui était devant
S’arrêta net quand il fut vers l’enfant.

5e couplet
Intron pièi
Per adoura soun rèi,
A dous ginoun coumençon sa priero ;
Intron pièi
Per adoura soun rèi
E recounèisse sa divino lèi.
Gaspard d’abord
Presènto l’or
E di : « Moun Diéu, sias lou soulé rèi de glòri. »
Gaspard d’abord
Presènto l’or
E dis pertout que vèn cassa la mort.
 Ils entrent pieusement
Pour adorer leur roi,
À deux genoux ils commencent leur prière ;
Ils entrent pieusement
Pour adorer leur roi
Et reconnaître sa divine loi.
Gaspard d’abord
Présente l’or
Et dit : « Mon Dieu, vous êtes le seul roi de gloire. »
Gaspard d’abord
Présente l’or
Et dit partout qu’Il vient chasser la mort.

6e couplet
Per presèn
Melchior oùfro l’encèn
En ié disen : « Sias lou Diéu di-z-armado. »
Per presèn
Melchior oùfro l’encèn,
Disen : « Sias rèi e sias Diéu tout ensen. »
La paureta,
L’umulita,
De voste amour nin soun li provo assurado ;
La paureta,
L’umulita
N’empachon pas vosto Divinita.
 Pour présent
Melchior offre l’encens
En lui disant : « Vous êtes le Dieu des armées. »
Pour présent
Melchior offre l’encens,
Disant : « Vous êtes roi et vous êtes Dieu tout ensemble. »
La pauvreté,
L’humilité,
De votre amour en sont la preuve assurée ;
La pauvreté,
L’humilité
N’empêchent pas votre divinité.

7e couplet
Quant à iéu,
N’en plour, moun bon Diéu !
En sangloutant vous presènte la mirrho ;
Quant à iéu,
N’en plour, moun bon Diéu !
De ié sounja, siéu pu mort que viéu ;
Un jour, per nous,
Sus uno croux,
Coumé mourtau, fenirés nosti misèro ;
Un jour, per nous,
Sus uno crous,
Devès mouri per lou salut de tous.
 Quant à moi (3),
J’en pleure, mon bon Dieu !
En sanglotant, je vous présente la myrrhe ;
Quant à moi,
J’en pleure, mon bon Dieu !
D’y songer, je suis plus mort que vif ;
Un jour, pour nous,
Sur une croix,
Comme mortel, vous finirez notre misère ;
Un jour, pour nous,
Sur une croix,
Vous devez mourir pour le salut de tous.

8e couplet
Aujourd’huèi
Es adoura di rèi
E bateja di man de Jan-Batisto ;
Aujourd’huèi
Es adoura di rèi,
Tout l’univer se soumés a sa lèi.
Dins un festin
Rènd l’aigo en vin :
Aquèu miracle es segur bèn de requisto ;
Dins un festin
Rènd l’aigo en vin :
Nous manifèsto soun poudé divin.
 Aujourd’hui
Il est adoré par les rois [mages]
Et baptisé des mains de Jean-Baptiste ;
Aujourd’hui
Il est adoré par les rois [mages],
Tout l’univers se soumet à sa loi.
Dans un festin
Il change l’eau en vin :
Ce miracle est sûrement bien nécessaire ;
Dans un festin
Il change l’eau en vin :
Il nous manifeste son pouvoir divin.

1. Pourpoint serré à la taille, à basques (c’est-à-dire les deux pans ouverts de la jaquette) et à manches, en usage au XVIIe siècle.
2. C’est-à-dire que leur ondulation donnait au cortège une gaîté légère, un caractère enjoué.
3. Après Gaspard puis Melchior dans les couplets précédents, c’est donc Balthazar (le troisième des rois mages) qui parle dans ce couplet.

Retour page musique - Haut

© 2001-2018 Jean-Gabriel Maurandi.


musiques traditionnelles du comté de Nice pour fifre et farandole

Suivez « MTCN » Suivez La Marcho di rèi sur Facebook Suivez La Marcho di rèi sur Twitter Partagez « MTCN »
      Partage de signets  : La Marcho di rèi
 Pour accéder directement au site « MTCN » :  - ajouter le bouton La Marcho di rèi (La Marche des rois) à la barre d’outils Google
 - ajouter aux favoris


Si vous trouvez cette page intéressante, vous pouvez poser un lien vers elle. Simplement copier-coller le code ci-dessous dans votre site (Ctrl+C pour copier), ce qui donnera ceci :
La Marcho di rèi (La Marche des rois)

3 visiteurs

 La Marcho di rèi (La Marche des rois), avec PHP  Valid HTML 4.01 for La Marcho di rèi (La Marche des rois) !  Valid CSS for La Marcho di rèi (La Marche des rois) !  La Marcho di rèi (La Marche des rois), avec Firefox   Conception site jean gabriel maurandi, creation sites internet de musique  
 La Marcho di rèi (La Marche des rois)  Ce site respecte le droit d’auteur. Les titres proposés sont dans le domaine public. Leur réalisation est sous forme de séquencements dans des fichiers Midi et non sous forme de musiques originales ; ils ne sont ni interprétés ni produits par les artistes. Les droits des auteurs des œuvres encore protégées, reproduites sur ce site avec leur autorisation, sont réservés. Sauf autorisation, toute utilisation de la totalité du matériel multimédia mis à disposition sur le site « MTCN » autre que la reproduction et la consultation individuelles et privées est interdite.
Aucun animal n’a été maltraité pendant la conception de ce site internet. Cependant, j’ai mangé plusieurs fois de la viande.