D'argent à une aigle de gueules, au vol abaissé, membrée, becquée et couronnée d'or, empiétant une montagne de trois coupeaux de sable issant d'une mer d'azur mouvant de la pointe et ondée d'argent.

Avertissement
Plan du site

Présentation
Les circonstances
Les danses
Les instruments
fichier Midi de cet air de musique traditionnelle partition de l'air traditionnel
Musique du MIDI !
Les auteurs
Le cinéma
Bibliographie
Discographie

Revue de presse
Téléchargement

Liens
Sites amis
Partenaires
Remerciements

mail to Contact
Au fifre niçois - Les traditions musicales du comté de Nice (MTCN)Musique traditionnelle du comté de Nice
Maria Caté dins A lou fifre nissart - Li tradicioun musicali de la countéa de Nissa (MTCN)   Maria Caté in About fife from Nice - The musical traditions from County of Nice (MTCN)  Autres langues
Imprimer Maria Caté Imprimer cette page
Envoyer Maria Caté Envoyer cette page à un ami
Générer PDF Maria Caté Générer un fichier PDF
Suivez Maria Caté sur Facebook  Suivez Maria Caté sur Plus 1  Suivez Maria Caté sur Twitter
Rechercher    dans le site « MTCN »  
 Vous êtes ici : Accueil > Musique du MIDI ! > Noëls > paroles Maria Caté (Marie Caté). Vendredi 23 juin 2017, sainte Audrey (Sacré-Cœur). 
Temps humide de juin fait grand chagrin. 
 

Maria Caté fichier Midi de cet air de musique traditionnelle partition de l'air traditionnel
(Marie Caté)
Noël traditionnel du comté de Nice.

1er couplet
— Maria Caté, leve-ti lèu,
Vai mouse lou tiéu average.
Veses que lou temp si fa bèu
E pi n’en faren de froumage ;
Iéu pouorterai lou miéu bidoun
E tu pouorteras la lanterna.
Cau calà davau au valoun (bis)
Per lou camin de la Giberna. (bis)
 — Marie Caté, lève-toi vite,
Va traire ton troupeau (1).
Tu verras que le temps se fait beau
Et puis nous ferons du fromage ;
Je porterai mon bidon
Et tu porteras la lanterne.
Il faut descendre en bas au vallon (bis)
Par le chemin de la Giberne. (bis)

2e couplet
— Ma, per plesì, regarj’ un pau
Que de mounde li a en li plana !
Que de lume, que de fanau,
Sembla quasi de caravana.
Iéu li vesi tant de caméu
Toui encargat de merchandisa.
— A, vai, fouola ! qu’acò es d’agnèu ! (bis)
Ti farìas dire de sotisa. (bis)
 — Mais, par plaisir, regarde un peu
Que de monde il y a dans les plaines !
Que de lumières, que de fanaux,
Ça semble quasi des caravanes.
J’y vois tant de chameaux
Tous chargés de marchandises.
— Ah, va, folle ! que c’est des agneaux ! (bis)
Tu ferais dire des sottises. (bis)

3e couplet
— Pisc’ acò se ne va ensin,
Anan manjà doui, tre salada.
Si còu remplì ben lou couffin
Per anà veire l’acouchada.
Si còu pas mètre per camin
Embé lou ventre à l’espagnola !
Si còu bèure un fiasco de vin, (bis)
Manjà acò de la casserola. (bis)
 — Puisque cela ne va [pas] ainsi,
Allons manger deux, trois salades.
Il faut bien remplir le couffin (2)
Pour aller voir l’accouchée.
Il ne faut pas [se] mettre en chemin
Avec le ventre « à l’espagnole » !
Il faut boire une fiasque (3) de vin, (bis)
Manger [ce qu’il y a dans] la casserole. (bis)

4e couplet
— Laissa-mi entrà iéu lou prumié
Que n’ai pau mai de poulitessa,
E tu, noun staire en darrié,
Noun faire la maire abadessa.
Vautri, frema, lou diéu ben,
N’avès un pau tròu de charra.
Que n’en dirìon aqueli gent (bis)
S’anessias faire la zinzara ? (bis)
 — Laisse-moi entrer le premier
Que j’ai [un] peu plus de politesse,
Et toi, ne reste pas en arrière,
À faire la mère abbesse.
Vous autres, femmes, je le dis bien,
Avez un peu trop de bagout.
Qu’en diraient ces gens (bis)
Si vous alliez « faire le moustique (4) » ? (bis)

5e couplet
Lou mes de mars qu’aven passat
Es estate l’anounciada.
À Maria, l’ange a ’nounciat
Que de Diéu es la preferada
E venguet naiss’ à Betelèn
Dins un’ estable, sus la dura ;
Ma cinque li a de ben certèn, (bis)
Qu’es d’una Vierge touta pura. (bis)
 Le (au) mois de mars que nous avons passé
A été [faite] l’annonciation.
À Marie, l’ange a annoncé
Que de Dieu elle est la préférée
Et [il est] venu naître à Bethléem
Dans une étable, sur la dure ;
Mais ce qu’il y a de bien certain, (bis)
Que c’est d’une Vierge toute pure. (bis)

1. L’average désigne précisément un troupeau d’ovins.
2. C’est-à-dire le ventre !
3. Bouteille à col long et à large panse enveloppée d’osier (ou de jonc) tressé, employée surtout en Italie.
4. Faire du bruit erratique comme la zinzaliera, le moustique.

Bibliographie
     • Delrieu (Georges), Anthologie de la chanson niçoise, Nice, éd. Delrieu et Cie, 1960, p. 242-243.

 

Retour page musique - Haut

© 2001-2017 Jean-Gabriel Maurandi


musiques traditionnelles du comté de Nice pour fifre et farandole

Suivez « MTCN » Suivez Maria Caté sur Facebook Suivez Maria Caté sur Twitter Partagez « MTCN »
      Partage de signets  : Maria Caté
 Pour accéder directement au site « MTCN » :  - ajouter le bouton Maria Caté (Marie Caté) à la barre d’outils Google
 - ajouter aux favoris


Si vous trouvez cette page intéressante, vous pouvez poser un lien vers elle. Simplement copier-coller le code ci-dessous dans votre site (Ctrl+C pour copier), ce qui donnera ceci :
Maria Caté (Marie Caté)

5 visiteurs

 Maria Caté (Marie Caté), avec PHP  Valid HTML 4.01 for Maria Caté (Marie Caté) !  Valid CSS for Maria Caté (Marie Caté) !  Maria Caté (Marie Caté), avec Firefox   Conception site jean gabriel maurandi, creation sites internet de musique  
 Maria Caté (Marie Caté)  Ce site respecte le droit d’auteur. Les titres proposés sont dans le domaine public. Leur réalisation est sous forme de séquencements dans des fichiers Midi et non sous forme de musiques originales ; ils ne sont ni interprétés ni produits par les artistes. Les droits des auteurs des œuvres encore protégées, reproduites sur ce site avec leur autorisation, sont réservés. Sauf autorisation, toute utilisation de la totalité du matériel multimédia mis à disposition sur le site « MTCN » autre que la reproduction et la consultation individuelles et privées est interdite.
Aucun animal n’a été maltraité pendant la conception de ce site internet. Cependant, j’ai mangé plusieurs fois de la viande.