D'argent à une aigle de gueules, au vol abaissé, membrée, becquée et couronnée d'or, empiétant une montagne de trois coupeaux de sable issant d'une mer d'azur mouvant de la pointe et ondée d'argent.

Avertissement
Plan du site

Prélude
Les circonstances
Les danses
Les instruments
fichier Midi de cet air de musique traditionnelle partition de l'air traditionnel
Musique du MIDI !
Les auteurs
Le cinéma
Bibliographie
Discographie

Histoire
Lexique
Les prénoms
Revue de presse
Téléchargement

Liens
Sites amis
Partenaires
Remerciements

Au fifre niçois - Les traditions musicales du comté de Nice (MTCN)Musique traditionnelle du comté de Nice
Fà-la ballà ! dins A lou fifre nissart - Li tradicioun musicali de la countéa de Nissa (MTCN)
Fà-la ballà ! in About fife from Nice - The musical traditions from County of Nice (MTCN)
 Vous êtes ici : Accueil > Musique du MIDI ! > Airs de carnaval > paroles Fà-la ballà ! (Fais-la danser !) Samedi 2 juillet 2022, saint Martinien de Rome. 
En juillet comme en août, ni femme ni colique. 
 

Fà-la ballà ! fichier Midi de cet air de musique traditionnelle partition de l'air traditionnel
(Fais-la danser !)
Chanson officielle du carnaval de Nice 1933
Paroles niçoises Jean Lémont, musique Mario Delvar. Traditionnel comté de Nice.

Les paroles françaises d’origine, versifiées par Jean Lémont, ne sont pas reproduites ici. Le texte en français correspond à la traduction mot à mot de la version niçoise.

Le thème pour cette année 1933 est « Roi du genre (1) ».



Fà-la ballà ! Fais-la danser ! Chanson officielle du carnaval de Nice 1933

Première page de la partition sur feuilles volantes de Fà-la ballà ! illustration par Cassarini, éd. Legresse musique, 1932.
 1er couplet               
Rei, regina d’opereta
Si soun donat
rendez-vous
Autour dòu prince de la festa,
Carneval, sire dòu giou.
E già, Veronica
Fà ’n duo mé lou
Petit Duc :
« Vous plas, ’sta musica ?
Demanda moussu Leduc.
— Es nova, mà
Mi plas ben ! La vuol’ emparà. »
 Rois, reines d’opérette
Se sont donné rendez-vous
Autour du prince de la fête,
Carnaval, sire du jour.
Et déjà, Véronique (2)
Fait un duo avec le Petit Duc (3) :
« Elle vous plaît, cette musique ?
Demande monsieur Leduc.
— Elle est nouvelle, mais
Elle me plaît bien ! Je veux l’apprendre (4). »

Refrain               
          « Sautà !
          Ballà ! »
Crida l’enfan de Nissa,
Un sourir’ en coulissa
Vers li dam’ en falbalà.
          « Sautà !
          Ballà ! »
Ourdoun’ en sa justicia
Lou nouestre rei. Ho, hissa !
          Fà-la sautà !
          Fà-la ballà ! (bis)
           « Sauter !
          Danser ! »
Crie l’enfant de Nice,
Un sourire en coulisse
Vers les dames en falbala.
          « Sauter !
          Danser ! »
Ordonne en sa justice
Notre roi. Ho, hisse !
          Fais-la sauter !
          Fais-la danser ! (bis)

2e couplet               
’N aqueu cant, lu mousquetere
À cavàu van au corso.
Li a ’n mouloun de gien per veire
Gilletta ’m Obligado.
E Rosa-Maria
A dich : « Ma maire, n’ai assez
Dai flouret’, e vìa !
Mi vouol’ amusà ’na fès !
Puodi plus stà
Cour’ aquest’ ari’ audi cantà ! »
 Dans ce chant, les mousquetaires (5)
À cheval vont au corso.
Il y a un tas de gens (6) pour voir
Gilletta avec Obligado (7).
Et Rose-Marie (8)
A dit : « Ma mère, j’en ai assez
Des fleurettes, et oust !
Je veux m’amuser [pour] une fois !
Je ne peux plus rester
Quand cet air j’entends chanter ! »

3e couplet               
Fifi e Nono Naneta
De buon rir’ s’en fan touplèn.
E toui, finda Miselieta,
Viron freneticamen.
Vague Cornevila !
Li campana fan : Ban ! e bin !
De la Vieilla-Villa
Au Var, sentes que bouzin ?
Per un moumen,
D’aqueu remon s’en souvendren.
 Fifi (9) et Nono Nanette (10)
De bons rires s’en font plein.
Et tous, même miss Helyett (11),
Tournent frénetiquement.
Va pour Corneville (12) !
Les cloches font : Ding ! et dong !
De la Vieille-Ville
Au Var, vous entendez quel vacarme ?
Pour un moment,
De ce tapage nous nous en souviendrons.

1. Il s’agit ici du genre « opérette » auquel les couplets suivants font référence à de nombreuses reprises.

2. Véronique : opérette composée en 1898 par André Messager, sur un livret d’Albert Vanloo et Georges Duval.

3. Le Petit Duc : opéra-comique composé en 1878 par Charles Lecocq, sur un livret d’Henri Meilhac et Ludovic Halévy.

4. Ici, Jean Lémont donne pour les deux derniers vers de sa version en français :
          J’aime mieux cet air là
          Que mes dindons, dit Bettina.
en référence à La Mascotte (opéra-comique composé en 1880 par Edmond Audran, sur un livret d’Henri Chivot et Alfred Duru), dans lequel Bettina, jeune gardienne de dindons, chante avec le berger Pippo le célèbre duo : « J’aime mieux mes dindons... ». La mascotte n’est autre que Bettina elle-même, qui est une masca, c’est-à-dire une sorcière.

5. Les Mousquetaires au couvent : opérette composée en 1880 par Louis Varney, sur un livret de Jules Prével et Paul Ferrier. Il est peu probable que Jean Lémont ai pensé à l’opéra comique Les Mousquetaires de la reine composé en 1846 par Fromental Halévy (livret de Jules-Henri Vernoy de Saint-Georges), datant de 87 ans.

6. Dans sa version en français, Jean Lémont convoque ici Blanche-Marie et Marie-Blanche, les « petites Michu », personnages principaux de l’opérette Les P’tites Michu composée par André Messager, sur un livret d’Albert Vanloo et Georges Duval.

7. Comte Obligado : opérette composée en 1927 par Raoul Moretti, sur un livret d’André Bourdonneau alias André Barde.

8. Rose-Marie : opérette composée en 1924 par Rudolf Friml et Herbert Stothart, sur un livret d’Otto Harbach et Oscar Hammerstein. L’adaptation en français par Roger Ferréol et Saint-Granier date de 1927.

9. Fifi : personnage de Rêve de valse, opérette composée par Oscar Straus, sur un livret de Felix Dörmann et Leopold Jacobson, adapté en français par Léon Xanrof et Jules Chancel.

10. Nono Nanette : comédie musicale américaine composée en 1925 par Vincent Youmans, paroles Irving Caesar et Otto Harbach, sur un livret d’Otto Harbach et Frank Mandel. L’air le plus célèbre est Tea for two.

11. Miss Helyett : opérette composée en 1890 par Edmond Audran, sur un livret de Maxime Boucheron.

12. Les Cloches de Corneville : opéra-comique composé en 1877 par Robert Planquette, sur un livret de Clairville et Charles Gabet.

Retour page musique - Haut

© 2001-2022 Jean-Gabriel Maurandi.


musiques traditionnelles du comté de Nice pour fifre et farandole


Si vous trouvez cette page intéressante, vous pouvez poser un lien vers elle. Simplement copier-coller le code ci-dessous dans votre site (Ctrl+C pour copier), ce qui donnera ceci :
Fà-la ballà ! (Fais-la danser !)

  Conception site jean gabriel maurandi, creation sites internet de musique  
 Fà-la ballà ! (Fais-la danser !)  Ce site respecte le droit d’auteur. Les titres proposés sont dans le domaine public. Leur réalisation est sous forme de séquencements dans des fichiers Midi et non sous forme de musiques originales ; ils ne sont ni interprétés ni produits par les artistes. Les droits des auteurs des œuvres encore protégées, reproduites sur ce site avec leur autorisation, sont réservés. Sauf autorisation, toute utilisation de la totalité du matériel multimédia mis à disposition sur le site « MTCN » autre que la reproduction et la consultation individuelles et privées est interdite.
Aucun animal n’a été maltraité pendant la conception de ce site internet. Cependant, j’ai mangé plusieurs fois de la viande.