D'argent à une aigle de gueules, au vol abaissé, membrée, becquée et couronnée d'or, empiétant une montagne de trois coupeaux de sable issant d'une mer d'azur mouvant de la pointe et ondée d'argent.

Avertissement
Plan du site

Présentation
Les circonstances
Les danses
Les instruments
fichier Midi de cet air de musique traditionnelle partition de l'air traditionnel
Musique du MIDI !
Les auteurs
Le cinéma
Bibliographie
Discographie

Revue de presse
Téléchargement

Liens
Sites amis
Partenaires
Remerciements

mail to Contact
Au fifre niçois - Les traditions musicales du comté de Nice (MTCN)Musique traditionnelle du comté de Nice
Airs traditionnels et chansons officielles du carnaval de Nice dins A lou fifre nissart - Li tradicioun musicali de la countéa de Nissa (MTCN)   Airs traditionnels et chansons officielles du carnaval de Nice in About fife from Nice - The musical traditions from County of Nice (MTCN)  Autres langues
Imprimer Airs traditionnels et chansons officielles du carnaval de Nice Imprimer cette page
Envoyer Airs traditionnels et chansons officielles du carnaval de Nice Envoyer cette page à un ami
Générer PDF Airs traditionnels et chansons officielles du carnaval de Nice Générer un fichier PDF
Suivez Airs traditionnels et chansons officielles du carnaval de Nice sur Facebook  Suivez Airs traditionnels et chansons officielles du carnaval de Nice sur Plus 1  Suivez Airs traditionnels et chansons officielles du carnaval de Nice sur Twitter
Rechercher    dans le site « MTCN »  
 Vous êtes ici : Accueil > Musique du MIDI ! > Airs de carnaval. Mercredi 24 mai 2017, saint Donatien de Nantes. 
Quand il tonne en mai, les vaches ont du lait. 
 

Les traditions musicales du comté de Nice :
Introduction - Métissage
Chants populaires - Chansons animalières - Chansons galantes - Chansons de métiers - Chansons engagées, politiques et sociales - Chansons contemporaines
Farandole - Festins - Rondes de mai - Danses en couple - Danses à figures - Airs de circonstance - Airs de carnaval
Musique des enfants
Musique sacrée et religieuse - Noëls - Carillons et glas


L’Occitanie : Airs du carnaval de Limoux

musiques traditionnelles du comté de Nice pour fifre et farandole

Légende (cliquer sur les icônes, à gauche de chaque titre, pour accéder aux fichiers correspondants) :
 Ecouter le fichier Midi de cet air traditionnel pour fifre et tambourfichier MIDI « fifre et tambours » (a)(b)(c). fichier Midi de cet air traditionnel pour fanfare de cuivresfichier MIDI « fanfare » (a)(b)(c). fichier Midi de cet air de musique traditionnellefichier MIDI « autres instruments » (a)(b)(c).                         
partition de l'air traditionnelpartition : les fichiers sont au format PDF (c).Paroles de cette chanson traditionnelleparoles.
La date (jj/mm/aaaa) est celle de mise en ligne du fichier MIDI correspondant à l'air. Les fichiers MIDI et les fichiers partitions sont également téléchargeables en totalité depuis la page Téléchargement.
(a) La qualité sonore sera meilleure si votre ordinateur est directement relié à une chaîne Hi-Fi.
(b) Sauf indication contraire, les arrangements et harmonisations sont de J.-G. Maurandi
(c) Ces fichiers et leur contenu sont © 2001-2017 Jean-Gabriel Maurandi.
Airs de carnaval

1. De Cendrillon et Peau d’Âne à Sa Majesté Carnaval
2. Air Adieu, pauvre Carnaval, origine et variantes
3. Autres airs de carnaval
4. Les chansons officielles du carnaval de Nice
5. Les chansons de carnaval après 1961
6. Les chansons pour le carnaval de Nice avant 1903

De Cendrillon et Peau d’Âne à Sa Majesté Carnaval

Le mois de février est un mois de fiançailles, et l’on ne pourrait citer un des jours solennels de ce mois qui ne soit peu ou prou consacré à la recherche du fiancé ou de la fiancée. La Chandeleur, le 14 février (consacrée à saint Valentin qui aurait rendu la vue à une jeune païenne), les jours gras, les brandons ont des traits communs. Tout se passe généralement autour d’un feu ou d’un foyer : pratiques divinatoires en jetant une poignée de cendres sur des tisons ardents, ou attribution d’une fiancée autour de feux de joie ou en traversant des charbons ardents, les fiancées des Cendres nous conduisent à Cendrillon, la reine des Cendres, dont plusieurs versions situent le conte au temps du carnaval.
La fiancée des Cendres était à l’origine la personnification de l’année nouvelle, et ses fiançailles avec le jeune Soleil (christianisé en saint Valentin), symbole des forces fécondantes du printemps, constituaient un rituel magique destiné à promouvoir les mariages et à leur assurer la fécondité. Mais si la fatalité qui préside au cours des saisons et de l’année mène la danse, la vieille année n’est pas toujours définitivement vaincue dans les combats du nouvel an. Il n’est pas rare que, renaissant pour ainsi dire de ses cendres, elle recommence la lutte à la veille du printemps (les « saints de glace » en portent encore témoignage). Symbole de la vieille année, la vieille reine, la vieille sorcière ou la marâtre de Cendrillon seront mises à mort, brûlées et réduites en cendres durant le cours du Carême.
Lorsque Peau d’Âne s’enfuit devant les avances de son père, elle se dissimule, selon les versions, sous une robe de peau, ou végétale, ou même de bois. Ce déguisement était destiné à transformer la jeune princesse pour lui donner l’aspect de l’hiver ou de la vieille année. Ainsi travestie, Peau d’Âne est obligée de remplir un emploi sans honneur comme fille de basse-cour, reine de la domesticité extérieure, rappelant fort étroitement le sort de Cendrillon, reine de la domesticité intérieure. Plus tard, lorsque Peau d’Âne-Cendrillon s’échappe du bal, elle jette à ses poursuivants, dans un geste carnavalesque, perles, ducats, sable, fumée...

D’après P. Saintyves, Les Contes de Perrault et les Récits parallèles.

Ainsi Sa Majesté Carnaval pourrait être la survivance, débonnaire, du symbole archaïque de la vieille année que l’on réduit en cendres pendant le Carême. Sa femme ne s’appelle-t-elle d’ailleurs pas « La Carême » ? Carema es una frema, mi fa mangià que de caulé. (Carême est une femme, elle ne me fait manger que du chou.)

Carnaval est aussi placé sous le signe de l’inversion, celle des rôles ou des sexes, par le biais du déguisement. Ainsi, à Saint-Martin-Vésubie, un héraut déguisé en femme et juché sur un âne annonce les festivités, accompagné par deux abbats. Ou bien à Belvédère où, pour la fête de la Sainte-Agathe (protectrice des nourrices et des mères, associée à la fécondité), les femmes adoptaient des comportements d’hommes, consommant dans les cafés, alors que les hommes étaient censés faire la cuisine. C’est aussi à Belvédère que se pratique la « farandole du chou », simulacre de cérémonie de fécondité menée par les derniers mariés de l’année portant un chou.

Air Adieu, pauvre Carnaval : origine et variantes

Le premier thème, en mode mineur, chiffré à 3/4 sur un tempo lent et triste (60 à la noire), est répandu dans toute l’Occitanie et même au-delà. Attribué soit à Giovanni Battista Pergolesi (1710-1736), soit à Égide Joseph Ignace Antoine Albanese (1729/1731-1800), castrat français originaire d’Albano, en Italie. L’un ou l’autre de ces compositeurs a mis en musique le poème Les Tendres Souhaits (ou Les Souhaits). Le texte de ce poème, dont le premier vers est « Que ne suis-je la fougère... », est de Charles-Henri Ribouté (1708-1740), à ne pas confondre avec le librettiste et dramaturge François-Louis Riboutté (1770-1834). Ce premier thème est plus rarement attribué à Jean-Jacques Rousseau (1).
Ce timbre est connu en Auvergne sous le nom d’air d’Albanese. Il sert aussi de support à de nombreux cantiques, comme par exemple le Nouvé dai ciripicieu (Noël du ciripicieu) dans le comté de Nice ou, en Bretagne, dans O soñjal en hon pec’hejoù, dont Jordi Savall a enregistré des « Variations » (CD Du temps et de l’instant, 2005) avec l’indication de gwerz bretonne... Les chansons enfantines ne sont pas en reste, avec par exemple Quand l’hiver. Un avatar récent est le générique de fin de l’émission télévisée Bonne nuit, les petits. Toutes ces versions ne diffèrent que par la sensible du refrain, en mode mineur harmonique ou mélodique.

Lorsqu’il existe, le second thème est joué sur un rythme plus joyeux. Il peut être écrit en mode majeur et il est propre à chaque région. Pour l’Adiéu paure Carneval niçois, ce thème est chiffré à 2/4 sur un tempo de 108 à la noire, toujours dans le mode mineur. Dans l’Adiu paure Carnaval limouxin, le mode est majeur, et interprété avec un tempo de 120 à la noire dans une carrure plus large à 4/4.

(1) Au XIXe siècle, Marius Féraud, libraire-éditeur à Marseille, publie un cahier in-8 intitulé « Adiou paoure darnagas cansoun sur l’air : Adiou paoure carnavas ou Que ne suis-je la fougère (musique de J.-J. Rousseau). »
(Darnagas désigne un oiseau passereau peu méfiant et, par extension, signifie nigaud, utilisé pour qualifier un enfant.)

fichier Midi de cet air de musique traditionnelle partition de l'air traditionnel Paroles de cette chanson traditionnelle Adiéu paure Carneval (Adieu, pauvre Carnaval), lamentation. Tu t’en vas, et moi, j’arrive... La jeune année nouvelle vient remplacer la vieille année. Cette complainte de fin de carnaval est chantée pendant la crémation de Sa Majesté Carnaval, en alternance avec une farandole (Carnaval es arrivat). Traditionnel comté de Nice, séquencement Midi J.-G. Maurandi.
fichier Midi de cet air traditionnel pour fanfare de cuivres partition de l'air traditionnel Paroles de cette chanson traditionnelle Adiu paure Carnaval (Adieu, pauvre Carnaval), lamentation. Version interprétée pendant las fecos de Limous, le carnaval de Limoux (Aude). Air traditionnel de Limoux, Languedoc, séquencement Midi J.-G. Maurandi.
fichier Midi de cet air de musique traditionnelle partition de l'air traditionnel Paroles de cette chanson traditionnelle Les Tendres Souhaits, ou « Que ne suis-je la fougère... », romance. Poème Charles-Henri Ribouté, musique Antoine Albanese ? Giovanni Battista Pergolesi ?, séquencement Midi J.-G. Maurandi.
fichier Midi de cet air de musique traditionnelle partition de l'air traditionnel Air d’Albanese. Traditionnel Auvergne, séquencement Midi J.-G. Maurandi.
Paroles de cette chanson traditionnelle Nouvé dai ciripicieu (Noël du ciripiciéu), noël du comté de Nice.
fichier Midi de cet air de musique traditionnelle partition de l'air traditionnel O soñjal en hon pec’hejoù (En songeant à nos péchés), cantique. Traditionnel Bretagne, séquencement Midi J.-G. Maurandi.
fichier Midi de cet air de musique traditionnelle partition de l'air traditionnel Bonne nuit, les petits, berceuse, générique de fin de l’émission télévisée diffusée par l’ORTF à partir de 1962. À l’époque, Nounours s’appelait Gros Ours, Nicolas et Pimprenelle s’appelaient Petit Jean et Mirabelle. Musique Antoine Albanese ? Giovanni Battista Pergolesi ?, séquencement Midi J.-G. Maurandi.

Autres airs de carnaval

Ces airs traditionnels de carnaval étaient vraisemblablement interprétés par la vespa, cet ancien orphéon carnavalesque niçois.

Ecouter le fichier Midi de cet air traditionnel pour fifre et tambour partition de l'air traditionnel La Barba (La Barbe) ou La Ceba (L’Oignon). Farandole souvent jouée pendant le carnaval. Traditionnel Provence, séquencement Midi J.-G. Maurandi.
Ecouter le fichier Midi de cet air traditionnel pour fifre et tambour partition de l'air traditionnel Carnaval es arrivat (Carnaval est arrivé) ou La Pipa (La Pipe). Farandole jouée en alternance avec la complainte Adiéu paure Carneval, pendant la crémation de Sa Majesté Carnaval. Traditionnel Occitanie, séquencement Midi J.-G. Maurandi.
fichier Midi de cet air de musique traditionnelle partition de l'air traditionnel Paroles de cette chanson traditionnelle Sièn mòrou, lou sabèn (Nous sommes noirs, nous le savons), ou Lu mòrou (Les Maures). Pendant le carnaval, chanson d’un groupe de mascarat (déguisés) en chemise et bonnet de nuit, le visage noirci au charbon, et porteurs de soufflets, qu’on appelait les souffl’au cùu. Le soufflet comme métaphore du sexe fertilisateur (cf. J. Coget, L’Enfer de la chanson traditionnelle). Traditionnel comté de Nice, séquencement Midi J.-G. Maurandi.

  
fla fla chanson officielle du carnaval de Nice

Les chansons officielles du carnaval de Nice

Créé en 1873, le comité des fêtes de la ville de Nice a organisé, de 1903 à 1961 (avec deux interruptions : de 1915 à 1920, pendant la première guerre mondiale, puis de 1940 à 1945, pendant la seconde guerre mondiale), un concours annuel pour sélectionner la chanson officielle représentant Carnaval. Cette chanson officielle a d’abord été choisie par un concours réservé aux seuls paroliers, le texte primé étant ensuite mis en musique par les compositeurs chargés d’embellir ce texte. Les partitions correspondantes ont donné des airs joyeux et entraînants, dont les mélodies faciles à mémoriser sont en mode majeur, sous forme de marches à deux temps – binaires (2/4) ou ternaires (6/8) –, de structure rondo (c’est-à-dire avec alternance couplet-refrain), sur un tempo allegro.

Jusque dans l’immédiat après-guerre, la chanson officielle du carnaval de l’année était sur toutes les lèvres : largement diffusée dès les fêtes de Noël, jouée pendant les corsi par l’orchestre prenant place à bord du « char de la musique » (apparu dès les années 1890, et devenant l’accompagnateur du char officiel de Sa Majesté Carnaval et de son épouse), reprise par d’autres groupes ou chanteurs ambulants au coin des rues, interprétée par l’harmonie municipale dans le kiosque à musique, retransmise par la station locale de radio dans les années cinquante, éditée en « feuilles volantes », en réduction piano, en partitions pour orchestre et même pour musique militaire (les musiques et fanfares militaires, notamment celle des chasseurs alpins, étaient rassemblées en fin du corso).

Voici la liste de ces chansons officielles primées, dont la plupart – surtout avant la seconde guerre mondiale – ont reçu une double version des paroles : niçoises et françaises, parfois de deux auteurs différents.

1903 La Maire Ciacrin (La Mère Ciacrin) Paroles François-Dominique Rondelly, dit Menica Rondelli, musique Hyacinthe Tarelli.
1904 Onour à Carneval (Honneur à Carnaval) Paroles François-Dominique Rondelly, dit Menica Rondelli, musique Hyacinthe Tarelli.
1905 E viva Carneval ! (Vive Carnaval !) Paroles François-Dominique Rondelly, dit Menica Rondelli, musique Hyacinthe Tarelli.
1906 Bouh, bouh ! Ouh, ouh ! Paroles François-Dominique Rondelly, dit Menica Rondelli, musique Hyacinthe Tarelli.
1907                                                                         
1908 Raù ! Taù ! Plaù ! Che rire ! (Ran ! Tan ! Plan ! Quel rire !) Paroles François-Dominique Rondelly, dit Menica Rondelli, musique Hyacinthe Tarelli.
1909 Es Carneval (C’est Carnaval) Paroles François-Dominique Rondelly, dit Menica Rondelli, musique Hyacinthe Tarelli.
1910 Chahut ! Chahut ! Paroles François-Dominique Rondelly, dit Menica Rondelli, musique Hyacinthe Tarelli.
1911 fichier Midi de cet air traditionnel pour fanfare de cuivres partition de l'air traditionnel Paroles de cette chanson traditionnelle Aih. Aih. Aih. (Aie ! Aie ! Aie !) Paroles François-Dominique Rondelly, dit Menica Rondelli, musique Hyacinthe Tarelli. Traditionnel comté de Nice, harmonisation et séquencement Midi J.-G. Maurandi.
1912 Patapoum ! Paroles François-Dominique Rondelly, dit Menica Rondelli, musique Hyacinthe Tarelli.
1913 Pif ! Paf ! Paroles François-Dominique Rondelly, dit Menica Rondelli, musique Hyacinthe Tarelli.
1914 Pin... Pan ! Paroles François-Dominique Rondelly, dit Menica Rondelli, et André Leneka, musique Hyacinthe Tarelli.
1921 Gnic ! Gnac ! Paroles François-Dominique Rondelly, dit Menica Rondelli, et Antony Fenouille, musique Hyacinthe Tarelli.
1922 fichier Midi de cet air traditionnel pour fanfare de cuivres partition de l'air traditionnel Paroles de cette chanson traditionnelle Vèlou ! Vèlou ! (Le voilà ! Le voilà !) Paroles François-Dominique Rondelly, dit Menica Rondelli, et Antony Fenouille, musique Hyacinthe Tarelli. Traditionnel comté de Nice, harmonisation et séquencement Midi J.-G. Maurandi.
1923 Fai anà ! (Fais aller !) Paroles François-Dominique Rondelly, dit Menica Rondelli, et Antony Fenouille, musique Hyacinthe Tarelli.
1924 Nisskiri Paroles Émile Dernay, musique Charles Coda.
1925 Nice en folie Paroles Dominique Jules Mari, musique A. Pyns.
1926 fichier Midi de cet air traditionnel pour fanfare de cuivres partition de l'air traditionnel Paroles de cette chanson traditionnelle Fla ! Fla ! Paroles Dominique Jules Mari, musique Hyacinthe Tarelli. Traditionnel comté de Nice, harmonisation et séquencement Midi J.-G. Maurandi.
1927 fichier Midi de cet air traditionnel pour fanfare de cuivres partition de l'air traditionnel Paroles de cette chanson traditionnelle Coucou ! Paroles Dominique Jules Mari, musique Hyacinthe Tarelli. Traditionnel comté de Nice, harmonisation et séquencement Midi J.-G. Maurandi.
1928 Tralala ! Paroles Théo Martin, musique Hyacinthe Tarelli.
1929 fichier Midi de cet air traditionnel pour fanfare de cuivres partition de l'air traditionnel Paroles de cette chanson traditionnelle Ah ! Ah ! Paroles Charles de Richter, Jules Eynaudi, musique Hyacinthe Tarelli. Traditionnel comté de Nice, harmonisation et séquencement Midi J.-G. Maurandi.
1930 Carnaval, y’a bon ! (Carnaval au continent noir) Paroles Théo Martin, musique Mario Delvar.
1931 Pi... ouit ! Paroles Dominique Jules Mari, musique P. Harold.
1932 Mistigri Paroles Dominique Jules Mari, musique Sander Hyams.
1933 Fà-la ballà ! (Fais-la danser !) Paroles Jean Lémont, musique Mario Delvar.
1934 Ris ! Ris ! Paroles Dominique Jules Mari, Pierre Porte, musique Jo Trave.
1935 Vaga d’aquì ! Vaga d’aïa ! (Il vagabonde de ci, il erre de là) Paroles Dominique Jules Mari, musique A. de Pierlas.
1936 Faguès un sourire (Faites un sourire) Paroles René Lecourt, musique Louis Raspini.
1937 Lu Milioun de Carneval (Les Millions de Carnaval) Paroles René Lecourt, Jouan Nicola, musique Louis Raspini.
1938 Sensa blaga (Non, sans blague ?) Paroles René Lecourt, Jane Bermond, musique Louis Raspini.
1939 Siguèn joyous ! (Soyons joyeux !) Vive la joie ! Paroles René Lecourt, Jane Bermond, musique Louis Raspini.
1946 Me revoilà ! Paroles Jouan Nicola, musique Jean Antiga et Bonacci.
1947 Ah ! Ah ! Ah ! Paroles Jean Riosecco, Francis Gag, musique Lucien Delrieu, Georges Roux.
1948 Et zou ! Paroles René Montrefet, Jérôme Carlin, musique René Montrefet.
1949 Atomicus Paroles Théo Martin, musique A. Sanderson.
1950 fichier Midi de cet air traditionnel pour fanfare de cuivres partition de l'air traditionnel Paroles de cette chanson traditionnelle Carnaval Paroles et musique Roger Lucchesi et Louis Unia. Traditionnel comté de Nice, harmonisation et séquencement Midi J.-G. Maurandi.
1951 Oh ! La, la ! La Fontaine Paroles Camille Sauvage et Jean Levert, musique Jean Levert.
1952 Flon, flon Paroles Jean-Fernand Fabre, Jouan Nicola, musique Tony Rainaud.
1953 Carnaval circus Paroles Jérôme Carlin, musique Claude Noël.
1954 Carneval toujou (Carnaval toujours) Paroles A.P. Court, musique Marius Ausello.
1955 Carneval a dich (Carnaval a dit) Paroles A.P. Court, musique Marius Ausello et Georges Truchi.
1956 Zon zon Paroles A.P. Court, musique Marius Ausello et Georges Truchi.
1957 Bon appétit... Carnaval ! Paroles Jérôme Carlin, musique Marius Ausello.
1958 Carnaval, oh ! Hé ! Paroles Jean-Fernand Fabre, musique Tony Rainaud.
1959 fichier Midi de cet air traditionnel pour fanfare de cuivres partition de l'air traditionnel Paroles de cette chanson traditionnelle Bim, bam, boum ! Paroles Jean-Fernand Fabre, Francis Gag, musique Tony Rainaud. Traditionnel comté de Nice, harmonisation et séquencement Midi J.-G. Maurandi.
1960                                                                         
1961 Se vas à Nissa (Si tu vas à Nice) Paroles et musique Fred Raoux.

Les autres chansons du carnaval de Nice

Mais les années soixante vont apporter le déferlement des musiques anglo-saxonnes, les rythmes jazz et rock, et le vacarme assourdissant de la « sono », démodant par la même occasion les airs de carnaval. Le comité des fêtes de la ville de Nice décide de mettre fin au concours qu’il organisait. Cependant, la production des chansons de carnaval ne s’est pas arrêtée en 1961. Après un passage à vide pendant les années 1970-1980, la chanson de carnaval connaît un regain certain grâce à la relève assurée par de nouveaux auteurs et compositeurs. Parmi ces chansons plus contemporaines, on peut par exemple citer :

(...)                                                                         
1986 Rei dai vila dau mounde (Roi des villes du monde) Paroles et musique Gé Albarelli.
1987 Rei de festa – Vai ! Vai ! Vai ! (Roi de fête – Va ! Va ! Va !) Paroles et musique Gé Albarelli.
1988 Lou Rei vutanta vuech (Le Roi 88) Paroles et musique Gé Albarelli.
1989 Au païs de l'amour (Au pays de l'amour) Paroles et musique Gé Albarelli.
1990 Rei dòu rire (Roi du rire) Paroles et musique Gé Albarelli.
1991 Au bal dei fouòl de Carneval (Au bal des fous de Carnaval) Paroles et musique Gé Albarelli.
(...)

En parallèle aux chansons officielles primées de 1903 à 1961 par le comité des fêtes, d’autres chansons ont également reçu le titre d’« officielles ». Il s’agit par exemple de celles sélectionnées par les carnavaliers niçois :

1947 À tu ! À iéu ! (À toi ! À moi !)                                                                          Paroles Jacques Barjac, Jouan Nicola, musique F. Mattei.
... ou encore :
 
1948 Youp ! Youp ! chanson officielle des joyeux sujets de Sa Majesté Carnaval. Paroles Jean Riosecco, Francis Gag, musique Lucien Delrieu.

Et avant 1903 ? Des chansons de carnaval, qui n’ont bien sûr pas encore le titre d’« officielles », sont déjà composées. Voici quelques exemples de ces vieux airs de carnaval :
Cansoun carnavalesca (Chanson carnavalesque). Paroles Jules Bessi, 1888.
Nissa Carneval (Nice Carnaval). Paroles Jules Bessi, musique Léon Pivet, 1889.

Quelques autres chansons ont pour thème carnaval, sans pour autant être particulièrement chantées pendant la période du carnaval. Par exemple :
Carneval, Carneval (Carnaval, Carnaval). Paroles niçoises et musique Albert Tosan.
fichier Midi de cet air de musique traditionnelle partition de l'air traditionnel Paroles de cette chanson traditionnelle Carneval es mouòrt (Carnaval est mort). Une comptine irrévérencieuse envers Sa Majesté Carnaval ! Traditionnel comté de Nice, séquencement Midi J.-G. Maurandi.
Viva lo gobi ! (Vive le « gobi » !) Paroles niçoises et musique Louis Pastorelli.
Yes Bomb’Ai (Yes boumb’aïe). Paroles niçoises Jean-Pierre Baquié, musique Serge Pesce.


Légende (cliquer sur les icônes, à gauche de chaque titre, pour accéder aux fichiers correspondants) :
 Ecouter le fichier Midi de cet air traditionnel pour fifre et tambourfichier MIDI « fifre et tambours » (a)(b)(c). fichier Midi de cet air traditionnel pour fanfare de cuivresfichier MIDI « fanfare » (a)(b)(c). fichier Midi de cet air de musique traditionnellefichier MIDI « autres instruments » (a)(b)(c).                         
partition de l'air traditionnelpartition : les fichiers sont au format PDF (c).Paroles de cette chanson traditionnelleparoles.
La date (jj/mm/aaaa) est celle de mise en ligne du fichier MIDI correspondant à l'air. Les fichiers MIDI et les fichiers partitions sont également téléchargeables en totalité depuis la page Téléchargement.
(a) La qualité sonore sera meilleure si votre ordinateur est directement relié à une chaîne Hi-Fi.
(b) Sauf indication contraire, les arrangements et harmonisations sont de J.-G. Maurandi
(c) Ces fichiers et leur contenu sont © 2001-2017 Jean-Gabriel Maurandi.

Quelques liens...

fr Le carnaval de Nice sur le site Wikipedia.

© 2001-2017 Jean-Gabriel Maurandi


Les traditions musicales du comté de Nice :
Introduction - Métissage
Chants populaires - Chansons animalières - Chansons galantes - Chansons de métiers - Chansons engagées, politiques et sociales - Chansons contemporaines
Farandole - Festins - Rondes de mai - Danses en couple - Danses à figures - Airs de circonstance - Airs de carnaval
Musique des enfants
Musique sacrée et religieuse - Noëls - Carillons et glas


L’Occitanie : Airs du carnaval de Limoux


musiques traditionnelles du comté de Nice pour fifre et farandole

Suivez « MTCN » Suivez Airs traditionnels et chansons officielles du carnaval de Nice sur Facebook Suivez Airs traditionnels et chansons officielles du carnaval de Nice sur Twitter Partagez « MTCN »
      Partage de signets  : Airs traditionnels et chansons officielles du carnaval de Nice
 Pour accéder directement au site « MTCN » :  - ajouter le bouton Airs traditionnels et chansons officielles du carnaval de Nice à la barre d’outils Google
 - ajouter aux favoris


Si vous trouvez cette page intéressante, vous pouvez poser un lien vers elle. Simplement copier-coller le code ci-dessous dans votre site (Ctrl+C pour copier), ce qui donnera ceci :
Airs traditionnels et chansons officielles du carnaval de Nice

1 visiteur

 Airs traditionnels et chansons officielles du carnaval de Nice, avec PHP  Valid HTML 4.01 for Airs traditionnels et chansons officielles du carnaval de Nice !  Valid CSS for Airs traditionnels et chansons officielles du carnaval de Nice !  Airs traditionnels et chansons officielles du carnaval de Nice, avec Firefox   Conception site jean gabriel maurandi, creation sites internet de musique  
 Airs traditionnels et chansons officielles du carnaval de Nice  Ce site respecte le droit d’auteur. Les titres proposés sont dans le domaine public. Leur réalisation est sous forme de séquencements dans des fichiers Midi et non sous forme de musiques originales ; ils ne sont ni interprétés ni produits par les artistes. Les droits des auteurs des œuvres encore protégées, reproduites sur ce site avec leur autorisation, sont réservés. Sauf autorisation, toute utilisation de la totalité du matériel multimédia mis à disposition sur le site « MTCN » autre que la reproduction et la consultation individuelles et privées est interdite.
Aucun animal n’a été maltraité pendant la conception de ce site internet. Cependant, j’ai mangé plusieurs fois de la viande.