D'argent à une aigle de gueules, au vol abaissé, membrée, becquée et couronnée d'or, empiétant une montagne de trois coupeaux de sable issant d'une mer d'azur mouvant de la pointe et ondée d'argent.

Avertissement
Plan du site

Prélude
Les circonstances
Les danses
Les instruments
fichier Midi de cet air de musique traditionnelle partition de l'air traditionnel
Musique du MIDI !
Les auteurs
Le cinéma
Bibliographie
Discographie

Revue de presse
Téléchargement

Liens
Sites amis
Partenaires
Remerciements

mail to Contact
Au fifre niçois - Les traditions musicales du comté de Nice (MTCN)Musique traditionnelle du comté de Nice
Doun Soulina dins A lou fifre nissart - Li tradicioun musicali de la countéa de Nissa (MTCN)   Doun Soulina in About fife from Nice - The musical traditions from County of Nice (MTCN)  Autres langues
Imprimer Doun Soulina Imprimer cette page
Envoyer Doun Soulina Envoyer cette page à un ami
Générer PDF Doun Soulina Générer un fichier PDF
Suivez Doun Soulina sur Facebook  Suivez Doun Soulina sur Plus 1  Suivez Doun Soulina sur Twitter
Rechercher    dans le site « MTCN »  
 Vous êtes ici : Accueil > Musique du MIDI ! > Chansons de métiers > paroles Doun Soulina (Dom Soulina) (L’Abbé Soulina). Dimanche 19 novembre 2017, saint Tanguy de Locmazé. 
Novembre est bien mauvais mois pour les brebis tondues. 
 

Doun Soulina fichier Midi de cet air de musique traditionnelle partition de l'air traditionnel
(Dom Soulina)
(L’Abbé Soulina)
Paroles niçoises et musique Louis Genari. Traditionnel comté de Nice.

1er couplet
Lou bouon preire Doun Soulina,
Qu’es curat à Cantaroun,
Dau decan de l’Escarena
A reçut envidacioun
Per lou gran past de la counfirmacioun.
Tant per si emplì la pansa
Que per plas’ à Mounsignour,
Ai bouo’i vin, à la pitança,
Mourre lec a sauput fair’ òunour ;
Ma tambèn l’oura s’avança,
Au vilage cau faire retour.
 Le bon prêtre dom Soulina,
Qui est curé à Cantaron,
Du doyen de l’Escarène
A reçu [une] invitation
Pour le grand repas de la confirmation.
Autant pour s’emplir la panse
Que pour plaire à Monseigneur,
Aux bons vins, à la pitance,
Fin gourmet il a su faire honneur ;
Mais aussi l’heure s’avance,
Au village il faut faire retour.

Refrain
La muleta que lou pouorta
Trota, trota, trota, trota,
Tra, ta ta, tra, ta ta, tra, ta ta, tra,
Ah que bella journada.
Entant la muleta trota,
Trota, trota, trota, trota,
Tra, ta ta, tra, ta ta, tra, ta ta, tra,
E que bella taulada !
 La petite mule qui le porte
Trotte, trotte, trotte, trotte,
Tra, ta ta, tra, ta ta, tra, ta ta, tra,
Ah ! Quelle belle journée.
(Et toujours) la petite mule trotte,
Trotte, trotte, trotte, trotte,
Tra, ta ta, tra, ta ta, tra, ta ta, tra,
Et quelle belle tablée !

2e couplet
Denant lu siéu uès que brilon,
Tourna-mai passon lu plat :
Li raiola que resquilhon,
Lou civié tant perfumat,
Lou gros poulas que l’evesque a coupat,
Li primour que tant n’agrea
De s’en faire un plèn gamoun,
Pi la tourta qu’es de blèa
Per respèt de li tradicioun,
M’au
champagne que petea
E fà crèisse l’alègre remoun.
 Devant ses yeux qui brillent,
De nouveau passent les plats :
Les raviolis qui glissent,
Le civet tant parfumé,
Le gros poulet que l’évêque a coupé,
Les primeurs qui tant nous plaisent
[Au point] de s’en faire un plein gosier,
Puis la tourte, qui est de blette
Par respect des traditions,
Avec le champagne qui pétarade
Et fait croître l’allègre tapage.

3e couplet
Pènsa, entant que s’esperlèca,
A li siéu soupa d’aiet,
A la merlussa tròu seca,
Au couos d’aiga per la set :
De vin n’en bèu qu’à la messa e qu’un det.
Ah, se d’una grossa cura
Auguesse un jour lou proufit,
La servènta, pas madura,
Li tendria lou taulié garnit
D’antipast, de counfitura
E de doba mé de bouo’i roustit.
 Il pense, pendant qu’il se pourlèche,
À ses soupes à l’ail,
À la morue trop sèche,
Au seau d’eau pour la soif :
Du vin, il n’en boit qu’à la messe, et qu’un doigt.
Ah ! Si d’une grosse cure
Il eût un jour le profit,
La servante, pas [trop] mûre,
Lui tiendrait la table garnie
D’entrées, de confitures
Et de daubes avec de bons rôtis.

4e couplet
Ma qu saup s’es la civada,
O l’estable o ’n repoumpèu,
Denant la gleia arribada
La muleta aqui, tant lèu,
Ti mand’ en l’ària un gran còu de rastèu.
Em’ au crèp que si devina,
Chavirat coum’ un gros fai,
Nouostre brave Doun Soulina,
Au mitan dei siéu bei pantai,
Pic’ en terra de l’esquina,
Sensa màncou poudé dire : Aih !
 Mais qui sait si c’est l’avoine,
Ou l’étable ou un obstacle (cahot),
Devant l’église arrivée
La petite mule, ici, très vite,
T’envoies en l’air un grand coup de râteau (1).
Avec la détonation que l’on devine,
Chaviré comme un gros fardeau,
Notre brave dom Soulina,
Au milieu de ses beaux rêves,
Tombe à terre sur l’échine,
Sans seulement pouvoir dire : Aïe !

Dernier refrain
Courron, courron li vesina,
Courron toui lu parrouquian,
Tra, ta ta, tra, ta ta, tra, ta ta, tra,
Ah ! Bèu Diéu cèn qu’arriba ?
L’ausson, li cascon la giba,
Ma éu di, remerciant :
« Bouoni frema, sias bèn bravi,
Tant-tout-un m’en calavi (2). »
 Elles courent, elles courent les voisines,
Ils courent tous les paroissiens,
Tra, ta ta, tra, ta ta, tra, ta ta, tra,
Ah ! Bon Dieu, qu’est-ce qui arrive ?
Ils l’haussent (le relèvent), lui secouent (frictionnent) la bosse,
Mais lui dit, remerciant :
« Bonnes femmes, vous êtes bien braves,
De toute façon, je m’en descendais. »

1. Rastèu : râteau, épine dorsale, crête ondulée. Ici, il s’agit du derrière.
2. L’expression, bien commode pour sauver la face dans une circonstance fâcheuse, est devenue populaire à Nice.

Bibliographie
     • Delrieu (Georges), Anthologie de la chanson niçoise, Nice, éd. Delrieu et Cie, 1960, p. 66-67.
     • Tosan (Albert), Princivalle (Gaël) et d’Hulster (Frédéric), Anthologie de la chanson du comté de Nice, Nice, Serre éditeur, collection « Encyclopædia niciensis – Patrimoine régional », vol. III, 2001, p. 98-99.

 

Retour page musique - Haut

© 2001-2017 Jean-Gabriel Maurandi.


musiques traditionnelles du comté de Nice pour fifre et farandole

Suivez « MTCN » Suivez Doun Soulina sur Facebook Suivez Doun Soulina sur Twitter Partagez « MTCN »
      Partage de signets  : Doun Soulina
 Pour accéder directement au site « MTCN » :  - ajouter le bouton Doun Soulina (Dom Soulina) (L’Abbé Soulina) à la barre d’outils Google
 - ajouter aux favoris


Si vous trouvez cette page intéressante, vous pouvez poser un lien vers elle. Simplement copier-coller le code ci-dessous dans votre site (Ctrl+C pour copier), ce qui donnera ceci :
Doun Soulina (Dom Soulina) (L’Abbé Soulina)

5 visiteurs

 Doun Soulina (Dom Soulina) (L’Abbé Soulina), avec PHP  Valid HTML 4.01 for Doun Soulina (Dom Soulina) (L’Abbé Soulina) !  Valid CSS for Doun Soulina (Dom Soulina) (L’Abbé Soulina) !  Doun Soulina (Dom Soulina) (L’Abbé Soulina), avec Firefox   Conception site jean gabriel maurandi, creation sites internet de musique  
 Doun Soulina (Dom Soulina) (L’Abbé Soulina)  Ce site respecte le droit d’auteur. Les titres proposés sont dans le domaine public. Leur réalisation est sous forme de séquencements dans des fichiers Midi et non sous forme de musiques originales ; ils ne sont ni interprétés ni produits par les artistes. Les droits des auteurs des œuvres encore protégées, reproduites sur ce site avec leur autorisation, sont réservés. Sauf autorisation, toute utilisation de la totalité du matériel multimédia mis à disposition sur le site « MTCN » autre que la reproduction et la consultation individuelles et privées est interdite.
Aucun animal n’a été maltraité pendant la conception de ce site internet. Cependant, j’ai mangé plusieurs fois de la viande.