D'argent à une aigle de gueules, au vol abaissé, membrée, becquée et couronnée d'or, empiétant une montagne de trois coupeaux de sable issant d'une mer d'azur mouvant de la pointe et ondée d'argent.

Avertissement
Plan du site

Présentation
Les circonstances
Les danses
Les instruments
fichier Midi de cet air de musique traditionnelle partition de l'air traditionnel
Musique du MIDI !
Les auteurs
Le cinéma
Bibliographie
Discographie

Revue de presse
Téléchargement

Liens
Sites amis
Partenaires
Remerciements

mail to Contact
Au fifre niçois - Les traditions musicales du comté de Nice (MTCN)Musique traditionnelle du comté de Nice
Mazurka souta l’oulivié dins A lou fifre nissart - Li tradicioun musicali de la countéa de Nissa (MTCN)   Mazurka souta l’oulivié in About fife from Nice - The musical traditions from County of Nice (MTCN)  Autres langues
Imprimer Mazurka souta l’oulivié Imprimer cette page
Envoyer Mazurka souta l’oulivié Envoyer cette page à un ami
Générer PDF Mazurka souta l’oulivié Générer un fichier PDF
Suivez Mazurka souta l’oulivié sur Facebook  Suivez Mazurka souta l’oulivié sur Plus 1  Suivez Mazurka souta l’oulivié sur Twitter
Rechercher    dans le site « MTCN »  
 Vous êtes ici : Accueil > Musique du MIDI ! > Danses en couple > paroles Mazurka souta l’oulivié (Mazurka sous l’olivier). Vendredi 23 juin 2017, sainte Audrey (Sacré-Cœur). 
Un pré est bien vaurien quand en juin il ne donne rien. 
 

Mazurka souta l’oulivié fichier Midi de cet air de musique traditionnelle partition de l'air traditionnel
(Mazurka sous l’olivier)
Paroles niçoises et musique Georges Delrieu. Traditionnel comté de Nice.

« AU PRINTEMPS, dans une frêle odeur de luzerne nouvelle, l’orchestre campagnard juché sur des tréteaux lance la mazurka. Le soleil filtre à travers les arbres et avive les couleurs des robes rayées des Niçoises et les ceintures rouges sur pantalons blancs des hommes. Et l’on tournoie sur l’herbe verte, et l’on chante sous le ciel bleu. Les parents, assis aux pieds des troncs tourmentés des oliviers, dégustent le vin du cru mélangé à la limonade et croquent les échaudés à l’anis. Un couple, comme tant d’autres, parvient dans le tourbillon de la danse à échanger un baiser furtif et, en hâte, complote un rendez-vous sous le regard tranquille et confiant des parents. »
Georges Delrieu, Souta l’oulivié (« Sous l’olivier ») - I.
 


Mazurka souta l’oulivié Mazurka sous l’olivier

Aquarelle de Gustav Adolf Mossa parue dans Souta l’oulivié (« Sous l’olivier »), de Georges Delrieu et Henri Carol, éd. Delrieu frères, pour illustrer Mazurka souta l’oulivié.
 1er couplet                          
D’incant, au bal, ome, frema, jouve, fiha,
Ballèn, cantèn ai floun-flouns dai musicant,
E toui ensèn anèn virà dins la dansa.
Cantèn, ballèn, a l’oumbra dai oulivié.
 De ravissement, au bal, hommes, femmes, jeunes, filles,
Dansons, chantons, aux flons-flons des musiciens,
Et tous ensemble allons tourner dans la danse.
Chantons, dansons, à l’ombre des oliviers.

Refrain                          
Souta l’oulivié e l’auciprié
Au bal boussounié, ballèn !
Virès, ballerina, soubre l’erba fina,
Lou jour tout entié, ballèn !
À la souloumbrina pi en l’escurcina
Souta l’oulivié, ballèn !
 Sous l’olivier et le cyprès
Au bal buissonier, dansons !
Tournez, ballerines, sur l’herbe fine,
Le jour tout entier, dansons !
Dans la pénombre puis dans la nuit sombre
Sous l’olivier, dansons !

2e couplet                          
Un jouve :
     « Voulès ballà embé iéu, madoumaisella ?
     Voulès ballà ? Mi farès touplèn plasi.
Una fiha :
     — Scusas, moussù, counouissi gaire ’sta dansa.
     E pi, bessai, mamà mi permette pas.
 Un jeune :
     « Voulez-vous danser avec moi, mademoiselle ?
     Voulez-vous danser ? Vous me fer[i]ez très plaisir.
Une fille :
     — Excusez, monsieur, je ne connais guère cette danse.
     Et puis, peut-être, maman ne me permet pas.

3e couplet                          
Un jouve :
     — Tant ric tartan dèu curbi d’espala suèli !
     Cairèu tant bèu dèu curbi de fin chivus !
Una fiha :
     — Voulès, moussù, voulès ben estaire chutou !
     Siguès attènt, escoutas lu musicant.
 Un jeune :
     — [Un] si riche châle doit couvrir des épaules lisses !
     [Un] fanchon (1) si beau doit couvrir de fins cheveux !
Une fille :
     — Voulez-vous, monsieur, voulez-vous bien être silencieux !
     Soyez attentif, écoutez les musiciens.

4e couplet                          
Un jouve :
     — Mi permettès en tant que sièn dins la dansa
     De vous baià ? Degun s’en aviserà.
Una fiha :
     — Plan, plan, moussù ! Li a mamà que n’en regarja !
     Tenè-vous bèn, sens’ aco noun revendrai.
 Un jeune :
     — Vous me permettez, pendant que nous sommes dans la danse,
     De vous embrasser ? Personne ne s’en apercevra.
Une fille :
     — Doucement, monsieur ! Il y a maman qui nous regarde !
     Tenez-vous bien, sans ça je ne reviendrai pas.

5e couplet                          
Un jouve :
     — Es gair’ aisat per aici de tout si dire.
     Deman, dilun, en Castèu lou vous dirai.
Una fiha :
     — A noun, moussù, lou dilun couli bugada,
     Pi, en Castèu, noun li vau... que lou dimars ! »
 Un jeune :
     — Ce n’est guère aisé par ici de tout se dire.
     Demain, lundi, au château je vous le dirai.
Une fille :
     — Ah non, monsieur, le lundi (2) je “coule la buée (3)”,
     Et puis, au château, je n’y vais... que le mardi ! »

1. De « Fanchon », diminutif du prénom « Françoise ». Désigne le fichu ou le petit foulard plié en triangle, les pointes nouées sous le menton, que les femmes portaient sur la tête les jours de fête en remplacement de la capelina. « Le fanchon de nos paysannes était bordé de plis godronnés qui se relevaient sur le visage », Georges Castellana, Dictionnaire niçois-français. L’illustration montre quatre plis portés ici en arrière de la tête.
caireu fanchon Mazurka souta l’oulivié Mazurka sous l’olivier D’après Paul Émile Barberi (Rome, 1775 - Nice, 1847), Niçoises, 1831, détail.

2. Dans de nombreuses régions, le lundi est devenu le jour de la lessive vers le début du XXe siècle, avec l’arrivée de la lessiveuse et des cristaux de lessive remplaçant le cuvier et la cendre. L’introduction de cette nouvelle technologie a souvent coïncidé avec la modification du trousseau, le coton prenant la place du chanvre. (Cf. par exemple Yvonne Verdier, Façons de dire, façons de faire...)

3. Couli bugada, je « coule la buée » (la lessive). Cette opération consistait à faire couler à plusieurs reprises de l’eau chaude – produisant de la buée – ayant traversé, dans le cuvier ou la lessiveuse, des couches de linge et des cendres de bois (cf. ibid. pour le Châtillonnais, en Côte-d’Or).

Bibliographie
     • Delrieu (Georges), Anthologie de la chanson niçoise, Nice, éd. Delrieu et Cie, 1960, p. 160-161.
     • Tosan (Albert), Princivalle (Gaël) et d’Hulster (Frédéric), Anthologie de la chanson du comté de Nice, Nice, Serre éditeur, collection « Encyclopædia niciensis – Patrimoine régional », vol. III, 2001, p. 162-163.

 

Retour page musique - Haut

© 2001-2017 Jean-Gabriel Maurandi


musiques traditionnelles du comté de Nice pour fifre et farandole

Suivez « MTCN » Suivez Mazurka souta l’oulivié sur Facebook Suivez Mazurka souta l’oulivié sur Twitter Partagez « MTCN »
      Partage de signets  : Mazurka souta l’oulivié
 Pour accéder directement au site « MTCN » :  - ajouter le bouton Mazurka souta l’oulivié (Mazurka sous l’olivier) à la barre d’outils Google
 - ajouter aux favoris


Si vous trouvez cette page intéressante, vous pouvez poser un lien vers elle. Simplement copier-coller le code ci-dessous dans votre site (Ctrl+C pour copier), ce qui donnera ceci :
Mazurka souta l’oulivié (Mazurka sous l’olivier)

2 visiteurs

 Mazurka souta l’oulivié (Mazurka sous l’olivier), avec PHP  Valid HTML 4.01 for Mazurka souta l’oulivié (Mazurka sous l’olivier) !  Valid CSS for Mazurka souta l’oulivié (Mazurka sous l’olivier) !  Mazurka souta l’oulivié (Mazurka sous l’olivier), avec Firefox   Conception site jean gabriel maurandi, creation sites internet de musique  
 Mazurka souta l’oulivié (Mazurka sous l’olivier)  Ce site respecte le droit d’auteur. Les titres proposés sont dans le domaine public. Leur réalisation est sous forme de séquencements dans des fichiers Midi et non sous forme de musiques originales ; ils ne sont ni interprétés ni produits par les artistes. Les droits des auteurs des œuvres encore protégées, reproduites sur ce site avec leur autorisation, sont réservés. Sauf autorisation, toute utilisation de la totalité du matériel multimédia mis à disposition sur le site « MTCN » autre que la reproduction et la consultation individuelles et privées est interdite.
Aucun animal n’a été maltraité pendant la conception de ce site internet. Cependant, j’ai mangé plusieurs fois de la viande.