D'argent à une aigle de gueules, au vol abaissé, membrée, becquée et couronnée d'or, empiétant une montagne de trois coupeaux de sable issant d'une mer d'azur mouvant de la pointe et ondée d'argent.

Avertissement
Plan du site

Prélude
Les circonstances
Les danses
Les instruments
fichier Midi de cet air de musique traditionnelle partition de l'air traditionnel
Musique du MIDI !
Les auteurs
Le cinéma
Bibliographie
Discographie

Histoire
Lexique
Revue de presse
Téléchargement

Liens
Sites amis
Partenaires
Remerciements

mail to Contact
Au fifre niçois - Les traditions musicales du comté de Nice (MTCN)Musique traditionnelle du comté de Nice
Un dieu vient de naître dins A lou fifre nissart - Li tradicioun musicali de la countéa de Nissa (MTCN)   Un dieu vient de naître in About fife from Nice - The musical traditions from County of Nice (MTCN)  Autres langues
Imprimer Un dieu vient de naître Imprimer cette page
Envoyer Un dieu vient de naître Envoyer cette page à un ami
Générer PDF Un dieu vient de naître Générer un fichier PDF
Suivez Un dieu vient de naître sur Facebook  Suivez Un dieu vient de naître sur Twitter
Rechercher    dans le site « MTCN »  
 Vous êtes ici : Accueil > Musique du MIDI ! > Noëls du comté de Nice > paroles Un dieu vient de naître. Jeudi 26 novembre 2020, sainte Delphine de Sabran. 
De Toussaint à l’Avent, jamais trop de pluie ni de vent. 
 

Un dieu vient de naître fichier Midi de cet air de musique traditionnelle partition de l'air traditionnel
Paroles niçoises Auguste Boyer, recueilli par Albert Blanchi. Traditionnel comté de Nice.

1er couplet                
L’ange
Un dieu vient de naître,
Bergers, éveillez-vous !
Oh ! Venez-y donc tous
Pour bien le reconnaître.
Un dieu, un dieu vient de naître,
Bergers, éveillez-vous !
 
Lou pastre
Bessai caucun pantailla
De nous avem souna
Au leva de la pailla
Ange n’as ben parla.
Vautre siès de gen de ben,
N’avès la pansa plena,
Sabès pas can cousta lou bla,
Lou mangias sensa pena. (bis)
 Le berger
Peut-être quelqu’un rêve
De nous avoir sonné (réveillé)
Au lever de la paille (paillasse)
Ange, vous avez bien parlé.
Vous autres êtes des gens de bien,
Vous avez la panse pleine,
Vous ne savez pas combien coûte le blé,
Vous le mangez sans peine. (bis)

2e couplet                
L’ange
Ouvrez les paupières
Et voyez qui je suis !
Je suis l’ange du ciel
Qui porte les nouvelles.
Ouvrez, ouvrez les paupières
Et voyez qui je suis.
 
Lou pastre
Se duerbi li paupiera
Ti farài vé cu siou ;
A gran co’ d’estogiera
Ti farài marcia dre.
S’aghessias da pasta embé ieù
E mon beù fioù,
Vous farian vuostra saoussa,
D’achi veirias e prouverias
Couma un paisan si caoussa. (bis)
 Le berger
Si j’ouvre les paupières
Je te ferai voir qui je suis ;
À grands coups d’étagère
Je te ferai marcher droit.
Fussiez-vous de repas avec moi
Et mon beau-fils,
Nous vous ferions votre sauce,
D’ici vous verriez et éprouveriez
Comment un paysan se chausse. (bis)

3e couplet                
L’ange
Entrez dans l’étable
Et venez l’adorer
Car il vous aime tous,
Il est bien raisonnable !
Entrez, entrez dans l’étable
Et venez l’adorer.
 
Lou pastre
Siou pa un varlé d’estable
Per saoupre adoura,
Non sabi faire autre
Che de moutoun gardà.
De moutoun, de menoun,
De féa e de cabra.
S’acò fa per vou en doui mot,
Sensa tan de paraoula. (bis)
 Le berger
Je ne suis pas un valet d’étable
Pour savoir adorer,
Je ne sais [rien] faire d’autre
Que des moutons garder.
Des moutons, des boucs,
Des brebis et des chèvres.
Si cela fait pour vous (vous convient), en deux mots,
Sans autant de paroles. (bis)

4e couplet                
L’ange
Bergers, je vous laisse
Et je m’en vais partir
Pour adorer le Fils
Aussi bien que la Mère.
Bergers, bergers, je vous laisse
Et je m’en vais partir.
 
Lou pastre
Lou bouon Diou v’accoumpagne,
Naoutre sien ben counten
De saupre la nouvella
Ch’es nat en Betelen.
S’aco es verrai, li anerai
Cargat d’achipage,
Un fiascou doù vin doù pu fin
E doui o tre froumage. (bis)
 Le berger
Le bon Dieu vous accompagne,
Nous autres, nous sommes bien contents
De savoir la nouvelle
Qu’il est né à Bethléem.
Si cela est vrai, j’y irai
Chargé comme un équipage,
Une bouteille de vin du plus fin
Et deux ou trois fromages. (bis)


Bibliographie
• revue Nice historique, Nice, n° 6, 1932, p. 227-228.

 

Retour page musique - Haut

© 2001-2020 Jean-Gabriel Maurandi.


musiques traditionnelles du comté de Nice pour fifre et farandole

Suivez « MTCN » Suivez Un dieu vient de naître sur Facebook Suivez Un dieu vient de naître sur Twitter Partagez « MTCN »
     Partage de signets  : Un dieu vient de naître
 Pour accéder directement au site « MTCN » :  - ajouter le bouton Un dieu vient de naître à la barre d’outils Google
 - ajouter aux favoris


Si vous trouvez cette page intéressante, vous pouvez poser un lien vers elle. Simplement copier-coller le code ci-dessous dans votre site (Ctrl+C pour copier), ce qui donnera ceci :
Un dieu vient de naître

6 visiteurs

 Un dieu vient de naître, avec PHP  Valid HTML 4.01 for Un dieu vient de naître !  Valid CSS for Un dieu vient de naître !  Un dieu vient de naître, avec Firefox   Conception site jean gabriel maurandi, creation sites internet de musique  
 Un dieu vient de naître  Ce site respecte le droit d’auteur. Les titres proposés sont dans le domaine public. Leur réalisation est sous forme de séquencements dans des fichiers Midi et non sous forme de musiques originales ; ils ne sont ni interprétés ni produits par les artistes. Les droits des auteurs des œuvres encore protégées, reproduites sur ce site avec leur autorisation, sont réservés. Sauf autorisation, toute utilisation de la totalité du matériel multimédia mis à disposition sur le site « MTCN » autre que la reproduction et la consultation individuelles et privées est interdite.
Aucun animal n’a été maltraité pendant la conception de ce site internet. Cependant, j’ai mangé plusieurs fois de la viande.