D'argent à une aigle de gueules, au vol abaissé, membrée, becquée et couronnée d'or, empiétant une montagne de trois coupeaux de sable issant d'une mer d'azur mouvant de la pointe et ondée d'argent.

Avertissement
Plan du site

Prélude
Les circonstances
Les danses
Les instruments
fichier Midi de cet air de musique traditionnelle partition de l'air traditionnel
Musique du MIDI !
Les auteurs
Le cinéma
Bibliographie
Discographie

Revue de presse
Téléchargement

Liens
Sites amis
Partenaires
Remerciements

mail to Contact
Au fifre niçois - Les traditions musicales du comté de Nice (MTCN)Musique traditionnelle du comté de Nice
Li Esclops dins A lou fifre nissart - Li tradicioun musicali de la countéa de Nissa (MTCN)   Li Esclops in About fife from Nice - The musical traditions from County of Nice (MTCN)  
Imprimer Li Esclops Imprimer cette page
Envoyer Li Esclops Envoyer cette page à un ami
Générer PDF Li Esclops Générer un fichier PDF
Suivez Li Esclops sur Facebook  Suivez Li Esclops sur Plus 1  Suivez Li Esclops sur Twitter
Rechercher    dans le site « MTCN »  
 Vous êtes ici : Accueil > Musique du MIDI ! > Chants populaires > paroles Li Esclops (Les Sabots). Mercredi 18 octobre 2017, saint Luc. 
En octobre tonnerre, vendanges prospères. 
 

Li Esclops fichier Midi de cet air de musique traditionnelle partition de l'air traditionnel
(Les Sabots)
Traditionnel Provence.

1er couplet
Quant té coustèroun (ter) ti esclops
Quand éroun (ter) nòu ? (bis)
 Combien te coûtèrent (ter) tes sabots
Quand ils étaient (ter) neufs ? (bis)

2e couplet
Cinq sòus coustèroun (ter) mi esclops
Quand éroun (ter) nòu. (bis)
 Cinq sous coûtèrent (ter) mes sabots
Quand ils étaient (ter) neufs. (bis)

3e couplet
Cinq sòus de tachos (ter) mi esclops
(...)
 Cinq sous de clous (ter) mes sabots
(...)

4e couplet
Cinq sòus de batos (ter) mi esclops
(...)
 Cinq sous de bois (ter) mes sabots
(...)

5e couplet
Iéu lous trauquere (ter) mi esclops
Quand éroun (ter) biels (bis)
 Je les trouais (ter) mes sabots
Quand ils étaient (ter) pièce de bois (bis)

6e couplet
Iéu lous farrère (ter) mi esclops
(...)
 Je les ferrais (ter) mes sabots
(...)

7e couplet
Bourda de rouge (ter) mi esclops
(...)
 Bordés de rouge (ter) mes sabots
(...)

8e couplet
Passan su’ l’ glaço (ter) mi esclops
Failhèroun (ter) plòu ! (bis)
 Passant sur la glace (ter) mes sabots
Ils faisaient (ter) plòu ! (bis)

« Hier encore dans l’Armagnac on offrait aux “promises” de fins sabots de mariage, noirs, jaunes ou bleus, vernis au fer et décorés de fleurs emblématiques.
« On l’essayait en grande pompe la veille des épousailles. Assise entre ses parents, entourée des donzellons et des donzelles, la fiancée tendait son pied. La première donzelle apportait le sabot, le premier donzellon en chaussait la promise. Et alors, à genoux, le marteau à la main, le fiancé clouait la troisse à la mesure du coup de pied, en frappant gaiement sur les petites pointes bleues. Et, tandis que la fiancée court-vêtue rougissait, les donzelles demandaient en chantant aux donzellons :

“Dige, dige, dounzéloun, quan t’an coustat lous bets esclops ?
Dis-nous, dis-nous, donzellon, combien t’ont coûté les beaux sabots ?”

« Et les donzellons répondaient :

“Cin sos dé boï, cin sos dé trousso, cin sos dé tatches, coum soun touts naous.
Cinq sous de bois, cinq sous de trousse, cinq sous de pointes, comme ils sont tout neufs.” »

J. de Pesquidoux, Chez nous. Travaux et jeux rustiques,
cité par P. Saintyves, in Les Contes de Perrault et les Récits parallèles.

Dans le mariage par procuration, les princes envoyaient le soulier à leur future épouse, mais évitaient ainsi de la chausser et de s’humilier en s’inclinant devant elle. La Cendrillon de Perrault perd sa pantoufle de verre en quittant précipitamment le palais, le prince ne la reconnaîtra qu’en lui faisant essayer le soulier perdu. C’est une paire de souliers que les enfants déposent au pied de la cheminée. « On quête avec le soulier non seulement quand on s’adresse aux fées, au bonhomme Noël, au père Janvier ou à saint Nicolas, mais lors d’un mariage. (...) Autrefois en Normandie, on mettait en vente la chaussure de la mariée (...) » Plus près de nous, c’est la jarretière de la mariée qui est vendue aux enchères.
Le soulier figure ainsi dans de nombreuses cérémonies symboliques. D’après P. Saintyves précité, ce serait « un test de possession et d’autorité (...) Le soulier est un véritable appel au fiancé, servant à guider ses recherches (...) La coutume de l’essai de la chaussure constitue un rite d’élection et d’investiture ».

 

Dans la chanson traditionnelle Aux marches du palais, la « tant belle fille qui a tant d’amoureux et ne sait lequel prendre » accorde finalement son choix à :

« C’est un p’tit cordonnier
Qui a eu sa préférence.

« C’est en chaussant son pied
Qu’il lui fit sa demande. »

 

Plus près de nous, Francis Lemarque et Rudi Revil ont composé ce Petit Cordonnier, qui a eu moins de chance !

« Un petit cordonnier qui voulait aller danser
Avait fabriqué de petits souliers.
Une belle est entrée qui voulait les acheter,
Mais le cordonnier lui a declaré :

— Ils seront à vous sans qu’il vous coûte un sou,
Mais il vous faudra danser avec moi.
— Petit cordonnier t’es bête, bête,
Qu’est c’que t’as donc dans la tête, tête ?
Crois-tu que l’amour s’achète, chète
Avec un’ pair’ de souliers ? »

Retour page musique - Haut

© 2001-2017 Jean-Gabriel Maurandi.


musiques traditionnelles du comté de Nice pour fifre et farandole

Suivez « MTCN » Suivez Li Esclops sur Facebook Suivez Li Esclops sur Twitter Partagez « MTCN »
      Partage de signets  : Li Esclops
 Pour accéder directement au site « MTCN » :  - ajouter le bouton Li Esclops (Les Sabots) à la barre d’outils Google
 - ajouter aux favoris


Si vous trouvez cette page intéressante, vous pouvez poser un lien vers elle. Simplement copier-coller le code ci-dessous dans votre site (Ctrl+C pour copier), ce qui donnera ceci :
Li Esclops (Les Sabots)

4 visiteurs

 Li Esclops (Les Sabots), avec PHP  Valid HTML 4.01 for Li Esclops (Les Sabots) !  Valid CSS for Li Esclops (Les Sabots) !  Li Esclops (Les Sabots), avec Firefox   Conception site jean gabriel maurandi, creation sites internet de musique  
 Li Esclops (Les Sabots)  Ce site respecte le droit d’auteur. Les titres proposés sont dans le domaine public. Leur réalisation est sous forme de séquencements dans des fichiers Midi et non sous forme de musiques originales ; ils ne sont ni interprétés ni produits par les artistes. Les droits des auteurs des œuvres encore protégées, reproduites sur ce site avec leur autorisation, sont réservés. Sauf autorisation, toute utilisation de la totalité du matériel multimédia mis à disposition sur le site « MTCN » autre que la reproduction et la consultation individuelles et privées est interdite.
Aucun animal n’a été maltraité pendant la conception de ce site internet. Cependant, j’ai mangé plusieurs fois de la viande.