D’argent à une aigle de gueules, au vol abaissé, membrée, becquée et couronnée d’or, empiétant une montagne de trois coupeaux de sable issant d’une mer d’azur mouvant de la pointe et ondée d’argent.

Escaufestre
Plan dòu sit

Presentaciéou
Si circoustança
Si dansa
S’estrumèns
aria (fueiet Midi) particieou de l’aria
Mùsica dòu MIDI !
Si autour
Sou cinemà
Bibliougrafìa
Discougrafìa

Telecargamén

Liams
Coumpàgnous
Remerciaméns

mail to Per n’escrieure
A lou fifre nissart - Li tradicioun musicali de la countéa de Nissa (MTCN)Mùsica tradiciounella de la countéa de Nissa
Li Esclops dans Au fifre niçois - Les traditions musicales du comté de Nice (MTCN)   Li Esclops in About fife from Nice - The musical traditions from County of Nice (MTCN)   
Estampà Li Esclops Estampà aquela pàgina
Mandà Li Esclops Mandà aquela pàgina à un amic
Creà PDF Li Esclops Creà un fueiet PDF
Seguès Li Esclops soubre Facebook  Seguès Li Esclops soubre Plus 1  Seguès Li Esclops soubre Twitter
Recercà    dintre lou sit « MTCN »  
 Sias aquì : Acuèi > Mùsica dòu MIDI ! > Cants poupular > parouli Li Esclops (Lu Sòcolou). Dimars 17 outobre 2017, san Baudouin. 
Un gòtou tira l’autre. 
 

Li Esclops aria (fueiet Midi) particieou de l’aria
(Lu Sòcolou)
Tradiciounel de Prouvença.

1 coublet
Quant té coustèroun (ter) ti esclops
Quand éroun (ter) nòu ? (bis)
 Combien te coûtèrent (ter) tes sabots
Quand ils étaient (ter) neufs ? (bis)

2nt coublet
Cinq sòus coustèroun (ter) mi esclops
Quand éroun (ter) nòu. (bis)
 Cinq sous coûtèrent (ter) mes sabots
Quand ils étaient (ter) neufs. (bis)

3rs coublet
Cinq sòus de tachos (ter) mi esclops
(...)
 Cinq sous de clous (ter) mes sabots
(...)

4e coublet
Cinq sòus de batos (ter) mi esclops
(...)
 Cinq sous de bois (ter) mes sabots
(...)

5e coublet
Iéu lous trauquere (ter) mi esclops
Quand éroun (ter) biels (bis)
 Je les trouais (ter) mes sabots
Quand ils étaient (ter) pièce de bois (bis)

6e coublet
Iéu lous farrère (ter) mi esclops
(...)
 Je les ferrais (ter) mes sabots
(...)

7e coublet
Bourda de rouge (ter) mi esclops
(...)
 Bordés de rouge (ter) mes sabots
(...)

8e coublet
Passan su’ l’ glaço (ter) mi esclops
Failhèroun (ter) plòu ! (bis)
 Passant sur la glace (ter) mes sabots
Ils faisaient (ter)
plòu ! (bis)

« Hier encore dans l’Armagnac on offrait aux “promises” de fins sabots de mariage, noirs, jaunes ou bleus, vernis au fer et décorés de fleurs emblématiques.
« On l’essayait en grande pompe la veille des épousailles. Assise entre ses parents, entourée des donzellons et des donzelles, la fiancée tendait son pied. La première donzelle apportait le sabot, le premier donzellon en chaussait la promise. Et alors, à genoux, le marteau à la main, le fiancé clouait la troisse à la mesure du coup de pied, en frappant gaiement sur les petites pointes bleues. Et, tandis que la fiancée court-vêtue rougissait, les donzelles demandaient en chantant aux donzellons :

“Dige, dige, dounzéloun, quan t’an coustat lous bets esclops ?
Dis-nous, dis-nous, donzellon, combien t’ont coûté les beaux sabots ?”

« Et les donzellons répondaient :

“Cin sos dé boï, cin sos dé trousso, cin sos dé tatches, coum soun touts naous.
Cinq sous de bois, cinq sous de trousse, cinq sous de pointes, comme ils sont tout neufs.” »

J. de Pesquidoux, Chez nous. Travaux et jeux rustiques,
citat da P. Saintyves, in Les Contes de Perrault et les Récits parallèles.

Dans le mariage par procuration, les princes envoyaient le soulier à leur future épouse, mais évitaient ainsi de la chausser et de s’humilier en s’inclinant devant elle. La Cendrillon de Perrault perd sa pantoufle de verre en quittant précipitamment le palais, le prince ne la reconnaîtra qu’en lui faisant essayer le soulier perdu. C’est une paire de souliers que les enfants déposent au pied de la cheminée. « On quête avec le soulier non seulement quand on s’adresse aux fées, au bonhomme Noël, au père Janvier ou à saint Nicolas, mais lors d’un mariage. (...) Autrefois en Normandie, on mettait en vente la chaussure de la mariée (...) » Plus près de nous, c’est la jarretière de la mariée qui est vendue aux enchères.
Le soulier figure ainsi dans de nombreuses cérémonies symboliques. D’après P. Saintyves précité, ce serait « un test de possession et d’autorité (...) Le soulier est un véritable appel au fiancé, servant à guider ses recherches (...) La coutume de l’essai de la chaussure constitue un rite d’élection et d’investiture ».

 

Dans la chanson traditionnelle Aux marches du palais, la « tant belle fille qui a tant d’amoureux et ne sait lequel prendre » accorde finalement son choix à :

« C’est un p’tit cordonnier
Qui a eu sa préférence.

« C’est en chaussant son pied
Qu’il lui fit sa demande. »

 

Plus près de nous, Francis Lemarque et Rudi Revil ont composé ce Petit Cordonnier, qui a eu moins de chance !

« Un petit cordonnier qui voulait aller danser
Avait fabriqué de petits souliers.
Une belle est entrée qui voulait les acheter,
Mais le cordonnier lui a declaré :

— Ils seront à vous sans qu’il vous coûte un sou,
Mais il vous faudra danser avec moi.
— Petit cordonnier t’es bête, bête,
Qu’est c’que t’as donc dans la tête, tête ?
Crois-tu que l’amour s’achète, chète
Avec un’ pair’ de souliers ? »

Retour à la pàgina mùsica - Aut

© 2001-2017 Jouan-Gabrièu Maurandi.


musicas tradiciounelli pais nissart, fifre

Seguès « MTCN » Seguès Li Esclops soubre Facebook Seguès Li Esclops soubre Twitter Partagiès « MTCN »
      Partage de sìgnou  : Li Esclops
 Per achèdre diretamen à lou sit « MTCN » :  - ajustà lou boutoun Li Esclops (Lu Sòcolou) à la vouòstra barra d'autis Google
 - ajustà à lu favourit


Si trouvas aquela pàgina interessanta, poudès plaçà un liam vers éla. Simplamen coupià-coulà lou code aqui souta dins lou vouòstre sit (Ctrl+C per coupià), cen que dounarà acò :
Li Esclops (Lu Sòcolou)

3 visitatours

 Li Esclops (Lu Sòcolou), mé PHP  Valid HTML 4.01 for Li Esclops (Lu Sòcolou) !  Valid CSS for Li Esclops (Lu Sòcolou) !  Li Esclops (Lu Sòcolou), mé Firefox   Counchecioun sit jean gabriel maurandi, creation sites internet de musica  
 Li Esclops (Lu Sòcolou)  Aquel site respeta lou drech d’autour. Lu titre proupausat son dintre lou doumène public. Lur realisacioun es en la forma de sequensamen dins de fueiets Midi e noun en la forma de mùsica ouriginala ; noun son ni interpretat ni prouduch per li artista. Lu drech dai autour dei obra encara proutegiat, reprouduch dintre aquel site mé lur autourisacioun, son reservat. Echètou autourisacioun, touta utilisacioun de la toutalità dòu material multimedia mes à dispousicioun dintre lou site « MTCN » autre que la reprouducion e la counsultacioun individuali e privadi es interdich.
Minga animau es estat estrapassat durant la counchecioun d’aquèstou sit. Pura, ai mangiat de bèi còu de vianda.