D'argent à une aigle de gueules, au vol abaissé, membrée, becquée et couronnée d'or, empiétant une montagne de trois coupeaux de sable issant d'une mer d'azur mouvant de la pointe et ondée d'argent.

Avertissement
Plan du site

Prélude
Les circonstances
Les danses
Les instruments
fichier Midi de cet air de musique traditionnelle partition de l'air traditionnel
Musique du MIDI !
Les auteurs
Le cinéma
Bibliographie
Discographie

Revue de presse
Téléchargement

Liens
Sites amis
Partenaires
Remerciements

mail to Contact
Au fifre niçois - Les traditions musicales du comté de Nice (MTCN)Musique traditionnelle du comté de Nice
Lo Fantome Pellegrin dins A lou fifre nissart - Li tradicioun musicali de la countéa de Nissa (MTCN)   Lo Fantome Pellegrin in About fife from Nice - The musical traditions from County of Nice (MTCN)  
Imprimer Lo Fantome Pellegrin Imprimer cette page
Envoyer Lo Fantome Pellegrin Envoyer cette page à un ami
Générer PDF Lo Fantome Pellegrin Générer un fichier PDF
Suivez Lo Fantome Pellegrin sur Facebook  Suivez Lo Fantome Pellegrin sur Plus 1  Suivez Lo Fantome Pellegrin sur Twitter
Rechercher    dans le site « MTCN »  
 Vous êtes ici : Accueil > Musique du MIDI ! > Chants populaires > paroles Lo Fantome Pellegrin (Le Fantôme Pellégrin). Jeudi 19 octobre 2017, saint René Goupil. 
Octobre vaillant fatigue le paysan. 
 

Lo Fantome Pellegrin fichier Midi de cet air de musique traditionnelle partition de l'air traditionnel
(Le Fantôme Pellégrin)
Paroles niçoises Eugène Emanuel. Traditionnel comté de Nice.

1er couplet
Quora la nuèch es negra e longa
E s’àude au luen, e s’àude au luen soufflà lo vent,
Se un crit, un plour que si prolonga,
Lo cuor vou glaça d’espavent ;
Non v’arrestés en la montagna,
De maïon cercas lo camin,
Qu’es la terrour de la montagna, (bis)
Es lo fantome, lo fantome Pellegrin (1) ! (bis)
 Quand la nuit est noire et longue
Et s’entend au loin, et s’entend au loin souffler le vent,
Si [à cause d’]un cri, un pleur qui se prolonge,
Le cœur vous glace d’effroi ;
Ne vous arrêtez pas dans la montagne,
De la maison cherchez le chemin,
Que c’est la terreur de la montagne, (bis)
C’est le fantôme, le fantôme Pellégrin ! (bis)

2e couplet
Lo veires fà de cambarota
Soubre lu pin, soubre lu pin de la foré,
Dei roc s’en faire de pelota
E lu v’abrivà per darrié !
D’autri fes, quora lo tron peta,
Su li nebla, au gros dou bousin,
Scriéu emb’au fuec de li saèta : (bis)
« Siéu lo fantome, lo fantome Pellegrin ! » (bis)
 Vous le verrez faire des cabrioles
Sur les pins, sur les pins de la forêt,
Des rochers s’en faire des pelotes
Et vous les lancer [vivement] par derrière !
D’autres fois, quand le tonnerre gronde,
Sur les nuages, au [plus] gros du vacarme,
Il écrit avec le feu de la foudre : (bis)
« Je suis le fantôme, le fantôme Pellégrin ! » (bis)

3e couplet
Berta, la nobla domaïsela
Dou buon signour, dou buon signour de Casternou,
Filha ben sagia e touplen bella,
Per l’avé vist, mouré d’un còu !
Despi, su l’arida montagna,
Plu de maïon, ni gran, ni vin ;
Ma courre un’ombra en li baragna, (bis)
Es lo fantome, lo fantome Pellegrin ! (bis)
 Berthe, la noble demoiselle
Du bon seigneur, du bon seigneur de Châteauneuf[-de-Contes],
Fille bien sage et très belle,
Pour l’avoir vu, mourut d’un coup !
Depuis, sur l’aride montagne,
Plus de maison, ni de blé, ni de vin ;
Mais une ombre court dans les buissons, (bis)
C’est le fantôme, le fantôme Pellégrin ! (bis)

4e couplet
Se l’average si deguola,
Se la gragnola, la gragnola pista tout,
O se la mula fa la fuola
E dei plantun mangia lu brout,
S’ai enfan li ven la magagna (2)
E se la frema fa de trin,
Es la terrour de la montagna, (bis)
Es lo fantome, lo fantome Pellegrin ! (bis)
 Si le troupeau (3) dégringole,
Si la grêle, la grêle écrase tout,
Ou si la mule fait la folle
Et des plants mange les [jeunes] pousses,
Si aux enfants il vient la tare
Et si la femme fait une scène,
C’est la terreur de la montagne, (bis)
C’est le fantôme, le fantôme Pellégrin ! (bis)

1. Parfois écrit peregrin, qui symbolise l’errance, la divagation.
2. Le défaut, la tache ; de mahagnare, se gâter, s’avarier. (Georges Delrieu, Anthologie de la chanson niçoise, donne ici la cagagna, la diarrhée... enfin... le nissart est plus direct... et plus fort !)
3. L’average désigne précisément un troupeau d’ovins.

Retour page musique - Haut

© 2001-2017 Jean-Gabriel Maurandi.


musiques traditionnelles du comté de Nice pour fifre et farandole

Suivez « MTCN » Suivez Lo Fantome Pellegrin sur Facebook Suivez Lo Fantome Pellegrin sur Twitter Partagez « MTCN »
      Partage de signets  : Lo Fantome Pellegrin
 Pour accéder directement au site « MTCN » :  - ajouter le bouton Lo Fantome Pellegrin (Le Fantôme Pellégrin) à la barre d’outils Google
 - ajouter aux favoris


Si vous trouvez cette page intéressante, vous pouvez poser un lien vers elle. Simplement copier-coller le code ci-dessous dans votre site (Ctrl+C pour copier), ce qui donnera ceci :
Lo Fantome Pellegrin (Le Fantôme Pellégrin)

1 visiteur

 Lo Fantome Pellegrin (Le Fantôme Pellégrin), avec PHP  Valid HTML 4.01 for Lo Fantome Pellegrin (Le Fantôme Pellégrin) !  Valid CSS for Lo Fantome Pellegrin (Le Fantôme Pellégrin) !  Lo Fantome Pellegrin (Le Fantôme Pellégrin), avec Firefox   Conception site jean gabriel maurandi, creation sites internet de musique  
 Lo Fantome Pellegrin (Le Fantôme Pellégrin)  Ce site respecte le droit d’auteur. Les titres proposés sont dans le domaine public. Leur réalisation est sous forme de séquencements dans des fichiers Midi et non sous forme de musiques originales ; ils ne sont ni interprétés ni produits par les artistes. Les droits des auteurs des œuvres encore protégées, reproduites sur ce site avec leur autorisation, sont réservés. Sauf autorisation, toute utilisation de la totalité du matériel multimédia mis à disposition sur le site « MTCN » autre que la reproduction et la consultation individuelles et privées est interdite.
Aucun animal n’a été maltraité pendant la conception de ce site internet. Cependant, j’ai mangé plusieurs fois de la viande.