D'argent à une aigle de gueules, au vol abaissé, membrée, becquée et couronnée d'or, empiétant une montagne de trois coupeaux de sable issant d'une mer d'azur mouvant de la pointe et ondée d'argent.

Avertissement
Plan du site

Présentation
Les circonstances
Les danses
Les instruments
fichier Midi de cet air de musique traditionnelle partition de l'air traditionnel
Musique du MIDI !
Les auteurs
Le cinéma
Bibliographie
Discographie

Revue de presse
Téléchargement

Liens
Sites amis
Partenaires
Remerciements

mail to Contact
Au fifre niçois - Les traditions musicales du comté de Nice (MTCN)Musique traditionnelle du comté de Nice
La Sirigauda dins A lou fifre nissart - Li tradicioun musicali de la countéa de Nissa (MTCN)   La Sirigauda in About fife from Nice - The musical traditions from County of Nice (MTCN)  Autres langues
Imprimer La Sirigauda Imprimer cette page
Envoyer La Sirigauda Envoyer cette page à un ami
Générer PDF La Sirigauda Générer un fichier PDF
Suivez La Sirigauda sur Facebook  Suivez La Sirigauda sur Plus 1  Suivez La Sirigauda sur Twitter
Rechercher    dans le site « MTCN »  
 Vous êtes ici : Accueil > Musique du MIDI ! > Chants populaires > paroles La Sirigauda (La Grelottante). Mercredi 29 mars 2017, sainte Gwladys ou Gladys du pays d. 
 

La Sirigauda fichier Midi de cet air de musique traditionnelle partition de l'air traditionnel
(La Grelottante 1, danse d’hiver)
Paroles niçoises et musique Georges Delrieu. Traditionnel comté de Nice.

« DEVANT l’église, sur la placette du village alpestre blanche de neige, les paysans se groupent au soleil. Des jeunes filles au rire sonore donnent le signal de la danse. Sur la neige durcie les sabots claquent et l’on saute de plus en plus fort, de plus en plus haut. Adieu le froid ! Les joues rougissent, la danse s’anime. Les paysans ne font pas de manières. Quelle bousculade ! On tombe, on se redresse et l’on danse encore. L’ivrogne lui-même n’a pu rester dans la buvette : bouteille en main il veut danser la sirigaude du mieux qu’il peut, et il ne peut pas beaucoup... Le garde champêtre, lui, la fera danser à sa manière aux chenapans du village qui ont ouvert les portes des étables et des écuries pour donner un peu d’ébattement aux bêtes. Enfin, monsieur le curé, transi jusqu’aux orteils, sort de l’église. Il ne peut résister à l’appel de la danse et le plus simplement du monde, avec ses ouailles, il danse la sirigaude qui lui fait retrouver chaleur et sourire. »
Georges Delrieu, Souta l’oulivié (« Sous l’olivier ») - XII.
 


La Sirigauda La Grelottante

Aquarelle de Gustav Adolf Mossa parue dans Souta l’oulivié (« Sous l’olivier »), de Georges Delrieu et Henri Carol, éd. Delrieu frères, pour illustrer La Sirigauda.
 1er couplet                     
À la Baissa, la nèu laissa
Sus li faissa blanc mantèu.
Es touta blanca la placeta
Doun s’amoulounon lu paisan.
Belli fiha me faudiha,
Se s’esviha lou soulèu,
Van caminant à la brasseta
En pastrouiant e si riant.
 À la Baisse, la neige laisse
Sur les terrasses blanc manteau.
Elle est toute blanche, la placette
Où s’amassent les paysans.
[Les] belles filles en jupe,
Si s’éveille le soleil,
Vont cheminant bras dessus, bras dessous
En bavardant et riant.

Refrain                     
La sirigauda, clac, la, la, clac,
Rescauferà e lou couor e lu tòtou !
La sirigauda, clac, la, la, clac,
Aluenterà lu chacrin e lou frei !
 La grelottante (1), clac, la, la, clac,
Réchauffera et le cœur et les os !
La grelottante, clac, la, la, clac,
Éloignera les chagrins et le froid !

2e couplet                     
L’embriagoun
     Cadun piha la boutiha,
     La pepiha passerà.
     Pourtas à bèure quauque gotou
     Per escaufà lu miéu budèu !
     Ai la pansa que mi lansa !
     Lou vin dansa, tra, la, la !
     Noun li fà rèn, lu miéu vièi tòtou
     La pisteran la dura nèu.
 L’ivrogne
     Chacun prend la bouteille,
     La soif passera.
     Portez à boire quelques verres
     Pour chauffer mes boyaux !
     J’ai la panse qui me lance !
     Le vin danse, tra, la, la !
     Ça ne fait rien, mes vieux os
     La piétineront, la dure neige.

3e couplet                     
Un ome
     Qu barsèla, qu frastèla,
     Qu rampèla, que li fà ?
     Sian rèn aqui per li manièra
     Ma per si rire e s’escaufà.
     À qu sauta sensa fauta
     Rougi gauta li vendrà.
     Retournerès à la fenièra
     Que per manjà e vous courcà.
 Un homme
     Qui frappe, qui frotte,
     Qui roule, qu’est-ce que ça fait ?
     Nous ne sommes rien (pas) ici pour les manières
     Mais pour rire et s’échauffer.
     À qui saute sans faute
     Les joues rouges lui viendront.
     Vous [ne] retournerez à la fenière
     Que pour manger et vous coucher.

4e couplet                     
Lou campié
     Mandianàia, rafatàia,
     Bastardàia dòu quartié,
     Mi fan venì la bila cauda :
     An desbrilat lu vouostre mùou !
     Galeròtou, sus lu tòtou
     M’au barotou dòu campié,
     La ballerès, la sirigauda,
     Mé patassola sus lou cùou !
 Le garde champêtre
     Mendiants, marmaille,
     Bâtards du quartier,
     Ils me font venir la colère chaude :
     Ils ont débridé vos mulets !
     Galériens, sur les os
     Avec le bâton du garde champêtre,
     Vous la danserez, la grelottante,
     Avec fessée sur le cul !

5e couplet                     
Lou curat
     De la glèia scura, vièia
     E proun frèia, fouora siéu.
     Veni de dire la miéu messa ;
     Mi siéu gelat lu doui artèu !
     Aspersori, tabalori,
     Purgatori, ma que diéu ?
     Senti lou mènt que si devessa.
     Sirigaudèn toui au soulèu !
 Le curé
     De l’église obscure, vieille
     Et assez froide, je suis sorti.
     Je viens de dire ma messe ;
     Je me suis gelé les deux orteils !
     Aspersoir, nigaud,
     Purgatoire, mais quel dieu ?
     Je sens l’esprit qui se renverse.
     « Sirigaudons » tous au soleil !

1. Batre la sirigauda (de « rigaudon » et du latin gaudere, se réjouir), battre la semelle, c’est-à-dire grelotter.

Retour page musique - Haut

© 2001-2017 Jean-Gabriel Maurandi
Page créée le 20 février 2012


musiques traditionnelles du comté de Nice pour fifre et farandole

Suivez « MTCN » Suivez La Sirigauda sur Facebook Suivez La Sirigauda sur Twitter Partagez « MTCN »
      Partage de signets  : La Sirigauda
 Pour accéder directement au site « MTCN » :  - ajouter le bouton La Sirigauda (La Grelottante) à la barre d’outils Google
 - ajouter aux favoris


Si vous trouvez cette page intéressante, vous pouvez poser un lien vers elle. Simplement copier-coller le code ci-dessous dans votre site (Ctrl+C pour copier), ce qui donnera ceci :
La Sirigauda (La Grelottante)

5 visiteurs

 La Sirigauda (La Grelottante), avec PHP  Valid HTML 4.01 for La Sirigauda (La Grelottante) !  Valid CSS for La Sirigauda (La Grelottante) !  La Sirigauda (La Grelottante), avec Firefox   Conception site jean gabriel maurandi, creation sites internet de musique  
 La Sirigauda (La Grelottante)  Ce site respecte le droit d’auteur. Les titres proposés sont dans le domaine public. Leur réalisation est sous forme de séquencements dans des fichiers Midi et non sous forme de musiques originales ; ils ne sont ni interprétés ni produits par les artistes. Les droits des auteurs des œuvres encore protégées, reproduites sur ce site avec leur autorisation, sont réservés. Sauf autorisation, toute utilisation de la totalité du matériel multimédia mis à disposition sur le site « MTCN » autre que la reproduction et la consultation individuelles et privées est interdite.
Aucun animal n’a été maltraité pendant la conception de ce site internet. Cependant, j’ai mangé plusieurs fois de la viande.