D'argent à une aigle de gueules, au vol abaissé, membrée, becquée et couronnée d'or, empiétant une montagne de trois coupeaux de sable issant d'une mer d'azur mouvant de la pointe et ondée d'argent.

Avertissement
Plan du site

Prélude
Les circonstances
Les danses
Les instruments
fichier Midi de cet air de musique traditionnelle partition de l'air traditionnel
Musique du MIDI !
Les auteurs
Le cinéma
Bibliographie
Discographie

Revue de presse
Téléchargement

Liens
Sites amis
Partenaires
Remerciements

mail to Contact
Au fifre niçois - Les traditions musicales du comté de Nice (MTCN)Musique traditionnelle du comté de Nice
biographie Eugène Emanuel dins A lou fifre nissart - Li tradicioun musicali de la countéa de Nissa (MTCN)   biographie Eugène Emanuel in About fife from Nice - The musical traditions from County of Nice (MTCN)  
Imprimer biographie Eugène Emanuel Imprimer cette page
Envoyer biographie Eugène Emanuel Envoyer cette page à un ami
Générer PDF biographie Eugène Emanuel Générer un fichier PDF
Suivez biographie Eugène Emanuel sur Facebook  Suivez biographie Eugène Emanuel sur Plus 1  Suivez biographie Eugène Emanuel sur Twitter
Rechercher    dans le site « MTCN »  
 Vous êtes ici : Accueil > Les auteurs > biographie Eugène Emanuel. Dimanche 17 décembre 2017, saint Judicaël ou Gaël. 
Qui en décembre cherche l’ombrier, à Pâques cherchera le foyer. 
 

Eugène Emanuel
(Nice, 28 décembre 1817 - Nice, 23 avril 1880)

Auteur.

Issu d’ancêtres originaires de Carpentras établis à Nice au XVIIIe siècle et petit-fils de Joseph Emanuel, président de la municipalité niçoise sous la Ire République, Eugène, Joseph, Innocent Emanuel fit de brillantes études au collège des jésuites. Eugène Emanuel suivit la carrière des chancelleries judiciaires et fut successivement greffier du juge de paix à Villars, à Saint-Étienne-de-Tinée, à Contes, avant d’être nommé à Nice où il cumula les fonctions de greffier et de notaire. À l’annexion en 1860, Eugène Emanuel opta pour la nationalité italienne et fut nommé greffier du tribunal de première instance à Oneille, puis à Modène et enfin à Gênes, où il termina sa carrière comme greffier de la cour d’appel.

Eugène Emanuel fonda en 1844 le Teatrino Martiniano (théâtre de Martin) – théâtre de marionnettes des jésuites dont il a été le directeur –, qui inspirera dans l’entre-deux-guerres la création du « théâtre de Barba Martin » par Gustav Adolf Mossa. Retiré à Nice dès sa retraite en 1875, Eugène Emanuel se consacra à la langue niçoise et à de solides études de philologie romane. En plus de ses chansons (composées pour le Teatrino Martiniano) et poèmes en nissart – dans lesquels il décrit lyriquement le sol natal et les douceurs du foyer –, on lui doit des travaux épigraphiques, en latin et en italien, très estimés, des essais sur l’histoire locale et des écrits de droit. Une quinzaine des poèmes d’Eugène Emanuel furent réunis par son fils Victor (1) et publiés sous le titre de Canson Niçardi de Eugène Emanuel en 1884, à Nice. Une statue lui a été élevée au château par la société littéraire Lu Amic de Rancher (Les Amis de Rancher).

Notice d’autorité VIAF 159 855 515

Liste des chansons dont Eugène Emanuel a composé la musique ou écrit les paroles en nissart

 Paroles de cette chanson traditionnelle Lou Bal dòu Plan (Le Bal du Plan-de-Contes).
 Paroles de cette chanson traditionnelle La Boutija.
 Paroles de cette chanson traditionnelle La Chavana (L’Averse).
 Paroles de cette chanson traditionnelle Lo Fantome Pellegrin (Le Fantôme Pellégrin), in Li Canson niçardi, édition Imprimerie moderne, Nice, 1884.
 Paroles de cette chanson traditionnelle La Miéu Bella Nissa (Ma belle Nice).
 Paroles de cette chanson traditionnelle La Pesca (La Pêche).
 Paroles de cette chanson traditionnelle La Saumetta endemoniada (L’Ânon endiablé).

1. Né à Oneille en 1862, il eut un rôle de premier plan dans la presse niçoise, en collaborant par exemple à L’Armanac niçart (L’Almanach niçois) fondé par Jules Eynaudi ou en étant rédacteur en chef de Nice historique (2).
2. Nice historique : revue fondée en 1898 par le professeur Henri Sappia (Touët-de-l’Escarène, 17 avril 1833 - 1906), qui deviendra l’organe officiel de l’Acadèmia nissarda (Académie niçoise) à sa création en 1904.


Retour page auteurs compositeurs - Haut

© 2001-2017 Jean-Gabriel Maurandi.


musiques traditionnelles du comté de Nice pour fifre et farandole

Suivez « MTCN » Suivez biographie Eugène Emanuel sur Facebook Suivez biographie Eugène Emanuel sur Twitter Partagez « MTCN »
      Partage de signets  : biographie Eugène Emanuel
 Pour accéder directement au site « MTCN » :  - ajouter le bouton biographie Eugène Emanuel à la barre d’outils Google
 - ajouter aux favoris


Si vous trouvez cette page intéressante, vous pouvez poser un lien vers elle. Simplement copier-coller le code ci-dessous dans votre site (Ctrl+C pour copier), ce qui donnera ceci :
biographie Eugène Emanuel

6 visiteurs

 biographie Eugène Emanuel, avec PHP  Valid HTML 4.01 for biographie Eugène Emanuel !  Valid CSS for biographie Eugène Emanuel !  biographie Eugène Emanuel, avec Firefox   Conception site jean gabriel maurandi, creation sites internet de musique  
 biographie Eugène Emanuel  Ce site respecte le droit d’auteur. Les titres proposés sont dans le domaine public. Leur réalisation est sous forme de séquencements dans des fichiers Midi et non sous forme de musiques originales ; ils ne sont ni interprétés ni produits par les artistes. Les droits des auteurs des œuvres encore protégées, reproduites sur ce site avec leur autorisation, sont réservés. Sauf autorisation, toute utilisation de la totalité du matériel multimédia mis à disposition sur le site « MTCN » autre que la reproduction et la consultation individuelles et privées est interdite.
Aucun animal n’a été maltraité pendant la conception de ce site internet. Cependant, j’ai mangé plusieurs fois de la viande.