D'argent à une aigle de gueules, au vol abaissé, membrée, becquée et couronnée d'or, empiétant une montagne de trois coupeaux de sable issant d'une mer d'azur mouvant de la pointe et ondée d'argent.

Avertissement
Plan du site

Prélude
Les circonstances
Les danses
Les instruments
fichier Midi de cet air de musique traditionnelle partition de l'air traditionnel
Musique du MIDI !
Les auteurs
Le cinéma
Bibliographie
Discographie

Revue de presse
Téléchargement

Liens
Sites amis
Partenaires
Remerciements

mail to Contact
Au fifre niçois - Les traditions musicales du comté de Nice (MTCN)Musique traditionnelle du comté de Nice
Hòu ! de l’oustau ! dins A lou fifre nissart - Li tradicioun musicali de la countéa de Nissa (MTCN)   Hòu ! de l’oustau ! in About fife from Nice - The musical traditions from County of Nice (MTCN)  Autres langues
Imprimer Hòu ! de l’oustau ! Imprimer cette page
Envoyer Hòu ! de l’oustau ! Envoyer cette page à un ami
Générer PDF Hòu ! de l’oustau ! Générer un fichier PDF
Suivez Hòu ! de l’oustau ! sur Facebook  Suivez Hòu ! de l’oustau ! sur Plus 1  Suivez Hòu ! de l’oustau ! sur Twitter
Rechercher    dans le site « MTCN »  
 Vous êtes ici : Accueil > Musique du MIDI ! > Noëls de Provence > paroles Hòu ! de l’oustau ! (Holà ! de la maison !) Dimanche 23 septembre 2018, saint Constant d'Ancône (automne). 
En septembre, le fainéant peut aller se pendre. 
 

Hòu ! de l’oustau ! fichier Midi de cet air de musique traditionnelle partition de l'air traditionnel
(Holà ! de la maison !)
Paroles et musique Nicolas Saboly, dit Micoulau Sabòli. Traditionnel Provence.
Dialogo de sant Jòusè e l’Oste (dialogue entre saint Joseph et l’hôte).

Ce noël a été publié en 1670 dans le 4e cahier, sous le numéro 26. Il fait partie du cycle intitulé Histori de la naissenso dou Fis de Diou (Histoire de la naissance du Fils de Dieu) comprenant sept noëls, du n° 25 jusqu’au n° 31. Il s’agit en quelque sorte d’un poème lyrique dont chaque noël est l’un des chants ; poème plein de foi naïve et d’un sentiment qui charme et qui émeut. Nulle part Nicolas Saboly n’a montré mieux que dans ce cycle les ravissantes qualités de son esprit et de son cœur. Il semble que, dans la pensée de Nicolas Saboly, ces sept noëls doivent être chantés sans interruption ni dialogue, de manière à former comme une espèce de mystère ou de petit oratorio.

1er couplet
Sant Jòusè
     Hòu ! de l’oustau ! Mèstre, mestresso,
     Varlet, chambriero, ci li a res ?
     Ai deja pica proun de fes
     E res noun vèn ! Quinto rudesso !
L’Oste
     Me siéu deja leva tres cop ;
     S’eiçò duro, dourmirai gaire.
     Qu pico a bas ? Qu’es tout acò ?
     Quau sias ? Que voulès ? Que fau faire ?
 Saint Joseph
     Holà ! de la maison ! Maître, maîtresse,
     Valet, chambrière, n’y a-t-il personne ici ?
     J’ai déjà frappé [à la porte] plusieurs fois
     Et rien ne vient ! Quelle rudesse !
L’hôte
     Je me suis déjà levé trois fois ;
     Si cela dure, je ne dormirai guère.
     Qui frappe en bas ? Qu’est tout cela ?
     Qui êtes-vous ? Que voulez-vous ? Que faut-il faire ?

2e couplet
Sant Jòusè
     Moun bon ami, prenès la peno
     De descèndre un pau eiçavau.
     Voudrias louja dins voste oustau,
     Iéu soulamen emé ma femo.
L’Oste
     Vautre sias de troublo-repau ;
     Sias d’aquéstei batur-d’estrado
     Que sounjas rèn qu’à faire mau.
     Adioussias, ma porto es sarrado.
 Saint Joseph
     Mon bon ami, prenez la peine
     De descendre un peu ici-bas.
     Je voudrais loger dans votre maison,
     Moi seulement avec ma femme.
L’hôte
     Vous autre, vous êtes un trouble-repos ;
     Vous êtes de ces vagabonds (1)
     Qui ne songent qu’à faire mal.
     Adieu (2), ma porte est fermée.

3e couplet
Sant Jòusè
     Nazarèt es nostro patrìo.
     Iéu siéu pas tau que me cresè :
     Siéu fustié, m’apelle Jòusè,
     Ma femo s’apello Marìo.
L’Oste
     Ci li a proun de gènt, vole plus res ;
     Diéu vous done meiour fourtuno !
     Si me cresès, demandarés
     Vount es lou lougis de la Luno.
 Saint Joseph
     Nazareth est notre patrie.
     Je ne suis pas tel que vous me croyez :
     Je suis charpentier, je m’appelle Joseph,
     Ma femme s’appelle Marie.
L’hôte
     Ici, il y a assez de monde, je ne veux plus rien ;
     [Que] Dieu vous donne meilleure fortune !
     Si vous m’en croyez, vous demanderez
     Où est le logis de la Lune.

4e couplet
Sant Jòusè
     Retiras-nous, que que nous coste !
     Loujas-nous dins lou galatas ;
     Vous pagaren noste repas
     Coume s’erian à taulo d’oste.
L’Oste
     Voste soupa sara mau cue ;
     Crese que farés pauro chiero ;
     Car, pèr segur, aquesto nue
     Vous loujarés à la carriero.
 Saint Joseph
     Hébergez-nous, quoi qu’il nous en coûte !
     Logez-nous dans le galetas (3) ;
     Nous vous paierons notre repas
     Comme si nous étions à la table d’hôte.
L’hôte
     Votre soupe sera mal cuite ;
     Je crois que vous ferez pauvre chère ;
     Car, pour sûr, cette nuit
     Vous logerez à la rue.

5e couplet
Sant Jòusè
     Nous tratés pas d’aquelo sorto.
     Helas ! Vesès lou tèms que fai !
     Durbès-nous ! S’istas gaire mai,
     Nous troubarés mort à la porto !
L’Oste
     Vosto moulié me fai pieta
     E me rènd un pau plus afable :
     Vous loujarai pèr carita
     Dins un pichot marrit estable.
 Saint Joseph
     Ne nous traitez pas de cette sorte.
     Hélas ! Voyez le temps qu’il fait !
     Ouvrez-nous ! Si vous restez (4) un peu plus,
     Vous nous trouverez morts à la porte !
L’hôte
     Votre épouse me fait pitié
     Et me rend un peu plus affable :
     Je vous logerai par charité
     Dans une petite mauvaise étable.

1. Estrado : chemin ; batur d’estrado : batteur de chemins, batteur de pavé, coureur, vagabond.
2. Adicias ou adioucias (adioussias) : littéralement « À Dieu soyez vous » ; terme familier de salutation, équivalent à « Adieu ! », « Salut ! »
3. Galatas : galetas ; pièce la plus élevée d’une maison, qui sert de débarras pour les meubles hors d’usage. Réduit misérable, souvent dans les combles d’un immeuble.
4. Ista : résider, demeurer, habiter, rester... Ici, comprendre « si vous restez sur votre précédente parole... », c’est-à-dire si vous continuez à nous refuser votre porte.

Bibliographie
     • Saboly (Nicolas), Recueil des noëls composés en langue provençale, 1668-1674, rééd. Fr. Seguin, imprimeur-libraire, Avignon, 1856, p. 30.

 

Retour page musique - Haut

© 2001-2018 Jean-Gabriel Maurandi.


musiques traditionnelles du comté de Nice pour fifre et farandole

Suivez « MTCN » Suivez Hòu ! de l’oustau ! sur Facebook Suivez Hòu ! de l’oustau ! sur Twitter Partagez « MTCN »
      Partage de signets  : Hòu ! de l’oustau !
 Pour accéder directement au site « MTCN » :  - ajouter le bouton Hòu ! de l’oustau ! (Holà ! de la maison !) à la barre d’outils Google
 - ajouter aux favoris


Si vous trouvez cette page intéressante, vous pouvez poser un lien vers elle. Simplement copier-coller le code ci-dessous dans votre site (Ctrl+C pour copier), ce qui donnera ceci :
Hòu ! de l’oustau ! (Holà ! de la maison !)

5 visiteurs

 Hòu ! de l’oustau ! (Holà ! de la maison !), avec PHP  Valid HTML 4.01 for Hòu ! de l’oustau ! (Holà ! de la maison !)  Valid CSS for Hòu ! de l’oustau ! (Holà ! de la maison !)  Hòu ! de l’oustau ! (Holà ! de la maison !), avec Firefox   Conception site jean gabriel maurandi, creation sites internet de musique  
 Hòu ! de l’oustau ! (Holà ! de la maison !)  Ce site respecte le droit d’auteur. Les titres proposés sont dans le domaine public. Leur réalisation est sous forme de séquencements dans des fichiers Midi et non sous forme de musiques originales ; ils ne sont ni interprétés ni produits par les artistes. Les droits des auteurs des œuvres encore protégées, reproduites sur ce site avec leur autorisation, sont réservés. Sauf autorisation, toute utilisation de la totalité du matériel multimédia mis à disposition sur le site « MTCN » autre que la reproduction et la consultation individuelles et privées est interdite.
Aucun animal n’a été maltraité pendant la conception de ce site internet. Cependant, j’ai mangé plusieurs fois de la viande.