D'argent à une aigle de gueules, au vol abaissé, membrée, becquée et couronnée d'or, empiétant une montagne de trois coupeaux de sable issant d'une mer d'azur mouvant de la pointe et ondée d'argent.

Avertissement
Plan du site

Présentation
Les circonstances
Les danses
Les instruments
fichier Midi de cet air de musique traditionnelle partition de l'air traditionnel
Musique du MIDI !
Les auteurs
Le cinéma
Bibliographie
Discographie

Revue de presse
Téléchargement

Liens
Sites amis
Partenaires
Remerciements

mail to Contact
Au fifre niçois - Les traditions musicales du comté de Nice (MTCN)Musique traditionnelle du comté de Nice
La Pastressa et lou Granadié dins A lou fifre nissart - Li tradicioun musicali de la countéa de Nissa (MTCN)   La Pastressa et lou Granadié in About fife from Nice - The musical traditions from County of Nice (MTCN)  Autres langues
Imprimer La Pastressa et lou Granadié Imprimer cette page
Envoyer La Pastressa et lou Granadié Envoyer cette page à un ami
Générer PDF La Pastressa et lou Granadié Générer un fichier PDF
Suivez La Pastressa et lou Granadié sur Facebook  Suivez La Pastressa et lou Granadié sur Plus 1  Suivez La Pastressa et lou Granadié sur Twitter
Rechercher    dans le site « MTCN »  
 Vous êtes ici : Accueil > Musique du MIDI ! > Chansons galantes > paroles La Pastressa et lou Granadié (La Bergère et le Grenadier). Vendredi 21 juillet 2017, saint Victor de Marseille. 
S’il pleut à la Saint-Victor, la récolte ne sera pas d’or. 
 

La Pastressa et lou Granadié fichier Midi de cet air de musique traditionnelle partition de l'air traditionnel
(La Bergère et le Grenadier)
Chanson traditionnelle du val d’Entraunes, comté de Nice.

Chanson dialoguée entre le grenadier, jeune soldat qui revient au pays après avoir participé aux guerres en Europe, et Nathalie, la bergère, qui ne reconnaît pas immédiatement son galant après une longue absence de plusieurs années. Comme dans Bonjour Nanon ou Eh ! Bonjour, bergère !, c’est l’homme qui prends l’initiative de la conversation. Il s’exprime en français, pour montrer qu’il a reçu de l’instruction et affirmer ainsi son élévation sociale, alors que la bergère lui répond en nissart, langue vernaculaire symbolisant son appartenance au peuple.
Les paroles du 5e couplet « J’ai fait la guerre en Italie, | En Allemagne, en Portugal », faisant référence aux guerres de la Révolution, ainsi que le thème chanté par le grenadier qui présente quelques réminiscences de La Marseillaise, permettent de dater la composition de La Pastressa et lou Granadié au XIXe siècle.

Chanson recueillie dans le val d’Entraunes par Gustave Adolphe Mossa.

1er couplet
Lou granadié
     Bonjour, charmante bocagère,
     J’arrive ici dans ce beau jour
     Je viens te parler de la guerre,
     De l’amitié et de l’amour.
     Je viens pour essuyer tes larmes
     Et pour te dire en vive voix
     Que ton amant quitte les armes (bis)
     Pour revenir auprès de toi. (bis)
 Le grenadier
     Bonjour, charmante bocagère,
     J’arrive ici dans ce beau jour
     Je viens te parler de la guerre,
     De l’amitié et de l’amour.
     Je viens pour essuyer tes larmes
     Et pour te dire en vive voix
     Que ton amant quitte les armes (bis)
     Pour revenir auprès de toi. (bis)

2e couplet
La pastressa
     Mi dias que sias moun calignaire
     Ma ièu aco m’au cresi pas.
     Mi fés l’efet d’un gros charaire,
     Venés aici pèr m’enganar.
     N’aves un pòu tròu de babiha,
     Sias alumà coum’an gavèu.
     Vous noun sias qu’un troumpur de fiha, (bis)
     Poussa vou’n là e courrés léu ! (bis)
 La bergère
     Vous me dites que vous êtes mon galant
     Mais, moi, cela je n’y crois pas.
     Vous me faites l’effet d’un gros parleur,
     Vous venez ici pour m’abuser.
     Vous avez un peu trop de babil,
     Vous êtes allumé comme un sarment sec.
     Vous n’êtes qu’un trompeur de fille, (bis)
     Poussez-vous de là et courrez vite ! (bis)

3e couplet
Lou granadié
     Belle, ne sois pas si sévère,
     Écoute la voix d’un amant,
     D’un ami sûr et bien sincère
     Qui te donna ses sentiments.
     Te souviens-t-il pas, ma petite,
     À l’ombre de ces trois ormeaux
     Des serments échangés par suite (bis)
     En présence de nos troupeaux ? (bis)
 Le grenadier
     Belle, ne sois pas si sévère,
     Écoute la voix d’un amant,
     D’un ami sûr et bien sincère
     Qui te donna ses sentiments.
     Te souviens-t-il pas, ma petite,
     À l’ombre de ces trois ormeaux
     Des serments échangés par suite (bis)
     En présence de nos troupeaux ? (bis)

4e couplet
La pastressa
     A’ra coumenci à mi creire
     Car cenque dies es bèn verai.
     Sabi que venguerias mi veire
     Li a agut set ans, au mes de Mai,
     D’aqui parterias pèr l’armada,
     Mi laisserias un bèu presènt.
     A’ra siéu touta counsoulada, (bis)
     Esplica-vous e farès bén. (bis)
 La bergère
     Maintenant je commence à vous croire
     Car ce que vous dites est bien vrai.
     Je (savais) que vous viendriez me voir
     Il y a eu sept ans, au mois de mai,
     D’ici vous partiriez pour l’armée,
     Vous me laisseriez un beau présent.
     Maintenant je suis toute consolée, (bis)
     Expliquez-vous et faites bien. (bis)

5e couplet
Lou granadié
     Écoute, douce Nathalie,
     Je dirai tout d’un cœur loyal.
     J’ai fait la guerre en Italie,
     En Allemagne, en Portugal.
     Regarde, ma chère petite,
     Voici le prix de mon espoir,
     C’est avec la croix du mérite (bis)
     Que je reviens enfin te voir. (bis)
 Le grenadier
     Écoute, douce Nathalie,
     Je dirai tout d’un cœur loyal.
     J’ai fait la guerre en Italie,
     En Allemagne, en Portugal.
     Regarde, ma chère petite,
     Voici le prix de mon espoir,
     C’est avec la croix du mérite (bis)
     Que je reviens enfin te voir. (bis)

6e couplet
La pastressa
     Sabias qu’un pòu jugà dòu fifre
     Quant n’avés quità lou pahis.
     Ancuei mi parlas coum’un libre,
     Avés donc’après à liegi ?
     Siéu counténta, siéu soudisfacha,
     Moun téndre couor n’es encantà,
     N’ai plus pour de vouostra moustacha, (bis)
     Vous permeti de m’embrassà. (bis)
 La bergère
     Vous [ne] saviez qu’un peu jouer du fifre
     Quand vous avez quitté le pays.
     Aujourd’hui vous me parlez comme un livre,
     Vous avez donc appris à lire ?
     Je suis contente, je suis satisfaite,
     Mon tendre cœur en est enchanté,
     Je n’ai plus peur de votre moustache, (bis)
     Je vous permets de m’embrasser. (bis)

7e couplet
Ensen
     Allons partons, prenons la route,
     Nous irons voir tous nos parents.
     Ils seront bien surpris, sans doute,
     De nous voir ensemble à présent.
     Ils diront : « Tiens ! Voilà Thalie,
     Femme d’un vaillant guerrier. »
     Et nous serons, ô ma jolie, (bis)
     Tous deux à jamais réunis. (bis)
 Ensemble
     Allons partons, prenons la route,
     Nous irons voir tous nos parents.
     Ils seront bien surpris, sans doute,
     De nous voir ensemble à présent.
     Ils diront : « Tiens ! Voilà Thalie,
     Femme d’un vaillant guerrier. »
     Et nous serons, ô ma jolie, (bis)
     Tous deux à jamais réunis. (bis)

Bibliographie
     • Delrieu (Georges), Anthologie de la chanson niçoise, Nice, éd. Delrieu et Cie, 1960, p. 42-43.

 

Retour page musique - Haut

© 2001-2017 Jean-Gabriel Maurandi


musiques traditionnelles du comté de Nice pour fifre et farandole

Suivez « MTCN » Suivez La Pastressa et lou Granadié sur Facebook Suivez La Pastressa et lou Granadié sur Twitter Partagez « MTCN »
      Partage de signets  : La Pastressa et lou Granadié
 Pour accéder directement au site « MTCN » :  - ajouter le bouton La Pastressa et lou Granadié (La Bergère et le Grenadier) à la barre d’outils Google
 - ajouter aux favoris


Si vous trouvez cette page intéressante, vous pouvez poser un lien vers elle. Simplement copier-coller le code ci-dessous dans votre site (Ctrl+C pour copier), ce qui donnera ceci :
La Pastressa et lou Granadié (La Bergère et le Grenadier)

1 visiteur

 La Pastressa et lou Granadié (La Bergère et le Grenadier), avec PHP  Valid HTML 4.01 for La Pastressa et lou Granadié (La Bergère et le Grenadier) !  Valid CSS for La Pastressa et lou Granadié (La Bergère et le Grenadier) !  La Pastressa et lou Granadié (La Bergère et le Grenadier), avec Firefox   Conception site jean gabriel maurandi, creation sites internet de musique  
 La Pastressa et lou Granadié (La Bergère et le Grenadier)  Ce site respecte le droit d’auteur. Les titres proposés sont dans le domaine public. Leur réalisation est sous forme de séquencements dans des fichiers Midi et non sous forme de musiques originales ; ils ne sont ni interprétés ni produits par les artistes. Les droits des auteurs des œuvres encore protégées, reproduites sur ce site avec leur autorisation, sont réservés. Sauf autorisation, toute utilisation de la totalité du matériel multimédia mis à disposition sur le site « MTCN » autre que la reproduction et la consultation individuelles et privées est interdite.
Aucun animal n’a été maltraité pendant la conception de ce site internet. Cependant, j’ai mangé plusieurs fois de la viande.