D’argent à une aigle de gueules, au vol abaissé, membrée, becquée et couronnée d’or, empiétant une montagne de trois coupeaux de sable issant d’une mer d’azur mouvant de la pointe et ondée d’argent.

Escaufestre
Plan dòu sit

Presentaciéou
Si circoustança
Si dansa
S’estrumèns
aria (fueiet Midi) particieou de l’aria
Mùsica dòu MIDI !
Si autour
Sou cinemà
Bibliougrafìa
Discougrafìa

Telecargamén

Liams
Coumpàgnous
Remerciaméns

mail to Per n’escrieure
A lou fifre nissart - Li tradicioun musicali de la countéa de Nissa (MTCN)Mùsica tradiciounella de la countéa de Nissa
La Pastressa et lou Granadié dans Au fifre niçois - Les traditions musicales du comté de Nice (MTCN)   La Pastressa et lou Granadié in About fife from Nice - The musical traditions from County of Nice (MTCN)   
Estampà La Pastressa et lou Granadié Estampà aquela pàgina
Mandà La Pastressa et lou Granadié Mandà aquela pàgina à un amic
Creà PDF La Pastressa et lou Granadié Creà un fueiet PDF
Seguès La Pastressa et lou Granadié soubre Facebook  Seguès La Pastressa et lou Granadié soubre Plus 1  Seguès La Pastressa et lou Granadié soubre Twitter
Recercà    dintre lou sit « MTCN »  
 Sias aquì : Acuèi > Mùsica dòu MIDI ! > Cansoun galanti > parouli La Pastressa et lou Granadié. Dijòu 19 outobre 2017, san Rene. 
Se l’ourguèi fouguesse un art, li aurìa touplen de magistre. 
 

La Pastressa et lou Granadié aria (fueiet Midi) particieou de l’aria

Cansoun tradiciounella dòu val d’Entraunes, countéa de Nissa.

Cansoun reculhit dins lou val d’Entraunes per Gustave Adolphe Mossa.

1 coublet
Lou granadié
     Bonjour, charmante bocagère,
     J’arrive ici dans ce beau jour
     Je viens te parler de la guerre,
     De l’amitié et de l’amour.
     Je viens pour essuyer tes larmes
     Et pour te dire en vive voix
     Que ton amant quitte les armes (bis)
     Pour revenir auprès de toi. (bis)
 Le grenadier
     Bonjour, charmante bocagère,
     J’arrive ici dans ce beau jour
     Je viens te parler de la guerre,
     De l’amitié et de l’amour.
     Je viens pour essuyer tes larmes
     Et pour te dire en vive voix
     Que ton amant quitte les armes (bis)
     Pour revenir auprès de toi. (bis)

2nt coublet
La pastressa
     Mi dias que sias moun calignaire
     Ma ièu aco m’au cresi pas.
     Mi fés l’efet d’un gros charaire,
     Venés aici pèr m’enganar.
     N’aves un pòu tròu de babiha,
     Sias alumà coum’an gavèu.
     Vous noun sias qu’un troumpur de fiha, (bis)
     Poussa vou’n là e courrés léu ! (bis)
 La bergère
     Vous me dites que vous êtes mon galant
     Mais, moi, cela je n’y crois pas.
     Vous me faites l’effet d’un gros parleur,
     Vous venez ici pour m’abuser.
     Vous avez un peu trop de babil,
     Vous êtes allumé comme un sarment sec.
     Vous n’êtes qu’un trompeur de fille, (bis)
     Poussez-vous de là et courrez vite ! (bis)

3rs coublet
Lou granadié
     Belle, ne sois pas si sévère,
     Écoute la voix d’un amant,
     D’un ami sûr et bien sincère
     Qui te donna ses sentiments.
     Te souviens-t-il pas, ma petite,
     À l’ombre de ces trois ormeaux
     Des serments échangés par suite (bis)
     En présence de nos troupeaux ? (bis)
 Le grenadier
     Belle, ne sois pas si sévère,
     Écoute la voix d’un amant,
     D’un ami sûr et bien sincère
     Qui te donna ses sentiments.
     Te souviens-t-il pas, ma petite,
     À l’ombre de ces trois ormeaux
     Des serments échangés par suite (bis)
     En présence de nos troupeaux ? (bis)

4e coublet
La pastressa
     A’ra coumenci à mi creire
     Car cenque dies es bèn verai.
     Sabi que venguerias mi veire
     Li a agut set ans, au mes de Mai,
     D’aqui parterias pèr l’armada,
     Mi laisserias un bèu presènt.
     A’ra siéu touta counsoulada, (bis)
     Esplica-vous e farès bén. (bis)
 La bergère
     Maintenant je commence à vous croire
     Car ce que vous dites est bien vrai.
     Je (savais) que vous viendriez me voir
     Il y a eu sept ans, au mois de mai,
     D’ici vous partiriez pour l’armée,
     Vous me laisseriez un beau présent.
     Maintenant je suis toute consolée, (bis)
     Expliquez-vous et faites bien. (bis)

5e coublet
Lou granadié
     Écoute, douce Nathalie,
     Je dirai tout d’un cœur loyal.
     J’ai fait la guerre en Italie,
     En Allemagne, en Portugal.
     Regarde, ma chère petite,
     Voici le prix de mon espoir,
     C’est avec la croix du mérite (bis)
     Que je reviens enfin te voir. (bis)
 Le grenadier
     Écoute, douce Nathalie,
     Je dirai tout d’un cœur loyal.
     J’ai fait la guerre en Italie,
     En Allemagne, en Portugal.
     Regarde, ma chère petite,
     Voici le prix de mon espoir,
     C’est avec la croix du mérite (bis)
     Que je reviens enfin te voir. (bis)

6e coublet
La pastressa
     Sabias qu’un pòu jugà dòu fifre
     Quant n’avés quità lou pahis.
     Ancuei mi parlas coum’un libre,
     Avés donc’après à liegi ?
     Siéu counténta, siéu soudisfacha,
     Moun téndre couor n’es encantà,
     N’ai plus pour de vouostra moustacha, (bis)
     Vous permeti de m’embrassà. (bis)
 La bergère
     Vous [ne] saviez qu’un peu jouer du fifre
     Quand vous avez quitté le pays.
     Aujourd’hui vous me parlez comme un livre,
     Vous avez donc appris à lire ?
     Je suis contente, je suis satisfaite,
     Mon tendre cœur en est enchanté,
     Je n’ai plus peur de votre moustache, (bis)
     Je vous permets de m’embrasser. (bis)

7e coublet
Ensen
     Allons partons, prenons la route,
     Nous irons voir tous nos parents.
     Ils seront bien surpris, sans doute,
     De nous voir ensemble à présent.
     Ils diront : « Tiens ! Voilà Thalie,
     Femme d’un vaillant guerrier. »
     Et nous serons, ô ma jolie, (bis)
     Tous deux à jamais réunis. (bis)
 Ensemble
     Allons partons, prenons la route,
     Nous irons voir tous nos parents.
     Ils seront bien surpris, sans doute,
     De nous voir ensemble à présent.
     Ils diront : « Tiens ! Voilà Thalie,
     Femme d’un vaillant guerrier. »
     Et nous serons, ô ma jolie, (bis)
     Tous deux à jamais réunis. (bis)

Bibliougrafìa
     • Delrieu (Georges), Anthologie de la chanson niçoise (Antoulougìa de la cansoun nissarda), Nice, ed. Delrieu e Cia, 1960, p. 42-43.

 

Retour à la pàgina mùsica - Aut

© 2001-2017 Jouan-Gabrièu Maurandi.


musicas tradiciounelli pais nissart, fifre

Seguès « MTCN » Seguès La Pastressa et lou Granadié soubre Facebook Seguès La Pastressa et lou Granadié soubre Twitter Partagiès « MTCN »
      Partage de sìgnou  : La Pastressa et lou Granadié
 Per achèdre diretamen à lou sit « MTCN » :  - ajustà lou boutoun La Pastressa et lou Granadié à la vouòstra barra d'autis Google
 - ajustà à lu favourit


Si trouvas aquela pàgina interessanta, poudès plaçà un liam vers éla. Simplamen coupià-coulà lou code aqui souta dins lou vouòstre sit (Ctrl+C per coupià), cen que dounarà acò :
La Pastressa et lou Granadié

4 visitatours

 La Pastressa et lou Granadié, mé PHP  Valid HTML 4.01 for La Pastressa et lou Granadié !  Valid CSS for La Pastressa et lou Granadié !  La Pastressa et lou Granadié, mé Firefox   Counchecioun sit jean gabriel maurandi, creation sites internet de musica  
 La Pastressa et lou Granadié  Aquel site respeta lou drech d’autour. Lu titre proupausat son dintre lou doumène public. Lur realisacioun es en la forma de sequensamen dins de fueiets Midi e noun en la forma de mùsica ouriginala ; noun son ni interpretat ni prouduch per li artista. Lu drech dai autour dei obra encara proutegiat, reprouduch dintre aquel site mé lur autourisacioun, son reservat. Echètou autourisacioun, touta utilisacioun de la toutalità dòu material multimedia mes à dispousicioun dintre lou site « MTCN » autre que la reprouducion e la counsultacioun individuali e privadi es interdich.
Minga animau es estat estrapassat durant la counchecioun d’aquèstou sit. Pura, ai mangiat de bèi còu de vianda.