D'argent à une aigle de gueules, au vol abaissé, membrée, becquée et couronnée d'or, empiétant une montagne de trois coupeaux de sable issant d'une mer d'azur mouvant de la pointe et ondée d'argent.

Avertissement
Plan du site

Présentation
Les circonstances
Les danses
Les instruments
fichier Midi de cet air de musique traditionnelle partition de l'air traditionnel
Musique du MIDI !
Les auteurs
Le cinéma
Bibliographie
Discographie

Revue de presse
Téléchargement

Liens
Sites amis
Partenaires
Remerciements

mail to Contact
Au fifre niçois - Les traditions musicales du comté de Nice (MTCN)Musique traditionnelle du comté de Nice
Lu Tres Embriac dins A lou fifre nissart - Li tradicioun musicali de la countéa de Nissa (MTCN)   Lu Tres Embriac in About fife from Nice - The musical traditions from County of Nice (MTCN)  Autres langues
Imprimer Lu Tres Embriac Imprimer cette page
Envoyer Lu Tres Embriac Envoyer cette page à un ami
Générer PDF Lu Tres Embriac Générer un fichier PDF
Suivez Lu Tres Embriac sur Facebook  Suivez Lu Tres Embriac sur Plus 1  Suivez Lu Tres Embriac sur Twitter
Rechercher    dans le site « MTCN »  
 Vous êtes ici : Accueil > Musique du MIDI ! > Chants populaires > paroles Lu Tres Embriac (Les Trois Ivrognes). Mercredi 24 mai 2017, saint Donatien de Nantes. 
Au mois de mai, manteau jeté. 
 

Lu Tres Embriac fichier Midi de cet air de musique traditionnelle partition de l'air traditionnel
(Les Trois Ivrognes)
Paroles niçoises et musique Georges Delrieu. Traditionnel comté de Nice.



Lu Tres Embriac Les Trois Ivrognes

Aquarelle de Gustav Adolf Mossa parue dans Chansons niçoises harmonisées par Charles Pons, éd. Delrieu frères, pour illustrer Lu Tres Embriac.
 1er couplet
A Duranus es la festa,
Lou travai ès acabat.
La jouventur’ es jà lesta
Sur la plaça ’mbé l’abat.
De cavagna de li jouola,
Un mouloun de musicant,
De mourtairès sus li couola
Que peteon bèu d’incant.
 À Duranus c’est la fête,
Le travail est terminé.
La jeunesse est déjà prête
Sur la place avec l’abat (1).
Des paniers de cocardes,
Un tas de musiciens,
Des mortiers à feu (2) sur les collines
Qui pétaradent de ravissement.

Refrain
Sien intrat en la beguda
Doun van béure lu lipet ;
Aven toui bouona tenguda
E magara bouona set !
 Nous sommes entrés dans la buvette
Où vont boire les assoifés ;
Nous avons tous bonne tenue
Et peut-être bonne soif !

2e couplet
Un autre
     Ai laissat la frem’en gleia,
     Pi l’aspera lou poulas
     Sus d’un pessuc de brouteia ;
     Stoù matin aura la pas !
     A l’entour de la boutiha,
     Me d’amic, un bouon paréu,
     Si gardèn de la pepiha,
     Lou gavai es un bournèu !
 Un autre
     J’ai laissé la femme à l’église,
     Puis l’attend le poulet
     Sur une pincée de brindilles ;
     Ce matin j’aurai la paix !
     À l’entour de la bouteille,
     Avec des amis, une bonne paire,
     Nous nous gardons de la pépie,
     Le gosier est un tuyau (3) !

3e couplet
Un autre
     Ai rèn dich a la miéu frema ;
     Adaise m’en sièu vengut.
     Ai bèn pòu qu’aici s’estreme !
     Ma, tant pis, aurai bèugut !
     Coura sièn a la beveta
     Chiman pura lou braquet.
     Fa mai bèn qu’una saeta,
     Qu’un jus de camba-rousset !
 Un autre
     J’ai rien dit à ma femme ;
     Tranquillement je m’en suis venu.
     J’ai bien peur qu’ici elle se cache !
     Mais, tant pis, j’aurai bu !
     Quand nous sommes à la buvette
     Nous dégustons cependant le braquet (4).
     Il fait plus de bien qu’une flèche,
     Qu’un jus de perce-muraille (5) !

4e couplet
— Ma qu vèn per la carièra ?
— Soun li frema, n’an trovat.
— Ganta sola’n la fenièra !
Sièn perdut, sièn pessugat.
— Léu ! Un tomou de gazusa !
— Lu gotou, cambia-lu léu !
— Faguèn mai prova de rusa,
Siguèn pai couma d’agnèu.
 — Mais qui vient par la rue ?
— Ce sont les femmes, elles nous ont trouvés.
— Enfuyons-nous dans le grenier !
Nous sommes perdus, nous sommes pincés.
— Vite ! Une bouteille de gazeuse (6) !
— Les verres, change-les vite !
— Faisons encore preuve de ruse,
Soyons paisibles comme des agneaux.

5e couplet
Li frema
     — De gazusa sus la taula ?
     Regarjas aquelu nas !
     — Noun dihès una paraula,
     Sentès lou vin a cent pas.
     — Es ahura qu’anan rire !
     Vous cresavas aici quiet ?
     — Poudès faire, poudès dire,
     Lou mourtié sente l’aiet.
 Les femmes
     — De la gazeuse sur la table ?
     Regardez ces nez !
     — Ne dites pas une parole,
     Vous sentez le vin à cent pas.
     — C’est maintenant que nous allons rire !
     Vous vous croyiez ici tranquille ?
     — Vous pouvez faire, vous pouvez dire,
     Le mortier sent l’ail.

6e couplet
Li frema
     — Souorterès de la beguda,
     Manega de sensa pièch !
     Aluchas esta tenguda,
     Poudès mancou teni drech !
Lu embriac
     — Souorterèn de la beguda
     Counouissuda dai lipet !
     Se n’en manca de tenguda,
     Aven encara proun set !
(Noun n’en manca pas lou set.)
 Les femmes
     — Vous sortirez de la buvette,
     Bande de sans courage !
     Lorgnez cette tenue,
     Vous ne pouvez pas tenir droit !
Les ivrognes
     — Nous sortirons de la buvette
     Connue des « boit-sans-soif » !
     S’il nous manque de la tenue,
     Nous avons encore assez soif !
(Il ne nous manque pas la soif.)

1. L’abbat-mage : le « maître de cérémonie ». Voir également Les danses.
2. Cylindre en fonte chargé à blanc avec de la poudre. Ce « gros pétard » très bruyant est tiré par salve de trois à quelques secondes d’intervalle, pour souligner le caractère solennel d’une manifestation, religieuse ou civile. La détonation s’appelle lou crep de mourtairet.
3. Bournèu : tuyau en terre.
4. Un cépage local très réputé. Voir également La Mieu Bella Nissa.
5. Camba-rousset : pariétaire.
6. D’eau gazeuse, peut-être de limonade. Pour le tòmou, voir La Mieu Bella Nissa.

Bibliographie
     • Delrieu (Georges), Anthologie de la chanson niçoise, Nice, éd. Delrieu et Cie, 1960, p. 74-75.
     • Tosan (Albert), Princivalle (Gaël) et d’Hulster (Frédéric), Anthologie de la chanson du comté de Nice, Nice, Serre éditeur, collection « Encyclopædia niciensis – Patrimoine régional », vol. III, 2001, p. 262-263.

 

Retour page musique - Haut

© 2001-2017 Jean-Gabriel Maurandi


musiques traditionnelles du comté de Nice pour fifre et farandole

Suivez « MTCN » Suivez Lu Tres Embriac sur Facebook Suivez Lu Tres Embriac sur Twitter Partagez « MTCN »
      Partage de signets  : Lu Tres Embriac
 Pour accéder directement au site « MTCN » :  - ajouter le bouton Lu Tres Embriac (Les Trois Ivrognes) à la barre d’outils Google
 - ajouter aux favoris


Si vous trouvez cette page intéressante, vous pouvez poser un lien vers elle. Simplement copier-coller le code ci-dessous dans votre site (Ctrl+C pour copier), ce qui donnera ceci :
Lu Tres Embriac (Les Trois Ivrognes)

1 visiteur

 Lu Tres Embriac (Les Trois Ivrognes), avec PHP  Valid HTML 4.01 for Lu Tres Embriac (Les Trois Ivrognes) !  Valid CSS for Lu Tres Embriac (Les Trois Ivrognes) !  Lu Tres Embriac (Les Trois Ivrognes), avec Firefox   Conception site jean gabriel maurandi, creation sites internet de musique  
 Lu Tres Embriac (Les Trois Ivrognes)  Ce site respecte le droit d’auteur. Les titres proposés sont dans le domaine public. Leur réalisation est sous forme de séquencements dans des fichiers Midi et non sous forme de musiques originales ; ils ne sont ni interprétés ni produits par les artistes. Les droits des auteurs des œuvres encore protégées, reproduites sur ce site avec leur autorisation, sont réservés. Sauf autorisation, toute utilisation de la totalité du matériel multimédia mis à disposition sur le site « MTCN » autre que la reproduction et la consultation individuelles et privées est interdite.
Aucun animal n’a été maltraité pendant la conception de ce site internet. Cependant, j’ai mangé plusieurs fois de la viande.