D'argent à une aigle de gueules, au vol abaissé, membrée, becquée et couronnée d'or, empiétant une montagne de trois coupeaux de sable issant d'une mer d'azur mouvant de la pointe et ondée d'argent.

Avertissement
Plan du site

Présentation
Les circonstances
Les danses
Les instruments
fichier Midi de cet air de musique traditionnelle partition de l'air traditionnel
Musique du MIDI !
Les auteurs
Le cinéma
Bibliographie
Discographie

Revue de presse
Téléchargement

Liens
Sites amis
Partenaires
Remerciements

mail to Contact
Au fifre niçois - Les traditions musicales du comté de Nice (MTCN)Musique traditionnelle du comté de Nice
La Miéu Bella Nissa dins A lou fifre nissart - Li tradicioun musicali de la countéa de Nissa (MTCN)   La Miéu Bella Nissa in About fife from Nice - The musical traditions from County of Nice (MTCN)  Autres langues
Imprimer La Miéu Bella Nissa Imprimer cette page
Envoyer La Miéu Bella Nissa Envoyer cette page à un ami
Générer PDF La Miéu Bella Nissa Générer un fichier PDF
Suivez La Miéu Bella Nissa sur Facebook  Suivez La Miéu Bella Nissa sur Plus 1  Suivez La Miéu Bella Nissa sur Twitter
Rechercher    dans le site « MTCN »  
 Vous êtes ici : Accueil > Musique du MIDI ! > Chansons engagées, politiques et sociales > paroles La Miéu Bella Nissa (Ma belle Nice) ou canson dòu sourdà niçart en Lombardìa en 1848 (chanson du soldat niçois en Lombardie en 1848). Mercredi 29 mars 2017, sainte Gwladys ou Gladys du pays d. 
 

La Miéu Bella Nissa fichier Midi de cet air de musique traditionnelle partition de l'air traditionnel
(Ma belle Nice)
ou canson dòu sourdà niçart en Lombardìa en 1848 (chanson du soldat niçois en Lombardie en 1848)
Paroles niçoises Eugène Emanuel, musique d’après l’opéra féerie Le Cheval de bronze, n° 8 : air « Quand on est fille, hélas ! », par Daniel François Esprit Auber. Traditionnel comté de Nice.

Les paroles françaises d'origine, versifiées par René d’Helbingue, ne sont pas reproduites ici. Le texte en français correspond à la traduction mot à mot de la version niçoise.

Ce texte évoque les souffrances et la nostalgie d’un paysan niçois, engagé dans les armées de Charles-Albert contre l’Autriche, parti gagner ses galons sur les champs de bataille lombards pendant le Risorgimento piémontais et les guerres pour l’unité italienne.
Composé en 1849, cet air sera considéré par les Niçois comme leur hymne, avant d’être supplanté au début du XXe siècle par Nissa la bella de François-Dominique Rondelly, dit Menica Rondelly.



La Miéu Bella Nissa Ma belle Nice

Aquarelle de Gustav Adolf Mossa parue dans Chansons niçoises harmonisées par Charles Pons, éd. Delrieu frères, pour illustrer La Miéu Bella Nissa.
 1er couplet            
O tu, la miéu bella Nissa
Coura voli emb’au pensié,
Dapé de li tiéu taulissa
Tra li rega d’oulivié,
Lou couor palpita de plési
E mille dous souveni
Mi rappellon lu bei an
        Qu’èri enfan ;
Coura courii per lu prat
E sautavi lu valat
Coum’un pichoun devagat.
L’aubre flourit, un parpaioun,
O lou chièu-chièu d’un passeroun
Mi rendion tant countènt :
Eri gai, san e riènt.
 Ô toi, ma belle Nice
Quand je vole par la pensée,
Près de tes toits [que l’on aperçoit]
Entre les rangées d’oliviers,
Le cœur palpite de plaisir
Et mille doux souvenirs
Me rappellent les belles années
        Quand j’étais enfant ;
Quand je courais par les prés
Et sautais les ruisseaux (fossés)
Comme un petit dissipé.
L’arbre fleuri, un papillon,
Ou le cui-cui d’un passereau
Me rendaient tellement content :
J’étais gai, sain et riant.

Refrain            
O bei tem, o bella Nissa
A tu voli emb’au pensié,
Saludi li tiéu taulissa,
Lu tiéu bei pourtegalié.
 Ô beaux temps, ô belle Nice
À toi je vole par la pensée,
Je salue tes toits,
Tes beaux orangers.

2e couplet            
E saludi li coulina
Qu’an un sourire eternel.
Senti la brisa marina,
Vèu l’azur dou tiéu bèu ciel.
Pi, lou pensié courre à maioun :
Vèu lavesou, fugairoun,
La mastra, lou gros taulié
        De nouguié.
Vèu la careta, lou magau,
La pouièra, lou destrau ;
Audi lou can que fà « bau » !
En un cantoun vèu lou miéu brès.
Audi cantà, e noun sentès,
Ma maire que di : « Pichoun,
Enduerme-ti, doun, doun, doun... »
 Et je salue les collines
Qui ont un sourire éternel.
Je sens la brise marine,
Je vois l’azur de ton beau ciel.
Et puis la pensée court à la maison :
Je vois [le] chaudron [à pied], [l’]âtre,
La maie, la grande table
        De noyer.
Je vois la charrette, le croc [à bêcher],
La serpe, la hache ;
J’entends le chien qui fait « ouah » !
Dans un coin je vois mon berceau.
J’entends chanter, ne l’entendez-vous pas ?,
Ma mère qui dit : « Petit,
Endors-toi, do, do, do... »

Refrain            
O bei luec, o bella Nissa
A tu voli emb’au pensié,
Saludi li tiéu taulissa,
Lu tiéu bei pourtegalié.
 Ô beau lieu, ô belle Nice
À toi je vole par la pensée,
Je salue tes toits,
Tes beaux orangers.

3e couplet            
Libertà ! Au cri de guerra
Qu’en Italia as fach levà,
Ai suivit la tiéu bandièra,
Lou paisan s’es fà sourdà.
Tra la poussièra dai coumbàt
Coum’un brave ai caminat
Sensa cregne ni mousquet
        Ni boulet.
Siéu dou pais dai Seguran ;
Ai de pièch e cour’ai fam
Mi manji cinq Aléman.
Ma coura au soir, su lou miéu sac,
Gusti lou repau dou bivac,
Mi senti veni de luèn,
Su la brisa, un dous refrèn
 Liberté ! Au cri de guerre
Qu’en Italie tu (1) as fait se lever,
J’ai suivi ton drapeau (ta bannière),
Le paysan s’est fait soldat.
Dans la poussière des combats
Comme un brave j’ai cheminé
Sans craindre ni mousquet
        Ni boulet.
Je suis du pays des Séguran ;
J’ai de la poitrine et quand j’ai faim
Je mange cinq Allemands.
Mais quand le soir, sur mon sac,
Je goûte le repos du bivouac,
Je sens venir de loin,
Sur la brise, un doux refrain

Refrain            
Que di : « La miéu bella Nissa
Coura voli etc. »
 Qui dit : « Ma belle Nice
Quand je vole etc. »

4e couplet            
Mi counsouola, mi recrèa
L’espoir que retournerai
Manjà la tourta de blea,
Li faveta au mès de mai,
Su l’erba embé de saucissoun,
Una trancha de jamboun,
Un bouon tomou de braquet
        De Bellet !
Que reveirai lu berninsòu,
Li bouscarla, lu faiou,
Li belouna trent’au sou !
Qu’en janvié veirai mile flou
Sourti dapé dai cauléflou...
Coura, en là, tout es gelat,
Passit, rimat e pelat...
 Il me console, il me réjouit,
L’espoir que je retournerai
Manger la tourte de blette,
Les févettes au mois de mai,
Sur l’herbe, avec du saucisson,
Une tranche de jambon,
Une bonne bouteille (2) de braquet (3)
        De Bellet (4) !
Que je reverrai les « bernisses (5) »,
Les fauvettes, les haricots,
Les bellones (5) « trente au sou » !
Qu’en janvier je verrai mille fleurs
Sortir près des choux-fleurs...
Quand ailleurs tout est gelé,
Fané, brûlé et pelé...

Refrain            
O bèu ciel, o bella Nissa
Coura voli etc.
 Ô beau ciel, ô belle Nice
Quand je vole etc.

5e couplet            
Soubre lu champ de bataia
Vouoli gagnà lu galoun,
Reveni embé la medaia
Emb’au brout sus lou poumpoun ;
Dire à la terra doun sièu nat :
Per tu, lou sanc qu’ai versat.
Ma l’Italia pou cridà :
        « Libertà ! »
Pi su la pouorta de maioun
Souonà frema, pà, pichoun :
« Sièu vengut, sièu ièu, Titoun ! »
Mi sembla jà su lou miéu couor
De lu serrà, o dous espoir !
Que pousquessi, en lu viei an,
Cantà encara ai miéu enfan :
 Sur les champs de bataille
Je veux gagner les galons,
Revenir avec la médaille
Avec la guirlande sur le pompon ;
Dire à la terre où je suis né :
Pour toi, le sang que j’ai versé.
Mais l’Italie peut crier (6) :
        « Liberté ! »
Puis sur la porte de la maison
Appeler femme, père, petit :
« Je suis venu, c’est moi, Titoun ! »
Il me semble déjà sur mon cœur
Les serrer, ô doux espoir !
Que je puisse, en mes vieux ans,
Chanter encore à mes enfants :

Refrain            
« O bei tem, o bella Nissa
Coura voli etc. »
 « Ô beaux temps, ô belle Nice
Quand je vole etc. »

1. Par métonymie, la ville de Nice.
2. Un tòmou = trois litres !
3. Cépage régional.
4. L’AOC du comté de Nice ! (Bellet est l’une des collines de Nice.)
5. Berninsòu ou bernissóu (« bernisse ») et belouna (« bellone », figue noire et grosse, aplatie sur le dessus) sont les noms locaux de variétés de figues.
6. La version publiée par Nice historique donne, pour ces deux vers :
   Per tu, lo sanc ai versat | Ma la patria poù cridà
   Pour toi, le sang j’ai versé | Mais la patrie peut crier
   En effet, en 1848, le comté de Nice appartient encore au royaume de Piémont Sardaigne, le soldat n’a donc pas besoin de préciser le nom de sa patrie.

Bibliographie
     • Delrieu (Georges), Anthologie de la chanson niçoise, Nice, éd. Delrieu et Cie, 1960, p. 15-17.
     • Tosan (Albert), Princivalle (Gaël) et d’Hulster (Frédéric), Anthologie de la chanson du comté de Nice, Nice, Serre éditeur, collection « Encyclopædia niciensis – Patrimoine régional », vol. III, 2001, p. 174-175.
     • revue Nice historique, Nice, 1907, p. 143-144.
     • revue Lou Sourgentin, Nice, n° 165, janvier 2005, p. 21.

Retour page musique - Haut

© 2001-2017 Jean-Gabriel Maurandi
Page créée le 8 août 2002. Mise à jour le 20 février 2016.


musiques traditionnelles du comté de Nice pour fifre et farandole

Suivez « MTCN » Suivez La Miéu Bella Nissa sur Facebook Suivez La Miéu Bella Nissa sur Twitter Partagez « MTCN »
      Partage de signets  : La Miéu Bella Nissa
 Pour accéder directement au site « MTCN » :  - ajouter le bouton La Miéu Bella Nissa (Ma belle Nice) - canson dòu sourdà niçart en Lombardìa en 1848 (chanson du soldat niçois en Lombardie en 1848) à la barre d’outils Google
 - ajouter aux favoris


Si vous trouvez cette page intéressante, vous pouvez poser un lien vers elle. Simplement copier-coller le code ci-dessous dans votre site (Ctrl+C pour copier), ce qui donnera ceci :
La Miéu Bella Nissa (Ma belle Nice) - canson dòu sourdà niçart en Lombardìa en 1848 (chanson du soldat niçois en Lombardie en 1848)

5 visiteurs

 La Miéu Bella Nissa (Ma belle Nice) - canson dòu sourdà niçart en Lombardìa en 1848 (chanson du soldat niçois en Lombardie en 1848), avec PHP  Valid HTML 4.01 for La Miéu Bella Nissa (Ma belle Nice) - canson dòu sourdà niçart en Lombardìa en 1848 (chanson du soldat niçois en Lombardie en 1848) !  Valid CSS for La Miéu Bella Nissa (Ma belle Nice) - canson dòu sourdà niçart en Lombardìa en 1848 (chanson du soldat niçois en Lombardie en 1848) !  La Miéu Bella Nissa (Ma belle Nice) - canson dòu sourdà niçart en Lombardìa en 1848 (chanson du soldat niçois en Lombardie en 1848), avec Firefox   Conception site jean gabriel maurandi, creation sites internet de musique  
 La Miéu Bella Nissa (Ma belle Nice) - canson dòu sourdà niçart en Lombardìa en 1848 (chanson du soldat niçois en Lombardie en 1848)  Ce site respecte le droit d’auteur. Les titres proposés sont dans le domaine public. Leur réalisation est sous forme de séquencements dans des fichiers Midi et non sous forme de musiques originales ; ils ne sont ni interprétés ni produits par les artistes. Les droits des auteurs des œuvres encore protégées, reproduites sur ce site avec leur autorisation, sont réservés. Sauf autorisation, toute utilisation de la totalité du matériel multimédia mis à disposition sur le site « MTCN » autre que la reproduction et la consultation individuelles et privées est interdite.
Aucun animal n’a été maltraité pendant la conception de ce site internet. Cependant, j’ai mangé plusieurs fois de la viande.