D’argent à une aigle de gueules, au vol abaissé, membrée, becquée et couronnée d’or, empiétant une montagne de trois coupeaux de sable issant d’une mer d’azur mouvant de la pointe et ondée d’argent.

Escaufestre
Plan dòu sit

Presentaciéou
Si circoustança
Si dansa
S’estrumèns
aria (fueiet Midi) particieou de l’aria
Mùsica dòu MIDI !
Si autour
Sou cinemà
Bibliougrafìa
Discougrafìa

Telecargamén

Liams
Coumpàgnous
Remerciaméns

mail to Per n’escrieure
A lou fifre nissart - Li tradicioun musicali de la countéa de Nissa (MTCN)Mùsica tradiciounella de la countéa de Nissa
Li Pescairis dans Au fifre niçois - Les traditions musicales du comté de Nice (MTCN)   Li Pescairis in About fife from Nice - The musical traditions from County of Nice (MTCN)   
Estampà Li Pescairis Estampà aquela pàgina
Mandà Li Pescairis Mandà aquela pàgina à un amic
Creà PDF Li Pescairis Creà un fueiet PDF
Seguès Li Pescairis soubre Facebook  Seguès Li Pescairis soubre Plus 1  Seguès Li Pescairis soubre Twitter
Recercà    dintre lou sit « MTCN »  
 Sias aquì : Acuèi > Mùsica dòu MIDI ! > Cansoun de mestié > parouli Li Pescairis. Dimècre 18 outobre 2017, san Luc. 
Qu pissa contra vent si bagna la camilha. 
 

Li Pescairis aria (fueiet Midi) particieou de l’aria
Parouli de Jean Régis, mùsica de Heinrich Tellam. Tradiciounel de la countéa de Nissa.

1 coublet               
Se vous levas de bouon matin,
Anas à la Marina !
Veirès Babé, Rosa, Catin,
Chouasa, Mioun e Fina,
Couma ’na nebla d’escrivèu,
Assautà lu premié batèu
Qu’arribon sus la plaia
E s’arrancà, en bataiant,
Li gouarba pleni de merlan,
De bouiabaiss’ o de palaia !
 Si vous vous levez de bon matin,
Allez à la Marine (1) !
Vous [y] verrez Élisabeth, Rose, Catherine,
Françoise, Marie et Joséphine,
Comme une nuée de crécerelles (2),
Assaillir les premiers bateaux
Qui arrivent sur la plage (3)
Et s’arracher, en bataillant,
Les corbeilles pleines de merlans,
De bouillabaisse ou de sardines !

Refren               
Li pescairis
Fiha de Catarina
Noun parlon pas coum’à Paris,
A la Marina !
Ma s’an la lenga pas tròu fina
E de vous couma d’Artagnan,
An lou couor bouon couma lou pan
A la Marina !
 Les poisonnières (4)
Filles de Catherine
Ne parlent pas comme à Paris,
À la Marine !
Mais si elles ont la langue pas trop fine
Et de la voix comme d’Artagnan,
Elles ont le cœur bon comme le pain,
À la Marine !

2nt coublet               
Oi, que bèu pei ! Oi, que bèu pei
Que sauta sus la banca !
Merlan per la taula d’un rei,
Capoun de Villafranca,
Estria d’or, loubas d’argèn,
Venès croumpa, o belli gèn,
Lu bei pei sensa ’spina.
Soun vièu ! Venon de lu pescà.
Li a de que v’esperlecà
Emb’un pòu d’oli e de farina.
 Oh, quel beau poisson ! Oh, quel beau poisson
Qui saute sur l’étal !
Merlan pour la table d’un roi,
Scorpène (5) de Villefranche,
Trigle (6) d’or, loup (7) d’argent,
Venez acheter, ô belles gens,
Les beaux poissons sans épine.
Ils sont vivants ! Nous venons de les pêcher.
Il y a de quoi vous pourlécher
Avec un peu d’huile [d’olive] et de farine.

3rs coublet               
Coura si nouma lou Counsèu,
S’en van à la Meria
Embé la ’scoufia, lou cairéu,
L’anèu d’or à li auriha,
S’en van pourtà en proucessioun
Lu gros bouquet dai elecioun
A travès li carrièra
En cridant, touti, à plèn gousié :
« Viva lu nouostre counsié,
E viva lou nouostre bouon Mèra ! »
 Quand on nomme le conseil (8),
Elles s’en vont à la mairie
Avec la coiffe, le fanchon (9),
L’anneau d’or aux oreilles,
Elles s’en vont porter en procession
Le gros bouquet des élections
À travers les rues
En criant, toutes, à plein gosier :
« Vive nos conseillers,
Et vive notre bon maire ! »

4e coublet               
Ai deputat e au prefet
Rendon lou mem’ oumage.
Ma doun fan lou pu mai d’effet
Es ai gran mariage.
Flouridi coum’ un mès de Mai
Baion lu ’spous tant e pi mai,
Baion garsoun e fiha,
Baion d’aqui, baion d’aià
E mesclon en lu sièu baià
Lou pei, lou musc e la vaniha !
 Au député et au préfet
Elles rendent le même hommage.
Mais où elles font le plus d’effet
C’est aux grands mariages.
Fleuries comme un mois de mai (10)
Elles embrassent les époux tant et plus,
Elles embrassent garçons et filles,
Elles embrassent de-ci, elles embrassent de-là
Et mélangent dans leurs baisers
Le poisson, le musc et la vanille !

5e coublet               
Dai viei Nissart, li pescairis
An gardat la valiansa,
An l’amour dòu siéu bèu pahis
Qu’ès la flou de la Fransa.
Lou siéu couor a toujour vint an,
Aimon Nissa couma l’enfan
Aima sa mairegrana.
Venguesse l’oura dòu dangié,
Mouostrerion à l’estrangié
Cenque moustret la Segurana.
 Des vieux Niçois, les poissonnières
Ont gardé la vaillance,
Elles ont l’amour de leur beau pays
Qui est la fleur de la France.
Leur cœur a toujours vingt ans,
Elles aiment Nice comme l’enfant
Aime sa grand-mère.
Que vienne l’heure du danger,
Elles montreraient à l’étranger
Ce que montra la Ségurane (11).

La revista Nice historique n’a publicat (1908) la versioun seguent dòu 1er coublet de Li Pescairis :

1 coublet               
Se vous levas de buon matin,
Anas a la Marina :
Aqui veïrès Ciouagia, Catin,
Rosa, Mioun et Fina,
Couma une nebla d’escrivèu,
Arrancà lo peï dai batèu
A pena su la riba,
Embé de crit de courpatà
S’escarpinà per agantà
Cada guorba plena qu’arriba !
 Si vous vous levez de bon matin,
Allez à la Marine :
Là vous verrez Françoise, Catherine,
Rose, Marie et Joséphine,
Comme une nuée de crécerelles,
Arracher le poisson des bateaux
À peine sur le rivage,
Avec des cris de corbeau
Se crêper le chignon pour attraper
Chaque corbeille pleine qui arrive !

1. Lou noum d’un dai quartié dòu Babazouk.
2. Farcoun, esparvié.
3. La plàia dei Pounchetas.
4. Dins lou sièu Dictionnaire niçois-français, Georges Castellana douna « pescairis, frema o filha de pescadou ». La revendiera (revendeiris) es la repetiera.
5. O rascassa.
6. O estrèia, garamoun, grana, beluga...
7. O lùou o perca.
8. Lou counsèu coumunal.
9. Cf. Mazurka souta l’oulivié.
10. Couma un aubre de mai.
11. Catarina Segurana, cf. Innou Seguran.

Bibliougrafìa
     • Delrieu (Georges), Anthologie de la chanson niçoise (Antoulougìa de la cansoun nissarda), Nice, ed. Delrieu e Cia, 1960, p. 136-137.
     • revue Nice historique, Nice, 1908, p. 172 e 1923, p. 72-73.

 

Retour à la pàgina mùsica - Aut

© 2001-2017 Jouan-Gabrièu Maurandi.


musicas tradiciounelli pais nissart, fifre

Seguès « MTCN » Seguès Li Pescairis soubre Facebook Seguès Li Pescairis soubre Twitter Partagiès « MTCN »
      Partage de sìgnou  : Li Pescairis
 Per achèdre diretamen à lou sit « MTCN » :  - ajustà lou boutoun Li Pescairis à la vouòstra barra d'autis Google
 - ajustà à lu favourit


Si trouvas aquela pàgina interessanta, poudès plaçà un liam vers éla. Simplamen coupià-coulà lou code aqui souta dins lou vouòstre sit (Ctrl+C per coupià), cen que dounarà acò :
Li Pescairis

2 visitatours

 Li Pescairis, mé PHP  Valid HTML 4.01 for Li Pescairis !  Valid CSS for Li Pescairis !  Li Pescairis, mé Firefox   Counchecioun sit jean gabriel maurandi, creation sites internet de musica  
 Li Pescairis  Aquel site respeta lou drech d’autour. Lu titre proupausat son dintre lou doumène public. Lur realisacioun es en la forma de sequensamen dins de fueiets Midi e noun en la forma de mùsica ouriginala ; noun son ni interpretat ni prouduch per li artista. Lu drech dai autour dei obra encara proutegiat, reprouduch dintre aquel site mé lur autourisacioun, son reservat. Echètou autourisacioun, touta utilisacioun de la toutalità dòu material multimedia mes à dispousicioun dintre lou site « MTCN » autre que la reprouducion e la counsultacioun individuali e privadi es interdich.
Minga animau es estat estrapassat durant la counchecioun d’aquèstou sit. Pura, ai mangiat de bèi còu de vianda.