D’argent à une aigle de gueules, au vol abaissé, membrée, becquée et couronnée d’or, empiétant une montagne de trois coupeaux de sable issant d’une mer d’azur mouvant de la pointe et ondée d’argent.

Escaufestre
Plan dòu sit

Presentaciéou
Si circoustança
Si dansa
S’estrumèns
ària (fueiet Midi) particieou de l’ària
Mùsica dòu MIDI !
Si autour
Sou cinemà
Bibliougrafìa
Discougrafìa

Istòria
Lèssicou
Telecargamén

Liams
Coumpàgnous
Remerciaméns

mail to Per n’escrieure
A lou fifre nissart - Li tradicioun musicali de la countéa de Nissa (MTCN)Mùsica tradiciounella de la countéa de Nissa
Au masage dans Au fifre niçois - Les traditions musicales du comté de Nice (MTCN)   Au masage in About fife from Nice - The musical traditions from County of Nice (MTCN)   
Estampà Au masage Estampà aquela pàgina
Mandà Au masage Mandà aquela pàgina à un amic
Creà PDF Au masage Creà un fueiet PDF
Seguès Au masage soubre Facebook  Seguès Au masage soubre Twitter
Recercà    dintre lou sit « MTCN »  
 Sias aquì : Acuèi > Mùsica dòu MIDI ! > Lu nouvé de la countéa de Nissa > parouli Au masage. Dimècre 30 setembre 2020, san Jirome o Jiroumin. 
La luna settembrina es la plus clarina. 
 

Au masage ària (fueiet Midi) particieou de l’ària
Parouli da Joseph Giordan, musica noutada da Albert Blanchi. Tradiciounel de la countéa de Nissa.

1 coublet
Barba Glaudou ! Cousin Miquèu !
Sautas dau lièch e venès lèu ;
Anas sounar la parentella :
Vèni pèr v’anounçar un’urousa nouvella.
 Oncle (1) Claude ! Cousin Michel !
Sautez du lit et venez vite ;
Allez sonner la parenté :
Je viens pour vous annoncer une heureuse nouvelle.

2nt coublet
Cresès-vous toui ce que vous diéu :
Esta nuèch, es naissut un Diéu !
S’es averat la proufessïa,
Hosanna ! Hosanna ! Es vengut lou Messïa !
 Croyez tous ce que je vous dis :
Cette nuit, il est né un Dieu !
Elle s’est avérée la prophétie,
Hosanna ! Hosanna ! Il est venu le Messie !

3rs coublet
Doun avèn avastat, amount,
Durmavan dintre d’un baumoun
Quoura auderian – noun es de faula –
Un ange n’en cantar esti belli paraula :
 Où nous avons conduit les bêtes (2), là-haut,
Nous dormions dans une petite grotte
Lorsque nous entendîmes – ce n’est pas une fable –
Un ange nous chanter ces belles paroles :

4e coublet
« Ralegras-vous, o bravi gènt,
Enanas-v’en à Betelèn ;
Troverès dintre d’un estable
Lou Bambin qu’asperas, l’Enfant Diéu adourable. »
 « Réjouissez-vous, ô braves gens,
Allez-vous-en à Bethléem ;
Vous trouverez dans une étable
Le bambin que vous attendez, l’Enfant Dieu adorable. »

5e coublet
Sus-lou-côu, mi siéu avïat,
Bèn que foussi mau dervihat ;
En courrènt, e sautant li riba,
Siéu vengut, fin aqui, vous countar ce qu’arriba.
 Sur le coup, je me suis mis en marche (3),
Bien que je fusse mal éveillé ;
En courant, et sautant les rives,
Je suis venu, jusqu’ici, vous conter ce qui arrive.

6e coublet
— Se menchounes, pichoun capoun,
Tasteras de côu de bastoun.
— Noun ! Noun ! Noun ! Cresès-lou-vous pura,
Lou bouon Diéu es naissut e la nova es segura.
 — Si tu mens, petit polisson,
Tu tâteras des coups de bâton.
— Non ! Non ! Non ! Croyez-le-vous pourtant,
Le bon Dieu est né et la nouvelle est sûre.

7e coublet
— S’es ensida, tu, Madalin,
Pouorte-li de peas de lin
Au Bambin, Sauvadou dôu mounde,
Qu’umblamen, tra lu pastre, en la grùpia s’escounde.
 — S’il en est ainsi, toi, Madeleine,
Porte-lui des langes de lin
Au bambin, Sauveur du monde,
Qui, humblement, entre les bergers, dans la crèche se cache.

8e coublet
— Iéu, li douni’n vaset de mèu
Emé doui bèi gigot d’agnèu.
— Iéu, li pouorti de brous de fea
E, per que vegue clar, quauqu esteloun de tea.
 — Moi, je lui donne un petit pot de miel
Avec deux beaux gigots d’agneau.
— Moi, je lui porte du fromage de brebis
Et, pour qu’il voit clair, quelques bûchettes (4).

9e coublet
— Li oufrèn doui douzena d’ôu
E, de poum, un gros cavagnôu ;
De l’aver, la pu fina lana,
E, pèr lou bèn tapar, li pourtèn una vana.
 — Nous lui offrons deux douzaines d’œufs
Et, de pommes, un gros panier ;
Du troupeau, la plus fine laine,
Et, pour bien le couvrir, nous lui portons un édredon.

10e coublet
— Teresoun ! Tu que parles bèn,
Li faras un bèu coumplimèn :
Li presenteras lu ôumage
Dei paisan e pastour dôu nouostre vuèi masage.
 — Tirésias ! Toi qui parles bien,
Tu lui feras un beau compliment :
Tu lui présenteras les hommages
Des paysans et pâtres de notre vieil hameau.

1. Barba : ouncle ; en sìgnou de respet, aquéu noum si douna à tout persona que coumença à vielhì.
2. Avastà o avastar : menà lou bestiari dins lu camp o li pastura de nuech, e li courcà.
3. Avià o aviar : partì per lu camp, si dirigià, si metre en camin.
4. Esteleta o esteloun : pichina estèla ; tea = candèu.

Bibliougrafìa
• revue Nice historique, Nice, n° 6, 1922, p. 169-170.

 

Retour à la pàgina mùsica - Aut

© 2001-2020 Jouan-Gabrièu Maurandi.


musicas tradiciounelli countea de Nissa, fifre

Seguès « MTCN » Seguès Au masage soubre Facebook Seguès Au masage soubre Twitter Partagiès « MTCN »
     Partage de sìgnou  : Au masage
 Per achèdre diretamen à lou sit « MTCN » :  - ajustà lou boutoun Au masage à la vouòstra barra d'autis Google
 - ajustà à lu favourit


Si trouvas aquela pàgina interessanta, poudès plaçà un liam vers éla. Simplamen coupià-coulà lou code aqui souta dins lou vouòstre sit (Ctrl+C per coupià), cen que dounarà acò :
Au masage

7 visitatours

 Au masage, mé PHP  Valid HTML 4.01 for Au masage !  Valid CSS for Au masage !  Au masage, mé Firefox   Counchecioun sit jean gabriel maurandi, creation sites internet de musica  
 Au masage  Aquel site respeta lou drech d’autour. Lu titre proupausat son dintre lou doumène public. Lur realisacioun es en la forma de sequensamen dins de fueiets Midi e noun en la forma de mùsica ouriginala ; noun son ni interpretat ni prouduch per li artista. Lu drech dai autour dei obra encara proutegiat, reprouduch dintre aquel site mé lur autourisacioun, son reservat. Echètou autourisacioun, touta utilisacioun de la toutalità dòu material multimedia mes à dispousicioun dintre lou site « MTCN » autre que la reprouducion e la counsultacioun individuali e privadi es interdich.
Minga animau es estat estrapassat durant la counchecioun d’aquèstou sit. Pura, ai mangiat de bèi còu de vianda.