D’argent à une aigle de gueules, au vol abaissé, membrée, becquée et couronnée d’or, empiétant une montagne de trois coupeaux de sable issant d’une mer d’azur mouvant de la pointe et ondée d’argent.

Escaufestre
Plan dòu sit

Presentaciéou
Si circoustança
Si dansa
S’estrumèns
aria (fueiet Midi) particieou de l’aria
Mùsica dòu MIDI !
Si autour
Sou cinemà
Bibliougrafìa
Discougrafìa

Telecargamén

Liams
Coumpàgnous
Remerciaméns

mail to Per n’escrieure
A lou fifre nissart - Li tradicioun musicali de la countéa de Nissa (MTCN)Mùsica tradiciounella dòu Peïs nissart
Parpaioun, maride-ti ! dans Au fifre niçois - Les traditions musicales du comté de Nice (MTCN)   Parpaioun, maride-ti ! in About fife from Nice - The musical traditions from County of Nice (MTCN)   
Estampà Parpaioun, maride-ti ! Estampà aquela pàgina
Mandà Parpaioun, maride-ti ! Mandà aquela pàgina à un amic
Creà PDF Parpaioun, maride-ti ! Creà un fueiet PDF
Seguès Parpaioun, maride-ti ! soubre Facebook  Seguès Parpaioun, maride-ti ! soubre Plus 1  Seguès Parpaioun, maride-ti ! soubre Twitter
Recercà    dintre lou sit « MTCN »  
 Sias aquì : Acuèi > Mùsica dòu MIDI ! > Cansoun dai animau > parouli Parpaioun, maride-ti ! Dimècre 29 mars 2017, santa Gwladys. 
 

Parpaioun, maride-ti ! aria (fueiet Midi) particieou de l’aria
Cansoun tradiciounella de la countéa de Nissa.

Refren
Parpaioun, maride-ti !
Parpaioun, moun bel amic.
  Papillon, marie-toi !
Papillon, mon bel ami.

1 coublet
Couma mi mariderai,
Que de frema iéu noun ai ?
Li a respoundut la touòra :
Iéu serai la tiéu signora.
Maride-ti, o parpaioun,
Que de frema n’auras proun.
  Comment me marierai-je,
Que de femme je n’ai pas ?
La chenille lui a répondu :
Moi je serai ta dame.
Marie-toi, ô papillon,
Que de femme tu auras suffisamment.

2nt coublet
Couma mi mariderai,
Que de maioun iéu noun ai ?
Li respoundet la limassa :
Ti presterai ma carcassa.
Maride-ti, o parpaioun,
Que de maioun n’auras proun.
  Comment me marierai-je,
Que de maison je n’ai pas ?
La limace lui répondit :
Je te prêterai ma carcasse [coquille].
Marie-toi, ô papillon,
Que de maison tu auras suffisamment.

3rs coublet
Couma mi mariderai,
Que de paiassa iéu noun ai ?
Li a respoundut la niera :
Siéu mestressa paiassièra.
Maride-ti, o parpaioun,
Que de paiassa n’auras proun.
  Comment me marierai-je,
Que de paillasse je n’ai pas ?
La puce lui a répondu :
Je suis maîtresse matelassière.
Marie-toi, ô papillon,
Que de paillasse tu auras suffisamment.

4e coublet
Couma mi mariderai,
Que de crota iéu noun ai ?
Respoundet la babarota (1) :
Siéu regina de la crota.
Maride-ti, o parpaioun,
Que de crota n’auras proun.
  Comment me marierai-je,
Que de cave je n’ai pas ?
La blatte lui répondit :
Je suis la reine de la cave.
Marie-toi, ô papillon,
Que de cave tu auras suffisamment.

5e coublet
Couma mi mariderai,
Que de pan jamai n’aurai ?
Li respoundet la fourmiga :
Siéu mestressa de l’espiga.
Maride-ti, o parpaioun,
Que de pan n’auras proun.
  Comment me marierai-je,
Que de pain jamais je n’aurai ?
La fourmi lui répondit :
Je suis maîtresse de l’épi.
Marie-toi, ô papillon,
Que de pain tu auras suffisamment.

6e coublet
Couma mi mariderai,
Que de lume iéu noun ai ?
Li respoundet la luerna :
Dau miéu cùu farai lanterna.
Maride-ti, o parpaioun,
Que de lume n’auras proun.
  Comment me marierai-je,
Que de lumière je n’ai pas ?
La luciole lui répondit :
De mon cul je ferai une lanterne.
Marie-toi, ô papillon,
Que de lumière tu auras suffisamment.

7e coublet
Couma mi mariderai,
Que de lançòu iéu noun ai ?
Li a respoundut l’aragna :
Siéu mestressa de l’escagna.
Maride-ti, o parpaioun,
Que de lançòu n’auras proun.
  Comment me marierai-je,
Que de drap je n’ai pas ?
L’araignée lui a répondu :
Je suis maîtresse de l’écheveau.
Marie-toi, ô papillon,
Que de drap tu auras suffisamment.

8e coublet
Couma mi mariderai,
Que de taula iéu noun ai ?
Li respouonde la tartuga :
Ti presti la miéu estuga.
Maride-ti, o parpaioun,
Que de taula n’auras proun.
  Comment me marierai-je,
Que de table je n’ai pas ?
La tortue lui répond :
Je te prête ma carapace.
Marie-toi, ô papillon,
Que de table tu auras suffisamment.

9e coublet
Couma mi mariderai,
Que de vin mancou noun ai ?
Respoundet lou moussilhoun :
Siéu lou mestre dou « canoun ».
Maride-ti, o parpaioun,
Que de vin n’auras proun.
  Comment me marierai-je,
Que de vin [encore] moins je n’ai ?
Le moucheron lui répond :
Je suis le maître du « canon ».
Marie-toi, ô papillon,
Que de vin tu auras suffisamment.

10e coublet
Couma mi mariderai,
Que de pitansa iéu noun ai ?
Li respouonde lou gros gari :
Siéu lou mestre de l’armari.
Maride-ti, o parpaioun,
Que de pitansa n’auras proun.
  Comment me marierai-je,
Que de pitance je n’ai pas ?
Le gros rat lui répond :
Je suis le maître de l’armoire [à provision].
Marie-toi, ô papillon,
Que de pitance tu auras suffisamment.

11e coublet
Couma mi mariderai,
Que de musica iéu noun ai ?
Dou miéu cùu farai timbala,
Li respouonde la cigala.
Maride-ti, o parpaioun,
Que de musica n’auras proun.
  Comment me marierai-je,
Que de musique je n’ai pas ?
De mon cul je ferai timbale (2),
Lui répond la cigale.
Marie-toi, ô papillon,
Que de musique tu auras suffisamment.

12e coublet
Couma mi mariderai,
Que de chambra iéu noun ai ?
Li respouonde la rateta :
Presterai la miéu chambreta.
Maride-ti, o parpaioun,
Que de chambra n’auras proun.
  Comment me marierai-je,
Que de chambre je n’ai pas ?
Lui répond la souris :
Je prêterai ma chambrette.
Marie-toi, ô papillon,
Que de chambre tu auras suffisamment.

1. 
2. 

Pour structurer la scène, la version provençale enchasse le texte ci-dessus par les deux couplets introductif et conclusif suivants :

Pròlogou
Parpaioun, moun bon ami,
Parpaioun, marido-ti !
Dis ancian seguènt l’usage
Pens’ a te metre en meinage.
Parpaioun, moun bon ami,
Parpaioun, marido-ti !
  Papillon, mon bon ami,
Papillon, marie-toi !
Des anciens selon l’usage
Pense à te mettre en ménage.
Papillon, mon bon ami,
Papillon, marie-toi !

Epìlogou
Tout countènt e satisfa,
Parpaioun s’es marida.
Au sant retour de la messo,
Di doun qu’avien fa proumesso,
Chasque animau venguè lèu
Ounoura l’espous nouvèu.
  Tout content et satisfait,
Papillon s’est marié.
Au saint retour de la messe,
Des dons dont ils avaient fait promesse,
Chaque animal vint vite
Honorer l’époux nouveau.

Et propose également ce couplet intermédiaire :

Coume me maridarai,
Que ges de sucre iéu n’ai ?
Vai, ié responde l’abiho,
N’atrove sus la ramiho.
Parpaioun, moun bon ami,
Parpaioun, marido-ti !
  Comment me marierai-je,
Que de sucre je n’ai pas ?
Va, lui répond l’abeille,
J’en trouve sur la ramille.
Papillon, mon bon ami,
Papillon, marie-toi !

Paja mùsica - Aut

© 2001-2017 Jouan-Gabrièu Maurandi
Paja creaou lou 4 julhet 2004. Misa à jour lou 18 decembre 2008.


musicas tradiciounelli pais nissart, fifre

Seguès « MTCN » Seguès Parpaioun, maride-ti ! soubre Facebook Seguès Parpaioun, maride-ti ! soubre Twitter Partagiès « MTCN »
      Partage de sìgnou  : Parpaioun, maride-ti !
 Per achèdre diretamen à lou sit « MTCN » :  - ajustà lou boutoun Parpaioun, maride-ti ! à la vouòstra barra d'autis Google
 - ajustà à lu favourit


Si trouvas aquela paja interessanta, poudès plaçà un liam vers éla. Simplamen coupià-coulà lou code aqui souta dins lou vouòstre sit (Ctrl+C per coupià), cen que dounarà acò :
Parpaioun, maride-ti !

4 visitatours

 Parpaioun, maride-ti !, mé PHP  Valid HTML 4.01 for Parpaioun, maride-ti !  Valid CSS for Parpaioun, maride-ti !  Parpaioun, maride-ti !, mé Firefox   Counchecioun sit jean gabriel maurandi, creation sites internet de musica  
 Parpaioun, maride-ti !  Aquel site respeta lou drech d’autour. Lu titre proupausat son dintre lou doumène public. Lur realisacioun es en la forma de sequensamen dins de fueiets Midi e noun en la forma de mùsica ouriginala ; noun son ni interpretat ni prouduch per li artista. Lu drech dai autour dei obra encara proutegiat, reprouduch dintre aquel site mé lur autourisacioun, son reservat. Echètou autourisacioun, touta utilisacioun de la toutalità dòu material multimedia mes à dispousicioun dintre lou site « MTCN » autre que la reprouducion e la counsultacioun individuali e privadi es interdich.
Minga animau es estat estrapassat durant la counchecioun d’aquèstou sit. Pura, ai mangiat de bèi còu de vianda.