D'argent à une aigle de gueules, au vol abaissé, membrée, becquée et couronnée d'or, empiétant une montagne de trois coupeaux de sable issant d'une mer d'azur mouvant de la pointe et ondée d'argent.

Avertissement
Plan du site

Prélude
Les circonstances
Les danses
Les instruments
fichier Midi de cet air de musique traditionnelle partition de l'air traditionnel
Musique du MIDI !
Les auteurs
Le cinéma
Bibliographie
Discographie

Histoire
Lexique
Revue de presse
Téléchargement

Liens
Sites amis
Partenaires
Remerciements

mail to Contact
Au fifre niçois - Les traditions musicales du comté de Nice (MTCN)Musique traditionnelle du comté de Nice
E viva Bourrioun dins A lou fifre nissart - Li tradicioun musicali de la countéa de Nissa (MTCN)   E viva Bourrioun in About fife from Nice - The musical traditions from County of Nice (MTCN)  Autres langues
Imprimer E viva Bourrioun Imprimer cette page
Envoyer E viva Bourrioun Envoyer cette page à un ami
Générer PDF E viva Bourrioun Générer un fichier PDF
Suivez E viva Bourrioun sur Facebook  Suivez E viva Bourrioun sur Twitter
Rechercher    dans le site « MTCN »  
 Vous êtes ici : Accueil > Musique du MIDI ! > Chansons engagées, politiques, sociales et satiriques > paroles E viva Bourrioun (Et vive Borriglione). Mercredi 29 janvier 2020, saint Gildas le Sage. 
Janvier détrempé, signe de cherté. 
 

E viva Bourrioun
(Et vive Borriglione)
Traditionnel comté de Nice.

Pendant le carnaval 1878, les partisans d’Alfred Borriglione (1) (récemment élu – en janvier 1878 – à la mairie de Nice sur une liste de gauche) chantaient :

E viva Bourrioun !
Que buòn au cougourdoun (2)
Sensa tan de façoun.
Sounerèn viouloun e quitara,
La festa si prepara.
E viva Bourrioun
Que bèu au cougourdoun,
Que paga la nourissa,
Lou fit de la maioun à touta Nissa.
 Et vive Borriglione !
Que nous buvions au cougourdon
Sans [faire] tant de façon.
Nous jouerons du violon et de la guitare,
La fête se prépare.
Et vive Borriglione
Qui boit au cougourdon,
Qui paie la nourrice,
Le loyer de la maison à tous [les habitants de] Nice.

Tandis que les adversaires malheureux (lou contre-partit) répondaient timidement :

Counsouòle-ti, poble de Segurana (3),
Counsouòle-ti, franc e brave Nissart.
Lou tiéu païs oun es plus la cabana
Dòu troubadour, dòu pouèta, de l’art.
 Console-toi, peuple de Séguran,
Console-toi, franc et brave Niçois.
Ton pays où n’est plus la cabane
Du troubadour, du poète, de l’art (4).

1. Alfred Borriglione (Nice, 1841 - Sospel, 1902) : avocat au barreau de Nice, député-maire de 1878 à 1886, sénateur de 1892 à 1902. Pour les Niçois, Alfred Borriglione représentait le chef de file dòu partit dòu ris (le « parti du riz », celui des Niçois nissardants), opposé au partit dòu pebre (le « parti du poivre », celui des Niçois « provençalisants »).
2. Voir également Lu Cougourdoun et Lu Cougourdoun.
3. Voir également Innou Seguran.
4. Peut-être une allusion au barde niçois François-Dominique Rondelly, dit Menica Rondelly qui a chanté non pas la « cabane » mais la soufieta | Doun naisson li cansoun (la mansarde | Où naissent les chansons), voir Nissa la bella.

Bibliographie
• revue Nice historique, Nice, n° 2, 1956, p. 44.
• revue Lou Sourgentin, Nice, n° 80, janvier 1988, p. 34.

 

Retour page musique - Haut

© 2001-2020 Jean-Gabriel Maurandi.


musiques traditionnelles du comté de Nice pour fifre et farandole

Suivez « MTCN » Suivez E viva Bourrioun sur Facebook Suivez E viva Bourrioun sur Twitter Partagez « MTCN »
     Partage de signets  : E viva Bourrioun
 Pour accéder directement au site « MTCN » :  - ajouter le bouton E viva Bourrioun (Et vive Borriglione) à la barre d’outils Google
 - ajouter aux favoris


Si vous trouvez cette page intéressante, vous pouvez poser un lien vers elle. Simplement copier-coller le code ci-dessous dans votre site (Ctrl+C pour copier), ce qui donnera ceci :
E viva Bourrioun (Et vive Borriglione)

5 visiteurs

 E viva Bourrioun (Et vive Borriglione), avec PHP  Valid HTML 4.01 for E viva Bourrioun (Et vive Borriglione) !  Valid CSS for E viva Bourrioun (Et vive Borriglione) !  E viva Bourrioun (Et vive Borriglione), avec Firefox   Conception site jean gabriel maurandi, creation sites internet de musique  
 E viva Bourrioun (Et vive Borriglione)  Ce site respecte le droit d’auteur. Les titres proposés sont dans le domaine public. Leur réalisation est sous forme de séquencements dans des fichiers Midi et non sous forme de musiques originales ; ils ne sont ni interprétés ni produits par les artistes. Les droits des auteurs des œuvres encore protégées, reproduites sur ce site avec leur autorisation, sont réservés. Sauf autorisation, toute utilisation de la totalité du matériel multimédia mis à disposition sur le site « MTCN » autre que la reproduction et la consultation individuelles et privées est interdite.
Aucun animal n’a été maltraité pendant la conception de ce site internet. Cependant, j’ai mangé plusieurs fois de la viande.